fond billetterie en ligne

Saxifrage (Saxifraga)

Saxifrage

Saxifrage granulée (Saxifraga granulata)

La Saxifrage granulée est une des rares saxifrages à être présente partout en France sauf peut-être en montagne à l’inverse de la plupart des autres espèces. Et c’est également l’un* des rares saxifrages à ne pas préférer les rochers et à aimer prés et pâturages.
* Le terme saxifrage peut être utilisé au masculin ou au féminin.

Étymologie du nom

Du bas latin saxifraga « qui brise les pierres » composé du latin classique saxum « pierre » et -fragus « qui brise » les plantes croissant dans les fentes des rochers ; et granulata pour «petits grains » en raison des bulbilles

Description

Caractères distinctifs
Comme souvent avec les saxifrages il est important de l’avoir vu une fois car les clés de détermination sont assez complexes quand on part de zéro (60 espèces) alors que l’allure de la Saxifrage granulé est assez typique.
En cas de doute les bulbilles sont un critère discriminant pour le groupe S. granulata bulbifera corsica.
Feuilles en rein crénelées fleurs bien visibles car assez grosses par rapport au reste de la plante tige raide souvent inclinée en haut avec peu de feuilles.
Fleurs odorantes à pétales obovales en coin sépales ovales.
Pédicelles fructifères de la longueur du calice environ.

Milieu principal
Prés et rochers.

Statut protection
Protection régionale : Franche-Comté Nord-Pas de Calais.

Écologie
Prés bois paturages.

Étage altitude
Des collines aux montagnes jusque vers 1500 mètres absent des plaines.

Répartition
Toute la France. Europe Asie Algérie.

Floraison
Avril à juin selon l’altitude et le climat.

Description
Taille 20 à 40 cm voire 50 cl. Fleur blanche bien visible. Port dressé presque raide.

Type biologique
Bisannuel.

Classification
Règne : Plantae
Embranchement : Spermatophyta (Angiospermae)
Classe : Dicotyledones
Famille : Saxifragaceae
Genre : Saxifraga.

Description de Coste (tome 2 taxon n° 1415)

Saxifraga granulata Linné

Plante : bisannuelle de 20 à 50 cm.
Pilosité : pubescente visqueuse.
Racine : produisant des bulbilles nombreux non squameux.
Tige : robuste dressée ordinairement simple portante.
Feuilles : palmatilobées à 3-8 lobes les radicales en rosette arrondies en rein incisées crénelées longuement pétiolées.
Fleurs : blanches grandes (12 à 13 mm de long) en cloche odorantes en corymbe très lâche.
Pédicelles fructifères : éqalant environ le calice.
Calice : sépales ovales.
Corolle : pétales obovales en coin 3 fois plus longs que les sépales.
Fruit : capsule saillante

Autre synonymie : aucune.

Saxifrage faux géranium (Saxifraga geranioides)

Le Saxifrage faux géranium est une plante endémique des Pyrénées orientales qui forme de grosses touffes parfois en abondance dans les éboulis rocheux humides et le plus souvent boisés de moyenne altitude (au-dessus de 1800 m). Il se reconnaît asiément à ses feuilles et son milieu..

Étymologie du nom

L’épithète geranioides « faux géranium » fait référence aux feuilles qui sont d’ailleurs typiques.

Description

Caractères distinctifs
Saxifraga geranioides a un port en grosse touffe et non pas gazonnant comme souvent indiqué (confusion avec le fait que les touffes pouvant devenir jointives la plante forme des tapis continus).
Saxifraga geranioides fait partie des saxifrages à pétiole net et limbe élargi plus ou moins découpé jamais incrusté de calcaire c’est-à-dire la section Saxifraga.
Saxifraga geranioides a des feuilles découpées et il se ramifie d’autant plus qu’il vieillit (plante sympodique) et de grandes fleurs.
Saxifraga geranioides a des feuilles à limbe en éventail divergent à segments en coin (ni linéaires ni arrondis) et couvertes de poils glanduleux courts.

Milieu principal
éboulis humides.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Rochers éboulis à blocs et bois humides : sous-bois herbacés acidophiles boréomontagnards à centroeuropéens psychrophiles.

Étage altitude
Moyenne montagne au-dessus de 1800 m.

Répartition
Orophyte pyrénéen endémique des Pyrénées orientales.

Floraison
De juin à août.

Description
Taille 10 à 25 cm. Fleur blanche. Port en touffe (souvent grosse touffe).

Type biologique
Vivace à rosette (hémicryptophytes osettés).

