fond billetterie en ligne

Sauge ornementale (Salvia)

Sauge fausse verveine (Salvia verbenaca subsp. verbenaca)

La Sauge fausse verveine est souvent confondue avec la sauge clandestine dont certaines nomenclatures comme Euro+Med et Flora iberica ne la différencient pas. Cependant sur le terrain elle se distingue nettement par ses fleurs petites et foncées ne formant pas de casque et son inflorescence tronquée.

Étymologie du nom

L’épithète verbenaca signale la ressemblance supposée des feuilles avec la verveine et d’autres plantes anciennement nommées de la sorte.

Description

Caractères distinctifs
La validité de la distinction entre la sauge verveine Salvia verbenaca subsp. verbenaca et la sauge clandestine Salvia verbenaca subsp. clandestina se pose et n’est pas admise par tous. Mais diverses études montrent autant de différences entre ces taxons et Salvia pratensis au moins dans le quart nord-ouest de la Méditerranée. Comme la tendance n’est pas au regroupement des trois taxons il est plus raisonnable et plus cohérent avec le terrain de les maintenir séparés. Il est possible que le taxon n’aie que peu de valeur mais il est possible qu’il en aie aussi vaut-il mieux ne pas perdre d’informations.
Salvia verbenaca subsp. verbenaca se reconnaît à son inflorescence allongée mais tronquée avec des fleurs petites et de couleur sombre violettes et non bicolores à fleur peu saillante du calice et à lèvre supérieure peu ou non arquée.
Salvia verbenaca subsp. verbenaca n’évoque pas Salvia pratensis hormis par le caractère gauffré des feuilles au contraire de Salvia verbenaca subsp. clandestina qui outre les feuilles évoque une Salvia pratensis plus claire et en réduction..

Milieu principal
lieux secs.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Chemins talus coteaux secs.

Étage altitude
Plaine et collines.

Répartition
Méditerranéo-atlantique : Sud Ouest et Centre Corse bassin méditerranéen.

Floraison
Avril et mai puis automne.

Description
Taille 10 à 50 cm. Fleur violette. Port dressé élancé.

Type biologique
Vivace.

Sauge fausse verveine description complète

Salvia verbenaca subsp. verbenaca Linné 1753

Plante : vivace de 10 à 50 cm odorante élancée.
Pilosité : velue.
Tige : simple ou rameuse velue jusqu’à la base feuillée.
Feuilles : oblongues larges de 2 à 3 cm crénelées ou incisées lobées les supérieures sessiles.
Fleurs : assez petites 10 à 16 mm d’un bleu violet assez foncé mais parfois hypochrome en principe pas bicolore ou à peine.
Inflorescence : en verticilles écartés formant une longue grappe interrompue au sommet.
Calice : une fois fructifère à lèvres ouvertes hérissé de poils étalés.
Corolle : au moins aussi longue que le calice mais le dépassant peu de 0 à 6 mm à lèvres assez écartées inégales la supérieure presque droite ou concave à peine arquée au sommet
Style : peu ou pas saillant

Autre synonymie : aucune.

Sauge clandestine (Salvia verbenaca subsp. clandestina)

La Sauge clandestine est une espèce typiquement méditerranénne qui pousse surtout en bord de garrigues (bord et même milieu des chemins) plutôt que dans la garrigue elle-même. Elle est souvent de guingois mais survit au piétienment et même à l’écrasement par les roues de voitures quitte à repartir de côté.

Étymologie du nom

L’épithète clandestine réfère aux fleurs de Lathrée clandestine (d’après Fournier) une allusion incompréhensible vu l’absence de ressemblance

Description

Caractères distinctifs
On distingue Salvia verbenaca subsp. clandestina du type (susp. verbenaca) par les fleurs d’apparence bicolore bleu et blanc et par le fait que l’inflorescence semble être tronquée (au lieu de se terminer par une fleur).
Les feuilles sont plus courtes (attention cependant à ce critère du fait de la variabilité selon les conditions de pousse). L’inflorescence est moins dense (2 à 6 fleurs et non pas 4 à 10). Les fleurs sont grandes et dépassent nettement le calice la lèvre supérieure est arquée en faux.

Milieu principal
Bord de chemin.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Pelouses sèches des collines méditerranéennes.

Étage altitude
Plaine et premières collines.

Répartition
Autour de la Méditerranée remonte peu.

Floraison
Printemps et automne.

Description
Taille 10 à 30 cm. Fleur bleue à blanche souvent bicolore. Port dressé plus ou moins ratatiné ou de guingois.

Type biologique
Vivace.

