fond billetterie en ligne

Smilax

Smilax

Salsepareille (Smilax aspera)

La salsepareille a été popularisée par les Schtroumpfs même si dans le sud il ne s’agit pas de la vraie mais de celle d’Europe. Outre ses épines bien connues éparses au long d’une liane qui accroche le pied la jambe voire la taille de l’imprudent elle a une autre caractéristique moins connue car elle fleurit en fin d’automne : l’odeur de ses fleurs est extraordinaire et embaume la garrige déjà hivernale.

Salsepareille

Étymologie du nom

Du grec smilê « grattoir » plante très rude. Le terme « salsepareille » est la francisation de l’Espagnol zarzaparilla de zarza « ronce » emprunt à l’arabe saras « plante épineuse » et parilla diminutif de parra « treille ». Mais parilla est peut-être tiré de Parillo médecin espagnol qui aurait le premier utilisé la plante (la vraie salespareille importée d’Amérique par les Espagnols)

Description

Caractères distinctifs
Dans certains aspects de sa végétation la salsepareille peut être confondue avec le Tamier Tamus communis. Celui-ci n’a pas d’épines mais c’est la tige (liane) qu’il faut regarder car les jeunes feuilles de salsepareille ne sont pas épineuses.

Une forme de S. aspera parfois nommée S. mauritanica Desf. a des feuilles arrondies non épineuses fort semblables au tamier. Mais Smilax a des feuilles à nervures parallèles alors que celles du tamier sont ramifiées..

Milieu principal
Haies et bois.

Statut protection
Protection régionale : Pays de Loire.

Écologie
Matorrals méditerranéens association à Pistachier lentisque et Rhamnus alaternus.

Étage altitude
Plutôt rare au bord de la mer espèce de coteaux et collines jusque près de 1500 mètres.

Répartition
Méditerranéen : jusque dans la Drome I’Ardéche la Charente-lnférieure. Toute la région méditerranéenne jusqu’en Inde.

Floraison
de fin août à octobre voire novembre.

Description
Taille 1 à 2 mètres pour certaines tiges. Fleur blanc crème à vert clair. Port en liane pafois très enchevêtrée dans les ronces qui plus est.

Type biologique
Liane pérenne dioïque.

Classification
Règne : Plantae
Embranchement : Spermatophyta (Angiospermae)
Classe : Monocotyledones
Famille : Smilacaceae
Genre : Smilax.

Description de Coste (tome 3 taxon n° 3499)

Smilax aspera Linné – Salsepareille d’Europe

Plante : sous-arbrisseau égalant ou dépassant 1 mètre.
Pilosité : glabre.
Tiges : très rameuses grêles anguleuses flexueuses grimpantes garnies d’épines éparses.
Feuilles : alternes ovales en cœur ou hastées acuminées à 5-7 nervures persistantes coriaces luisantes parfois tachées de blanc bordées de quelques épines à pétiole muni de 2 vrilles simples accrochantes.
Fleurs : jaune-verdâtre petites dioïques en ombelles sessiles disposées en grappes flexueuses axillaires et terminales.
Périanthe : caduc à 6 divisions lancéolées étalées.
Étamines : 6 libres insérées à la base du périanthe.
Style : nul 3 stigmates recourbés.
Fruit : baie petite globuleuse rouge à 3 loges et à 1-3 graines globuleuses.

NDLR : le fruit rouge devient noir en passant par toutes les couleurs égayant l’hiver de ses grappes colorées

Autre synonymie : Smilax mauritanica Desf. Smilax saxicola Gand. Smilax sagittifolia Lodd. Smilax nigra Willd. Smilax mauritanica Poir. Smilax maculata Roxb. Smilax longipes Gand. Smilax catalonica Poir. Smilax aspera var. mauritanica (Poir.) Gren. Smilax aspera subsp. nigra (Willd.) Nyman Smilax aspera subsp. mauritanica (Poir.) Arcang.

Écologie Bonsai Plante Carnivore Orchidée Palmier Plantes Sauvages Comestibles Ail
Plante Méditerranéenne - Tous droits réservés. Mentions légales.