Saxifrage faux géranium description complète

Saxifraga geranioides Linné 1755

Plante : vivace de 10 à 25 cm en grosses touffes convexes avec à la base de nombreuses feuilles mortes persistantes.
Pilosité : poilue glanduleuse.
Tiges : dressées robustes lâchement feuillées.
Feuilles : les basales longuement pétiolées les caulinaires peu nombreuses et rapidement décroissantes.
Inflorescence : deux fois ramifiée chez les plantes robustes rameaux florifères longs de 5 à 15 cm.
Fleurs : blanches grandes tubuleuses.
Calice : sépales lancéolés aigus à partie libre longue et étroite en général plus du double de l’hypantium.
Corolle : pétales atténués en onglet presque égal au limbe 1 fois plus longs que les sépales.
Fruit : capsule subglobuleuse à styles divergents

Autre synonymie : Saxifraga quinquefida Lam. Saxifraga geranioides var. palmata Gaut. Saxifraga geranioides subsp. palmata (Gaut.) H.Marcailhou & A.Marcailhou Saxifraga candollei Tausch Saxifraga ladanifera Lapeyr. Evaiezoa geranioides (L.) Raf.

Saxifrage continentale (Saxifraga fragosoi)

La Saxifrage continentale est une plante de rochers et parois endémique du Massif Central au sens large (jusqu’à l’Espagne en fait) qui forme des touffes compactes et parfois de grande étendue dans les parois rocheuses humides et non verticales..

Étymologie du nom

Description

Caractères distinctifs
Saxifraga fragosoi est un saxifrage à feuilles très découpées à lobes pointus à inflorescence pauciflore à rameaux courts et ascendants formant un coussin à boutons pendants et à gemmules (quand le substrat s’assèche).

Milieu principal
rochers siliceux.

Statut protection
Protection régionale : Limousin. Endémique France sud – péninsule ibérique.

Écologie
Rochers parois non verticales bords de route taillés anciennement : parois européennes acidophiles planitiaires-montagnardes auvergnates dans l’association à Asarina procumbens.

Étage altitude
.

Répartition
Orophyte méridional : massif central et monts alentours naturalisé dans les Vosges Espagne.

Floraison
Avril à juillet.

Description
Taille 5 à 20 cm. Fleur blanc sale. Port en touffes lâches semblant sèches.

Type biologique
Vivace.

Saxifrage continentale description complète

Saxifraga fragosoi Sennen 1929

Plante : vivace de 5 à 20 cm en coussinet convexe lâche à diffus.
Pilosité : glanduleuse velue ou non.
Tiges : dressée à oblique grêle ramifiée de manière diffuse rameaux axillaires portant les gemmules et poussant quand le milieu s’assèche.
Feuilles basales : rigides cassantes à 3-7 segments oblongs à linéaires entiers ou incisés.
Gemmules : se développant dès que le substrat s’assèche en nombre variable.
Inflorescence : corymbe lâche à peu de fleurs.
Fleurs : blanches à blanc cassé ou blanc sale un peu jaunâtre de 1 à 2 cm.
Calice : glanduleux à sépales aigus mucronés.
Corolle : pétales de forme variable généralement oblongs

Autre synonymie : Saxifraga hypnoides var. pungens Engl. & Irmsch. Saxifraga hypnoides var. gemmifera Ser. Saxifraga hypnoides var. cantabrica Boiss. & Reut. ex Engl. Saxifraga hypnoides subsp. continentalis Engl. & Irmsch. Saxifraga continentalis (Engl. & Irmsch.) D.A.Webb

Saxifrage à trois doigts (Saxifraga tridactylites)

Le saxifrage à trois doigts est une plante très commune qui passe le plus souvent inaperçue à cause de sa petite taille rarement plus de 5 à 10 cm. Ses fleurs blanches ne sont pas spectaculaires mais sa tige rouge anime les rochers de sa grâce flexueuse. Comme beaucoup de saxifrages il pousse souvent directement sur la roche.

Étymologie du nom

Le nom latin est repris du nom frnaçais saxfrage. Le français saxifrage est emprunté au XIIIe siècle au bas latin herba saxifraga « qui brise les pierres » composé du latin classique saxum « pierre » et -fragus « qui brise » les plantes croissant dans les fentes des murs et des rochers. Les saxifrages ont aussi été nommés rompierre ou rompt-pierre au XVe siècle et percepierre (1546) ou cassepierre (1669) par calque du latin. L’épithète tridactylites évoque les « trois doigts » des feuilles.

Description

Caractères distinctifs
Un des rares saxifrages faciles à reconnaître. Ne peut être confondu qu’avec S. adscendens (= controversa) qui pousse en montagne là où S. tridactylites ne pousse pas.

Si les deux sont ensemble on reconnaît S. tridactylites aux pédicelles grêles et filiformes (et non épais et dilatés au sommet) la plupart 3 à 5 fois plus longs que le calice (et non plus courts ou l’égalant) et les sépales plus courts que le tube (et non aussi longs). Enfin il est grêle et rougeâtre (et non robuste et vert noirâtre).