Sauge clandestine description complète

Salvia verbenaca (L.) Batt. subsp. clandestina

Plante : vivace de 8 à 30 cm odorante.
Pilosité : velue au sommet tige brièvement pubescente à la base.
Tige : simple peu feuillée.
Feuilles : les radicales profondément incisées ou pennatifides les caulinaires sessiles.
Inflorescence : verticilles ordinairement rapprochés formant une grappe assez courte de 2 à 6 fleurs.
Fleurs : assez petites d’un bleu pâle ou blanchâtre souvent bicolores.
Corolle : 10 à 15 mm deux fois plus longue que le calice à lèvres écartées très inégales la supérieure courbée en faux et allongée.
Calice fructifère : à lèvres presque fermées hérissé de poils étalés

Autre synonymie : Salvia clandestina var. multifida Benth. Salvia clandestina subsp. multifida (Sm.) Nyman Salvia linnaei subsp. clandestina (L.) Rouy Salvia clandestina L. Gallitrichum clandestina (L.) Fourr.

Sauge d’espagne (Salvia officinalis subsp. lavandulifolia)

La Sauge d’Espagne ou sauge à feuilles de lavande est spécifique aux Corbières et aux Pyrénées-orientales ainsi qu’à l’Espagne. Elle pousse sur collines et monts en touffes denses sur les sols nus pierreux et rocheux qu’elle tapisse de ses belles fleurs et de ses feuilles odorantes..

Étymologie du nom

L’épitèthe lavandulifolia de même que sa traduction française « à feuilles de lavande » ne correspond pas à grand-chose d’autant que la forme des feuilles n’est pas un critère distinctif. Le qualificatif « d’Espagne » est plus judicieux car cette sauge comme d’autres se distingue surtout à sa région native.

Description

Caractères distinctifs
Salvia officinalis subsp. lavandulifolia ressemble beaucoup comme son nom l’indique à la sauge officinale mais elle n’a pas son odeur agréable (elle a une odeur camphrée) et elle forme des buissons prostrés étalés jamais hauts.
On reconnaît Salvia officinalis subsp. lavandulifolia à son port grêle et ses fleurs subsessiles à calice à dents presque égales et à poils droits (la sous-espèce pyraneorum ou sauge des Pyrénées parfois incluse dans celle-ci a peu de poils épars ou pas de poils sur le calice)..

Milieu principal
Lieux pierreux.

Statut protection
Endémique France sud Espagne.

Écologie
Coteaux calcaires arides zones nues chemins pierres et rochers.

Étage altitude
De 400 à 1000 m environ (jusqu’à 1800 m si on inclut la subsp. pyraneorum).

Répartition
Endémique France sud Espagne : Corbières Pyrénées Orientales Espagne.

Floraison
De avril à juillet.

Description
Taille 20 à 40 cm en hauteur de un à plusieurs métres d’étendue. Fleur bleu violet à tache blanche. Port prostré.

Type biologique
Sous-arbrisseau.

Sauge d’Espagne description complète

Salvia officinalis subsp. lavandulifolia (Vahl) Gams 1927

Plante : sous-arbrisseau de 20 à 40 cm à odeur de camphre.
Tiges : très rameuses mais plante grêle et peu dense.
Feuilles : longuement pétiolées oblongues ou lancéolées aiguës blanches tomenteuses au moins dans leur jeunesse.
Inflorescence : verticilles épais formant une grappe spiciforme courte.
Bractées : ovales lancéolées acuminées glanduleuses.
Fleurs : subsessiles les pédicelles les plus longs dépassant rarement les bractées à maturité.
Calice : ponctué glanduleux à poils droits à peine ou non bilabié à 5 dents toutes triangulaires brusquement contractées en pointe assez longue.
Corolle : grande d’un bleu violet pâle un peu terne souvent tachéee de blanc

Autre synonymie : Salvia lavandulifolia Vahl 1804 Salvia officinalis f. lavandulifolia (Vahl) O. Bolòs & Vigo 1983 Salvia officinalis var. lavandulifolia (Vahl) Pau 1916

Sauge des prés (Salvia pratensis)

La Sauge des prés est une plante commune partout en France dans les prés secs mais pas trop parfois même dans les pelouses citadines. Elle est plus abondante en montagne du fait du plus grand nombre de prés alors qu’en plaine les pariries dominent (végétation plus haute et fermée)..

Sauge des prés

Étymologie du nom

L’épithète pratensis qui signifie « des prés » est la traduction en latin scientifique du nom commun ancestral.

Description

Caractères distinctifs
Salvia pratensis est une sauge commune et connue facile à reconnaître à ses feuilles crénelées et gaufrées celles en rosette pétiolées celle de la tige sessiles. Sa corolle est dépourvue d’anneau de poils à l’intérieur et les bractées petites sont plus courtes que le calice.
Bien connu également est le sytème des « étamines à pédale » curiosité qui en a amusé plus d’un et qui est un bel exemple d’adaptation à la pollinisation par les insectes : quand on prend une brindille et qu’on pousse à l’intérieur de la fleur mimant un insecte qui entre on fait descendre les étamines qui ainsi déposeraient leur pollen sur le dos de l’insecte. Deux photos dont une de face montrent les étamines ainsi sorties articifiellement.

