fond billetterie en ligne

Narcisse (Narcissus)

Narcisse

Narcisse à bouquet (Narcissus tazetta)

Le narcisse à bouquet est une plante foisonnante qui forme d’abondantes touffes dans les prés humides de basse altitude. Cette abondance locale ne doit pas faire oublier qu’il est devenu une rareté et qu’il est protégé dans toute l’Europe. Si vous cherchez des conseils sur l’entretien de ces plantes, vous pouvez vous rendre sur la fiche relative au Narcisse du site Floralia Nature.

Narcisse à bouquet

Étymologie du nom

Le terme tazetta signifie « petite tasse » en italien allusion à la forme de la couronne jaune. Pour l’étymologie de Narcisse voir Etymologie du genre Narcissus

Description

Caractères distinctifs
Peut seulement être confondu avec N. biflorus cultivé parfois subspontané mais qui ne forme pas des touffes aussi denses. N. tazetta a des tiges à 2 à 12 fleurs (et non 1 à 3) au maximum de 4 cm et rarement (au lieu de 4 cm normalement) une couronne sans bord scarieux égalant le tiers des divisions au moins (au lieu d’être très courte 6 à 8 fois plus courte que les divisions et enfin une tige sans bords tranchants.

Milieu principal
Prés humides.

Statut protection
Protection européenne.

Écologie
Également gazons secs.

Étage altitude
Basse altitude la plupart du temps du moins en France.

Répartition
Roussillon Languedoc Provence Corse toute la région méditerranéenne.

Floraison
De février à avril (durée de floraison une semaine).

Description
Taille 30 à 80 cm. Fleur blanche à couronne jaune. Port en bouquet fourni.

Type biologique
Vivace (bulbe).

Classification
Règne : Plantae
Embranchement : Spermatophyta (Angiospermae)
Classe : Monocotyledones
Famille : Amaryllidaceae
Genre : Narcissus.

Description de Coste (tome 3 taxon n° 3556)

Narcissus tazetta Linné

Plante : vivace de 20-80 cm.
Pilosité : glabre.
Racine : bulbe ovoïde gros.
Feuilles : 3 à 6 glaucescentes larges de 4 à 16 mm planes ou en gouttière égalant ou dépassant la tige.
Tige : cannelée comprimée.
Fleurs : bicolores de 2 à 4 cm de diamètre odorantes 2 à 12 en ombelle penchées.
Spathe : large égalant les pédoncules les plus longs ou un peu plus courte qu’eux.
Périanthe : en soucoupe à divisions blanches ovales ou lanceolées mucronulées plus courtes que le tube long et étroit.
Couronne : jaune en coupe haute de 3 à 6 mm entière ou crénelée égalant le tiers ou la moitié des divisions périgonales

Autre synonymie : Narcissus lacticolor var. caucasicus Fomin Tityrus primulaceus Salisb. Patrocles orientalis Salisb. Narcissus tazetta [var.] redoutei (Rouy) P.Fourn. Narcissus tazetta [var.] ganymedoides (Jord. & Fourr.) P.Fourn. Narcissus tazetta subsp. patulus (Loisel.) K.Richt. Narcissus tazetta subsp. cypri (Haw.) Holmboe Narcissus syriacus Boiss. & Gaill. Narcissus remopolensis Panizzi Narcissus patulus Loisel. Narcissus linnaeanus var. antipolensis (Jord. & Fourr.) Rouy Narcissus linnaeanus subsp. remopolensis (Panizzi) Rouy Narcissus linnaeanus proles patulus (Loisel.) Rouy Narcissus linnaeanus proles canaliculatus (Guss.) Rouy Narcissus elatus Guss. Narcissus cypri (Haw.) Sweet Narcissus caucasicus (Fomin) Gorschk. Narcissus canaliculatus Guss. Hermione xanthea Jord. & Fourr. Hermione unicolor Haw. Hermione trifida Haw. Hermione trewiana Sweet Hermione subcrenata Haw. Hermione stylosa Salisb. Hermione solaris Haw. Hermione sexlobata M.Roem. Hermione sertulosa Jord. & Fourr. Hermione perlutea Haw. Hermione patula (Loisel.) Haw. Hermione nobilis Jord. & Fourr. Hermione neglecta Jord. & Fourr. Hermione neapolitana M.Roem. Hermione monspeliensis Jord. & Fourr. Hermione modesta Jord. & Fourr. Hermione mediterranea Jord. & Fourr. Hermione luteola Jord. & Fourr. Hermione lobata Jord. & Fourr. Hermione littoralis Jord. & Fourr. Hermione jucunda Jord. & Fourr. Hermione hololeuca Jord. & Fourr. Hermione ganymedoides Jord. & Fourr. Hermione fulgida Jord. & Fourr. Hermione formosa Jord. & Fourr. Hermione fistulosa Haw. Hermione erodora Jord. & Fourr. Hermione discreta Jord. & Fourr. Hermione discolor Jord. & Fourr. Hermione debilis Jord. & Fourr. Hermione cypri Haw. Hermione corrugata Jord. & Fourr. Hermione corcyrensis Herb. Hermione contorta Jord. & Fourr. Hermione citrina Haw. Hermione chrysantha Haw. Hermione cheiranthea Jord. & Fourr. Hermione cerina Haw.