Milieu principal
Murs et rochers.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Murs rochers lieux sablonneux : tonsures annuelles basophiles aéromésohydriques méso à subméditerranéennes.

Étage altitude
Plaine et jusqu’à 500 mètres.

Répartition
Circumboréal : toute la France toute l’Europe Asie occidentale et boréale Afrique et Amérique septentrionales.

Floraison
De mars à mai.

Description
Taille 2 à 10 cm. Fleur blanche. Port dressé.

Type biologique
Annuelle printannière (thérophytes vernaux).

Saxifrage à trois doigts description complète

Saxifraga tridactylites L.

Plante : annuelle de 2-12 cm souvent rougeâtre.
Pilosité : pubescente visqueuse.
Racine : grêle sans bulbilles.
Tige : dressée grêle solitaire.
Feuilles radicales : presque en rosette spatulées entières ou trilobées.
Feuilles caulinaires : alternes à 2-5 lobes divergents.
Fleurs : blanches petites (4 à 6 mm de long) en cyme dichotome irrégulière.
Pédicelles : filiformes la plupart 3 à 5 fois plus longs que le calice.
Sépales : dressés elliptiques obtus plus courts que le tube subglobuleux.
Pétales : en coin tronqués 1 fois plus longs que les sépales.
Fruit : capsule ovoide incluse

Autre synonymie : Saxifraga tridactylites var. ochroleuca Reyn. Saxifraga tridactylites subsp. minor (Blytt) Blytt Saxifraga tenerrima Willk. Saxifraga exilis Pollini Tridactylites annua Haw. Saxifraga muralis Salisb. Saxifraga digitata Gaterau Saxifraga annua Lapeyr.

Saxifrage intermédiaire (Saxifraga media)

Le Saxifrage intermédiaire est strictement localisé aux Pyrénées orientales (y compris espagnoles) jusqu’aux Corbières toujours sur calcaire. Bien que ses fleurs ne s’ouvrent guère il est une pure merveille ressemblant en lui-même à une peinture d’une grande délicatesse..

Étymologie du nom

Bien que les raisons en soient obscures et qu’aucune étymologie sérieuse ne soit disponible il est probable que le terme media « intermédiaire » soit donné en raison des feuilles de forme intermédiaire entre différents autres saxifrages notamment Saxifraga paniculata et saxifraga cotyledon (à vérifier)

Description

Caractères distinctifs
Saxifraga media se reconnaît facielment et d’emblée à sa couleur rouge lie de vin et son allure sans équivoque possible. Avoir vu une photo une fois suffit à le reconnaître c’est à noter pour un saxifrage.
Saxifraga media fait partie des saxigrages en rosette (section Porphyrion Tausch) à feuilles alternes à feuilles basales assez grandes dépassant souvent 2×10 mm et à pétales plus courts que les sépales..

Milieu principal
rochers calcaires.

Statut protection
Endémique des Pyrénées orientales protégé en Midi Pyrénées.

Écologie
Fissures des rochers calcaires et parfois leurs éboulis caractéristique des formations pyrénéennes à Globularia repens.

Étage altitude
Du montagnard à l’alpin de 800 à 2700 m ou davantage.

Répartition
Orophyte pyrénéen endémique : Pyrénées centrales et orientales françaises et espagnoles hautes Corbières.

Floraison
De mai à août selon altitude et exposition mais on peut trouver des plantes à différents stades en un même endroit à exposition semblable.

Description
Taille 5 à 20 cm. Fleur rouge ou rose foncé à lie de vin. Port dressé au-dessus d’une rosette.

Type biologique
Vivace à rosette (hémicryptophytes osettés).

Saxifrage intermédiaire description complète

Saxifraga media Gouan 1773

Plante : vivace de 5 à 20 cm densément gazonnante en coussinets formés de rosettes agrégées larges de 1 à 3 cm.
Pilosité : poilue densément glanduleuse.
Souche : sous-ligneuse.
Feuilles des rosettes : glabres glauques spatulées aiguës planes à peine triquètres au sommet un peu sillonnées dessus entières bordées de pores à marge cartilagineuse lisse à peine ciliées à la base.
Feuilles caulinaires : alternes poilues glanduleuses à sommet glabre petites et relativement nombreuses.
Inflorescence : grappe ou panicule pyramidale étroite retombante au début lâche de 3 à 12 fleurs.
Fleurs : roses ou pourpres.
Calice : pourpre foncé velu glanduleux à sépales ovales.
Corolle : pétales obovales entiers plus courts que les sépales.
Fruit : capsule incluse

Autre synonymie : Saxifraga calyciflora Lapeyr. Chondrosea calyciflora (Lapeyr.) Haw.

Écologie Bonsai Plante Carnivore Orchidée Palmier Plantes Sauvages Comestibles Ail
Plante Méditerranéenne - Tous droits réservés. Mentions légales.