Milieu principal
Prés et pâturages.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Prés pelouses chemins lieux pierreux talus tours de maisons ruinées jamais dans l’herbe haute.

Étage altitude
Plaine monts et montagne de 0 à 1800 m rarement en-dessous de 500 m en Méditerranée.

Répartition
Euryméditerranéen : France mais manque par plances Corse Europe Lazistan Caucase.

Floraison
De mars à juillet selon altitude et refloraisons éventuelles.

Description
Taille 20 à 60 cm. Fleur bleu violet parfois rose ou blanche. Port dressé solitaire ou en petites touffes.

Type biologique
Vivace.

Sauge des prés description complète

Salvia pratensis Linné

Plante : vivace de 20 à 60 cmlégèrement odorante.
Pilosité : velue.
Tiges : simple ou peu rameuse.
Feuilles : la plupart radicales largement ovales ou oblongues rugueuses doublement crénelées plus ou moins pétiolées vertes les supérieures sessiles.
Fleurs : grandes bleues rarement roses ou blanches.
Inflorescence : verticilles à 6 fleurs écartés formant des grappes allongées visqueuses.
Bractées : herbacées plus courtes que le calice.
Calice : pubescent à 13 nervures à lèvre supérieure tridentée les 2 dents latérales conniventes sur la médiane.
Corolle : 15 à 25 mm 3 fois aussi longue que le calice à lèvre supérieure courbée en faux.
Style : longuement saillant

Autre synonymie : Salvia minor C.C.Gmel. Salvia ceratophylloides L.

Sauge officinale (Salvia officinalis)

La Sauge officinale est une plante du sud chaud et sec rarement tout à fait sauvage cependant car elle se naturalise à partir de cultures parfois loin de toute habitation. En outre elle fait partie du mélange DDE semé au bord des routes suite à quoi elle s’établit durablement dans les rochers et falaises alentours.

Sauge officinale

Étymologie du nom

L’épithète offcinalis signale l’usage médicinal.

Description

Caractères distinctifs
Salvia officinalis est comme S. lavandulifolia un sous-arbrisseau à la différence des autres sauges.

On distingue ces deux sauges à leurs fleurs. Salvia officinalis à des fleurs pédicellées (et non sans pédicelles ou à pédicelles indistincts) qui forment des verticilles lâches (et non des verticilles compacts).
Enfin le calice de Salvia officinalis est non ponctué (et non pas ponctué glanduleux) nettement à deux lèvres (et non à peine) et à dents en triangle atténué régulièrement (et non pas triangulaires brusquement contractées en longue pointe).

Pour ceux qui ont du nez la sauge officinale a une odeur agréable et enivrante bien connue alors que la sauge à feuilles de lavande a une odeur camphrée forte et à terme désagréable..

Milieu principal
Lieux secs.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Cultivé et subspontané ça et là souvent loin des jardins : garrigue rochers bords de route et de chemin.

Étage altitude
Plaine et collines jusque vers 800 m.

Répartition
Sud et région méditerranéenne de l’Europe.

Floraison
De mai à juillet.

Description
Taille 30 à 60 cm. Fleur bleu violacé à marques blanches. Port en touffes buissonnantes.

Type biologique
Ligneux.

Classification
Règne : Plantae
Embranchement : Spermatophyta (Angiospermae)
Classe : Dicotyledones
Famille : Lamiaceae
Genre : Salvia.

Description de Coste (tome 3 taxon n° 2883)

Salvia officinalis L.

Plante : sous-arbrisseau de 30 à 50 cm très aromatique.
Tiges : très rameuses.
Feuilles : pétiolées oblongues ou lancéolées obtuses ou aiguës épaisses rugueuses finement crénelées pubescentes grisâtres ou vertes.
Fleurs : d’un bleu violacé assez grandes pédicellées 3 à 6 en verticilles un peu lâches formant une grappe simple.
Bractées : ovales acuminées.
Calice : pubescent à 17 nervures bilabié la lèvre supérieure tridentée à dents toutes lancéolées en alène.
Corolle : 2 à 3 cm 2 à 3 fois plus longue que le calice à tube muni en dedans d’un anneau de poils à lèvre supérieure presque droite

Autre synonymie : aucune.

Écologie Bonsai Plante Carnivore Orchidée Palmier Plantes Sauvages Comestibles Ail
Plante Méditerranéenne - Tous droits réservés. Mentions légales.