Narcisse douteux (Narcissus dubius)

Le narcisse douteux est le premier narcisse à égayer la garrigue sèche de l’hiver parfois en compagnie des gagées et une bonne semaine avant les autres narcisses. Il est donné pour être blanc mais comme le montrent les photos il est fréquemment jaune pâle également. Il se différencie de N. assoanus par ses feuilles assez larges et la forme de sa spathe.

Étymologie du nom

Du grec narké « engourdissement » les fleurs même les moins odorantes produisant un assoupissement (douloureux). Cette étymologie qui date de Plutarque est un mythe populaire. Il s’agit d’un rapprochement avec le mythe de Narcisse qui las de vivre se laissa mourir en contemplant son image ; une fleur poussa. Il semble par ailleurs que le nom de la fleur en grec soit un emprunt à une autre langue.

Description

Caractères distinctifs
Il peut être confondu avec N. papyraceus qui a des feuilles bien plus larges (8 à 15 mm soit le double ou le triple) et des fleurs deux fois plus grandes.

La confusion avec N. assoanus semble improbable : ce dernier a toutes les fleurs d’un jaune d’or et les feuilles en forme de jonc. Quant à N. tazetta il pousse dans les prés humides et a la couronne jaune ; en outre il forme de gros bouquets.

Milieu principal
Garrigue.

Statut protection
Protection départementale : Lot.

Écologie
Lieux pierreux pelouses basophiles mésoméditerranéennes mésoxérophiles en association avec Asphodelus ramosus subsp. ramosus et Brachypodium retusum.

Étage altitude
Des premières pierres à 500 mètres ou un peu plus avec un optimum vers 200-300 mètres.

Répartition
Méditerranéen occidental : Provence Languedoc Roussillon Espagne.

Floraison
Février-mars.

Description
Taille 10 à 30 cm. Fleur blanche ou jaune pâle. Port dressé en bouquet.

Type biologique
Géophyte à bulbe.

Classification
Règne : Plantae
Embranchement : Spermatophyta (Angiospermae)
Classe : Monocotyledones
Famille : Amaryllidaceae
Genre : Narcissus.

Description de Coste (tome 3 taxon n° 3555)

Narcissus dubius Gouan

Plante : vivace de 10-30 cm.
Pilosité : glabre.
Racine : bulbe ovoïde gros.
Tige : très comprimée.
Feuilles : 2 à 4 glauques larges de 3 à 5 mm presque planes égalant ou dépassant la tige.
Fleurs : entièrement blanches petites (15 à 2 cm de diamètre) 2 à 6 en ombelle un peu penchée.
Spathe : un peu plus courte que les pédoncules les plus longs.
Périanthe : en soucoupe à divisions ovales obtuses mucronulées 2 à 3 fois plus courtes que le tube long et étroit.
Couronne : blanche en coupe haute de 3 à 5 mm crénelée égalant environ la moitié des divisions périgonales

Autre synonymie : Narcissus linnaeanus proles glaucifolius (Pourr.) Rouy Narcissus glaucifolius Pourr. Hermione micrantha Jord. & Fourr. Narcissus tazetta subsp. dubius (Gouan) K. Richt. Narcissus linnaeanus subsp. dubius (Gouan) Rouy Hermione dubia (Gouan) Haw.

Jonquille des bois (Narcissus pseudonarcissus)

est une plante très cueillie ou déterrée pour repiquer dans son jardin. Bien qu’elle ne soit pas encore rare partout elle est largement protégée et c’est tant mieux. Ne faites un bouquet que là où ce narcisse est abondant et jardiniers amateurs achetez des bulbes vous ne vous ruinerez pas.

Jonquille des bois

Étymologie du nom

Pour l’étymologie de Narcisse voir : Etymologie du genre Narcissus. Quant au nom d’espèce pseudonarcissus il signale la ressemblance (de loin) avec la vraie jonquille

Description

Caractères distinctifs
Peut seulement être confondu avec N. bulbocodium ou trompette de méduse spécial au sud-ouest à la couronne plus allongée (critère peu fiable car variable). Surtout N. pseudonarcissus a des divisions du périanthe oblongues (et non linéaires) larges de 4 à 10 mm (et non étroites 1 à 3 mm) une couronne nettement crénelée (et non à peine ou pas du tout) des feuilles planes ± en gouttière (et non semicylindriques) une tige comprimée (et non subcylindrique).

Milieu principal
Prés et rochers.

Statut protection
Protection européenne et protections diverses dans la plupart des départements français.

