fond billetterie en ligne

Myriolimon

Statice fausse férule (Myriolimon ferulaceum)

Le Statice fausse férule est une plante relique qui vit dans les prés salés naturels mais qui disparaît dès qu’ils sont perturbés. Le Limonium ferulaceum de son nom le plus connu n’est pas rare mais peut disparaître brutalement si ses milieux ne sont pas préservés. Pour l’essentiel ils sont classés Natura 2000.

Étymologie du nom

Le nouveau genre Myriolimon est fondé sur l’ancienne section Myriolepis qui provient de Myrio « multitude » et lepis « échelle » allusion aux feuilles en multitude d’écailles de disposition semblable à une échelle. Le nouveau nom Myriolimon rappelle le genre dont il est issu Limonium. Limonium vient du grec leimôn « prairie » et était l’ancien nom grec de diverses plantes de prairie. Il s’agit dans le cas du limonium d’une allusion à l’ancien nom des prés salés dites praires maritimes actuellement appelées pelouses halophiles. Le nom encore plus ancien Statice issu du français lequel est attesté depuis 1615 vient du grec statikê « herbe astringente » à cause des propriétés supposées de certains statices. L’épithète ferulaceum « fausse férule » qui pourrait plus judicieusement être traduit par « à port de férule » est une allusion au port de la plante port qui est caractéristique et évoque (de loin) le port d’une férule.

Description

Caractères distinctifs
Le genre Myriolimon est une sorte de limonium sans feuilles développées à nombreuses tiges étalées.
Myriolimon ferulaceum se reconnaît à son port les rameaux florifères disposés en arcs de part et d’autre de la hampe avec les épillets disposés en corymbes denses enfin à son absence de feuilles basales (différences avec Myriolimon diffusum).

Milieu principal
Pré salé.

Statut protection
Espèce pouvant faire l’objet d’une réglementation préfectorale. Protection départementale : Haute-Corse Corse-du-Sud Finistère Loire-Atlantique Ille-et-Vilaine.

Écologie
Pelouses halophiles naturelles non ou peu anthropisées : micromangroves de niveau topographique moyen dans l’association à Limonium virgatum.

Étage altitude
0 m absolument (à chercher au niveau de la vase sèche et non sur les buttes).

Répartition
Sténoméditerranéen ouest : Hérault Aude Pyrénées-Orientales. Espagne et Portugal Baléares Sicile Tunisie Algérie Maroc.

Floraison
De juin à août.

Description
Taille 20 à 40 cm. Fleur rose pâle. Port en touffes denses avec tiges en arc de cercle souvent retombant jusqu’au sol.

Type biologique
Ligneux (chaméphytes suffrutescents).

Statice fausse férule description complète

Myriolimon ferulaceum (L.) Lledó Erben & M.B. Crespo 2005

Plante : vivace de 20 à 40 cm en touffes denses ascendante ou décombante.
Pilosité : glabre.
Racine : souche ligneuse très épaisse.
Feuilles : les radicales nulles celles des rameaux réduites à des écailles roussâtres appliquées aristées.
Tiges : hampes nombreuses grêles raides arrondies rameuses presque dès la base.
Ramuscules : couverts d’écailles disposés en panicule oblongue.
Inflorescences : épilets petits uniflores agglomérés au sommet des rameaux en fascicules unilatéraux très serrés.
Bractée extérieure : terminée par une arête aussi longue qu’elle l’intérieure 2 fois plus longue verte et carénée sur le dos.
Calice : caché par la bractée à insertion droite à dents terminées en arête fine longue droite.
Corolle : petite rose

Autre synonymie : Limonium ferulaceum (L.) Chaz. 1790 Taxanthema ferulacea (L.) Sweet Statice setigera Bubani Statice ferulacea L. Myriolepis ferrulacea (L.) Lledó Erben et M.B.Crespo

Limonium diffus (Myriolimon diffusum)

Le Limonium diffus est une relique des deltas saumâtres qu’on trouve uniquement dans le delta du Guadalquivir et dans l’ancien delta de l’Aude à Port-la-Nouvelle et à Gruissan. Ne survivant qu’en milieu naturel hautement sensible il dépend des gestions ayant un impact sur le régime des eaux et leur teneur en sel.

Étymologie du nom

Voir Étymologie des noms de genre Myriolimon Limonium et Statice. L’épithète diffusum « diffus » décrit le port caractéristique de ce limonium et serait plus judicieusement traduit par « à port diffus ».

Description

Caractères distinctifs
Le genre Myriolimon est une sorte de limonium sans feuilles développées à nombreuses tiges étalées.
Myriolimon diffusum se reconnaît facilement à son aspect touffus et indistinct de couleur bronze ou/et rouille qui se fond dans le milieu environnant au point que malgré sa taille on le cherche longtemps la première fois.
En outre Myriolimon diffusum a de nombreux rameaux entremêlés diffus qui portent des séries d’épis à un épillet dépassés par le rameau en pointe.
Les fleurs sont une par épillet et à vrai dire même une par rameau très fugaces jamais plus de quelques-unes pour une colonie entière (sans les chercher les chances de les trouver sont presque nulles vu leur petite taille).

Milieu principal
Pré salé.

Statut protection
PROTECTION NATIONALE.

Écologie
Pelouses halophiles naturelles non ou peu anthropisées dans des deltas à éléments fins : micromangroves de niveau topographique moyen dans l’association à Limonium virgatum.

Étage altitude
020 m : à chercher non au niveau de la vase sèche ou sur les buttes mais à mi-pente.

Répartition
Sténoméditerranéen ouest : Aude (Port-la-Nouvelle vers île Sainte-Lucie et Gruissan). Espagne (delta du Guadalquivir).

Floraison
Juin et juillet floraison rare et très peu abondante (une fleur de-ci de-là). Semble survivre en France uniquement grâce à la multiplication végétative. Nombreux sont les botanistes qui ne l’ont jamais vu en fleurs !.

Description
Taille 15 à 30 cm mais en touffes pouvant mesurer un à deux mètres de diamètre. Fleur rose ou blanche. Port en touffes étalées et denses formant un coussin toucher doux.

Type biologique
Vivace (chamaephyte).

Limonium diffus description complète

Myriolimon diffusum (Pourret) Lledó Erben & M.B. Crespo 2005

Plante : vivace de 15 à 30 cm en touffes étalées et denses formant un coussin à toucher doux à rameaux nombreux et diffus.
Pilosité : glabre.
Racine : souche courte écailleuse (ne pas arracher plante protégée et menacée !).
Feuilles : les basales très petites aciculaires presque réduites à la gaine fauve celles des rameaux réduites à des écailles argentées.
Tiges : hampes très nombreuses diffuses grêles très rameuses presque dès la base à ramuscules couverts d’écailles argentées étroitement imbriquées.
Inflorescence : épillets petits uniflores droits disposés en épis lâches distiques pauciflores dépassés au sommet par leur axe stérile.
Bractée extérieure : terminée par une arête très courte l’intérieure fauve et arrondie sur le dos.
Calice : caché par la bractée à insertion droite à dents aiguës mucronulées.
Corolle : petite rose ou blanche

Autre synonymie : Statice diffusa Pourret Limonium diffusum (Pourr.) Kuntze 1891

Écologie Bonsai Plante Carnivore Orchidée Palmier Plantes Sauvages Comestibles Ail
Plante Méditerranéenne - Tous droits réservés. Mentions légales.