fond billetterie en ligne

Onopordum

Onopordum

Onopordon d’illyrie (Onopordum illyricum)

L’Onopordon d’Illyrie est une plante que le promeneur évite le plus souvent. Trop piquant sans doute ? Il y a pire ! Et il est dommage de ne pas admirer le capitule qui forme une toile ou une marquetterie. Méditerranéen il s’étend comme adventice et parsème les friches.

Onopordon d'illyrie

Étymologie du nom

Du grec onos « âne » et perdein « pet » ancien nom grec d’un chardon réputé faire péter les ânes. Le mot français a en fait été introduit par Lamarck sur la base du provençal pédane. S’il semble à première vue peu probable que les ânes broutent une plante aussi épineuse les jeunes pousses sont en fait assez tendres comme c’est le cas pour bien des chardons. La pante étant bisannuelle la rosette de feuilles pousse à l’automne et reste en l’état tout l’hiver. L’épithète Illyrie est une référence à une zone biogéographique utilisée en botanique correspondant à l’est de lAdriatique et ses collines et monts à peu près les actuels côte et arrière-pays de la Croatie à l’Albanie. Du point de vue historique l’Illyrie est un royaume fondé il y a 4000 ans par des indo-européens à la langue aujourd’hui disparue mais qui aurait donné de nombreux vocables en particulier pour des plantes. Ces peuples ont longtemps vécu en proximité avec les Gecs et ont ainsi progressivement été hellénisés. Il est probable mais pas certain que les Grecs aient construit beaucoup de noms de plantes et d’animaux par emprunts à cette langue perdue (aucune trace écrite).

Description

Caractères distinctifs
Onopordum illyricum est caractérisé par son port en candélabre du fait que les rameaux florifères sont courts ou arrivent à peu près au même niveau. Ses feuilles basales sont découpées (et non presque entères) il est blanc dans l’ensemble.
La description ci-dessus est en principe suffisante. En cas de doute avec O. acanthium l’Onopordon d’Illyrie a des involucres à folioles triangulaires terminées par une courte pointe (et non étroits à longue pointe épineuse) et sa corolle est glanduleuse (et non pas glabre)..

Milieu principal
Lieux incultes.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Friches bords de champs même bord des marais coteaux.

Étage altitude
Plaine et premières collines jusque vers 400 m.

Répartition
Circum-méditerranéen du Var aux Pyrénées Orientales en expansion vers le Rhône le centre et l’ouest Corse. De l’Espagne à l’Asie Mineure et à la Syrie Maroc.

Floraison
De mai à juillet.

Description
Taille autour d’un mètre. Fleur pourpre. Port en candélabre raide et blanchâtre.

Type biologique
Bisannuel.

Classification
Règne : Plantae
Embranchement : Spermatophyta (Angiospermae)
Classe : Dicotyledones
Famille : Asteraceae
Genre : Onopordum.

Onopordon d’Illyrie description complète

Onopordum illyricum L.

Plante : bisannuelle de 50 cm à 150 m dressée raide robuste.
Tige : ailée très épineuse rameuse au sommet à rameaux florifères assez courts ou qui se terminent à peu près au même niveau.
Feuilles : blanches tomenteuses sur les deux faces quelquefois verdâtres.
Feuilles radicales : pétiolées et oblongues pennatipartites à lobes incisés épineux.
Feuilles caulinaires : décurrentes à fortes épines.
Involucre : globuleux glabre ou un peu aranéeux à la base à folioles ovales lancéolées brièvement atténuées en épine les extérieures réfléchies.
Fruit : akène à aigrette roussâtre environ deux fois plus longue que lui.
Capitule : purpurins de 3 à 4 cm de diamètre.
Fleurs : égales à corolle glanduleuse

Autre synonymie : Onopordum transiens Gand. Onopordum nivescens Gand. Onopordum illyricum subsp. delortii (Timb.-Lagr.) Arènes Onopordum illyricum proledelortii Timb.-Lagr.

Onopordon à feuilles d’acanthe (Onopordum acanthium)

L’Onopordon à feuilles d’acanthe est une plante piquante mais peu fréquente qui agrémente les friches. Plusieurs sous-espèces ont été décrites dont une endémique de Cerdagne Onopordum acanthium subsp. ceretanum (Sennen) Arènes 1942 mais il semble s’agir de simple variabilité.

Onopordon à feuilles d'acanthe

Étymologie du nom

L’épithète acanthium qui signigie acanthe » est souvent traduit improprement par « faux acanthe » qui est même le nom officiel. Mais seul acanthoides pourrait être traduit par faux-acanthe d’une part et d’autre part ce chardon n’a rien d’un faux-acanthe à part les feuilles : autant donc parler de chardon à feuilles d’acanthe suivant en cela les recommandations de Flora helvetica qui plaide pour des noms français judicieux. L’acanthe Acanthis mollis est un des premiers végétaux dessinés et ces dessins ont servi à de nombreuses illustrations des fresques à l’architecture (d’où le nom acanthe pour des encorbellements).

Description

Caractères distinctifs
Onopordum acanthium est un onopordon à tige développée à feuilles moins de 25 fois plus longues que larges (et non pas 3 à 4 fois plus longues que larges) à inflorescence en coryme (et non en grappe).
On le dsitingue de Onopordum tauricum à ses feuilles gris-argenté (et non pas vertes) couleur due à la présence de poils simples (et non pas de glandes sessiles à odeur musquée).

Milieu principal
Lieux incultes.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Terrains incultes chemins talus ; rechercherait en particulier l’ammoniac donc l’urine. Cette particularité pourrait expliquer son nom : plutôt que faire péter les ânes ou bien en plus de le faire la plante aimerait les friches où vont les ânes (les autres animaux de ferme n’y allant pas les friches épineuses leur étant trop peu favorables).

Étage altitude
de la plaine à la moyenne montagne de 0 à 1500 m.

Répartition
Eurasiatique : toute la France mais aurait disparu de Haute Saône presque toute l’Europe Asie occidentale.

Floraison
De juin à août.

Description
Taille 50 cm à 2 m. Fleur purpurine. Port dressé ramifié.

Type biologique
Bisannuelle.

Onopordon à feuilles d’acanthe description complète

Onopordum acanthium Linné 1753

Plante : bisannuelle de 50 cm à 2 m dressée raide rameuse au sommet.
Tige : bordées de larges ailes épineuses continues au moins dans le haut.
Feuilles : pubescentes aranéeuses blanches tomenteuses en dessous oblongues sinuées anguleuses à bords fortement épineux les radicales atténuées à la base les caulinaires à longue décurrence foliacée.
Inflorescence : en large corymbe.
Involucre : gros 25 à 40 mm globuleux aranéeux.
Bractées de l’involucre : non glanduleuses terminées par un appendice longuement et étroitement lancéole subulé épineux les extérieures réfléchies.
Capitules : solitaires ou parfois agrégés au bout des rameaux.
Fleurs : purpurines et souvent blanches égales à corolle glabre.
Fruit : akènes à aigrette rousse à peine une fois plus longue que lui subtétragones sillonnés transversalement

Autre synonymie : Onopordum acanthium subsp. ceretanum (Sennen) Arènes Onopordum ceretanum Sennen

Écologie Bonsai Plante Carnivore Orchidée Palmier Plantes Sauvages Comestibles Ail
Plante Méditerranéenne - Tous droits réservés. Mentions légales.