Écologie
Lieux frais pâturages prés rochers bois.

Étage altitude
Plaine et collines nettement moins fréquent au-delà de 1000 mètres jusqu’à 1500 m.

Répartition
Toute la France Europe centrale et méridionale.

Floraison
De mars à avril jusqu’en mai dans le Nord ou en altitude.

Description
Taille 15 à 50 cm. Fleur jaune. Port dressé retombant ou oblique.

Type biologique
Vivace à bulbe.

Classification
Règne : Plantae
Embranchement : Spermatophyta (Angiospermae)
Classe : Monocotyledones
Famille : Amaryllidaceae
Genre : Narcissus.

Description de Coste (tome 3 taxon n° 3545)

Narcissus pseudo-narcissus Linné – Jeannette jaune

Plante : vivace de 20 à 40 cm.
Pilosité : glabre.
Racine : bulbe ovoïde gros.
Feuilles : 2 à 9 glaucescentes largement linéaires obtuses presque planes dressées aussi longues que la tige.
Tiges : comprimée à 2 angles.
Fleur : jaune grande inodore solitaire penchée.
Spathe : large engainante.
Périanthe : en entonnoir à tube obconique plus court que la couronne à divisions oblongues étalées ou ascendantes.
Couronne : grande en entonnoir égalant les divisions crénelée ou incisée lobée.
Étamines : égales droites longues.
Style : long mais plus court que la couronne

Autre synonymie : Narcissus pseudonarcissus subsp. remopolensis (Panizzi) Rouy

Narcisse à feuilles de jonc (Narcissus assoanus)

Le narcisse à feuilles de jonc est le narcisse le plus emblématique de la Provence (et du Sud) car présent partout dans la garrigue et les rochers jusqu’aux crêts des préalpes. Il accompagne le promeneur de ses corolles jaune d’or mais passe inaperçu le reste de l’année avec ses feuilles semblables à celles de bien d’autres plantes de la garrigue.

Étymologie du nom

Pour l’étymologie de Narcisse voir : Etymologie du genre Narcissus

Description

Caractères distinctifs
Ses feuilles sont typiques et le distinguent de tous y compris du N. jonquilla (la vraie jonquille) parfois naturalisé donc en petites quantités alors que le narcisse d’Asso est souvent abondant (il forme des groupes car ses graines tombent à côté de lui ; il est dit barochore).
Il peut être plus difficile à distinguer de N. intermedius mais ce dernier comme N. jonquilla est deux fois plus grand et a des hampes de 2 à 6 fleurs (et non 1 2 ou 3 plus rarement 4 chez N. assoanus) a des feuilles bien plus larges (quatre fois plus) et semi-cylindriques en gouttière et une couronne orangée en général.

Milieu principal
Coteaux secs.

Statut protection
Directive habitats (protection non de l’espèce mais de son milieu) + protection départementale : Lot + Liste des espèces pouvant faire l’objet d’une réglementation préfectorale.

Écologie
pelouses basophiles sub à supraméditerranéennes mésoxérophiles des adrets.

Étage altitude
De la mer aux collines et crêts élevés (1500 mètres).

Répartition
Méditerranéen occidental : Pyrénées Roussillon Languedoc Bouches-du-Rhône Vaucluse Causses des Cévennes et du Quercy. Espagne et Portugal.

Floraison
De février en bord de mer à mai en montagne.

Description
Taille 10 à 20 cm. Fleur jaune. Port dressé penché.

Type biologique
Géophyte à bulbe.

Classification
Règne : Plantae
Embranchement : Spermatophyta (Angiospermae)
Classe : Monocotyledones
Famille : Amaryllidaceae
Genre : Narcissus.

Description de Coste (tome 3 taxon n° 3547)

Narcissus juncifolius Lagasca

Plante : vivace de 10-20 cm.
Pilosité : glabre.
Racine : bulbe ovoïde médiocre.
Feuilles : 2 à 4 vertes linéaires filiformes étalées plus courtes que la tige.
Tige : grêle cylindrique.
Fleurs : entièrement jaunes assez petites (2 cm de diamètre) odorantes solitaires rarement 2 à 3* penchées.
Spathe : lancéolée recouvrant le pédoncule même après la floraison.
Périanthe : en soucoupe à divisions étalées ovales arrondies bien plus courtes que le tube long et étroit.
Couronne : en coupe évasée finement crénelée égalant environ la moitié des divisions.
Étamines : inégales.
Fruit : capsule ovale.

*Ndlr : les formes à 4 fleurs ne sont pas rares

Autre synonymie : Queltia pusilla Herb. Narcissus requienii M.Roem. Narcissus parvulus Sweet Narcissus pallens Freyn ex Willk.

Écologie Bonsai Plante Carnivore Orchidée Palmier Plantes Sauvages Comestibles Ail
Plante Méditerranéenne - Tous droits réservés. Mentions légales.