fond billetterie en ligne

Minuartia

Minuartia

Minuartie à fleurs de lin (Minuartia capillacea)

La Minuartie à fleurs de lin est une plante du quart sud-est de la France assez rare (RR) typique des rochers calcaires secs même si on la trouve également dans les prés rocailleux. On la reconnaît à ses grosses fleurs évoquant du lin blanc avec des feuilles raides en hérisson (différence avec Minuartia laricifolia).

Étymologie du nom

L’épithète capillacea « capillaire » c’est-à-dire « fin comme des cheveux » s’applique aux feuilles même si celles de cette espèce sont loin d’être les plus fines parmi celles ce genre. L’ancien nom Minuartia liniflora était plus évocateur un néophyte pouvant réellement penser qu’il a affaire à du lin blanc.

Description

Caractères distinctifs
Minuartia capillacea se ditingue facilement des autres caryophyllacées à fleurs blanches par la taille de ses fleurs qui évoque davantage du lin qu’une sabline ou une minuartie. Elle peut cependant être confondue avec Minuartia laricifolia [Minuartia laricifolia (Linné) Schintz et Thell.].
Minuartia capillacea se distingue de Minuartia laricifolia par son inflorescence à poils très glanduleux et pas simplement glanduleux (Minuartia laricifolia à l’ouest du Rhône) et encore moins glabres.
En outre Minuartia capillacea a des pétales larges et presque recouvrants et des feuilles assez dures qui à hauteur d’homme et sur les rejets stériles évoquent un hérisson.
Derniers points en cas de doute persistant chez Minuartia capillacea les nervures des sépales n’atteignent pas leur sommet surtout en ce qui concerne les nervures latérales et les graines mesurent plus de 15 mm de longueur (et non pas moins de 15 mm)..

Milieu principal
prés et rochers.

Statut protection
Protection régionale : Midi-Pyrénées.

Écologie
Pelouses arides rochers falaises crêtes sur calcaire.

Étage altitude
Montagne de 700 à 2500 m.

Répartition
Orophyte méridional : Jura Alpes Mont Ventoux Cévennes. Europe méridionale de la France à la Bulgarie.

Floraison
Été de juillet à septembre.

Description
Taille 10 à 30 cm. Fleur blanche. Port dressé en petites touffes.

Type biologique
Vivace.

Minuartie à fleurs de lin description complète

Minuartia capillacea (Allioni) Graebner 1918

Plante : vivace à souche ligneuse de 10 à 30 cm à rejets stériles.
Pilosité : velue à poils fortement glanduleux notamment dans l’inflorescence.
Tiges : ascendantes ramifiées.
Feuilles : raides linéaires en alène à 1 nervure celles des rejets en hérisson.
Inflorescence : 1 à 6 fleurs en cyme terminale.
Pédicelles : renflés sous le calice tomenteux glanduleux.
Fleurs : grandes étamines à filets très élargis à la base ovaire lisse.
Calice : sépales tomenteux obtus à 3 nervures n’atteignant pas le sommet les latérales dépassant peu le milieu.
Corolle : pétales larges en coin 2 fois plus longs que les sépales.
Fruit : capsule d’un tiers plus longue que le calice.
Graines : bordées d’une crête dentée

Autre synonymie : Alsine bauhinorum J.Gay ex Lamotte 1877 Alsine liniflora sensu H.J.Coste 1900 Arenaria capillacea All. 1785 Arenaria eriocalycina Jan 1826 Arenaria laricifolia subsp. bauhinorum Bonnier & Layens 1894 Minuartia liniflora Schinz & Thell. 1907 Minuartia liniflora sensu P.Fourn. 1936 Sabulina capillacea (All.) Rchb. 1832

Minuartie du printemps (Minuartia verna)

La Minuartie du printemps est une petite merveille des pelouses rocailleuses qui forme de charmants coussinets à toutes altitudes des Corbières aux Alpes et aux Pyrénées. Elle est caractéristique avec ses feuilles étroites et planes ses pétales elliptiques et son aspect lâche qui contraste avec le coussinet dense..

Minuartie du printemps

Étymologie du nom

L’ancien nom de la plupart des minuarties Alsine viendrait du grec alsos « bois sombre » du fait que plusieurs espèces croissent dans des bois ombragés une étymologie rapportée par Coste et qui semble discutable. Le nom actuel Minuartia vient du nom du botaniste espagnol auquel le genre est dédié Minuart (1693-1768). Ce contemporain de Linné supposé être un élève de Tournefort n’a laissé ni herbier (qui lui auraient été volés) ni écrits mais il aurait eu une influence intellectuelle importante. Quant au qualificatif vernal il ne correspond à rien de précis cette minuartie fleurissant l’été et n’étant pas la plus précoce.

Description

Caractères distinctifs
Cette minuartie se reconnait en tant qu’appartenant à ce genre par ses feuilles étroites et par ses capsules ouvrant par 3 valves entières très profondes.
Outre son aspect en coussinet ses feuilles sont dressées et planes et ses pétales elliptiques assez nettement resserrés à la base sont caractéristiques.

Milieu principal
prés et rochers.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Pelouses rocailleuses naturelles des montagnes : pelouses basophiles arctico-alpines climaciques.

Étage altitude
Toutes altitudes présente en Belgique sur calamine* (d’où son nom d’Alsine calaminaire) même si son milieu en fait davantage une plante de montagne jusqu’à 3000 m.
*Le terme « calamine » qui est désuet en français dans le sens de « résidus de fer » (naturels par éroson ou issus de mines ou de hauts fourneaux) reste usité en botanique où on parle de flore calaminaire même si le terme plus récent de métalophyte est conseillé. Un métalophyte est une plante qui apprécie ou supporte les métaux et dont certaines espèces sont utilisées pour détoxiquer un sol de ses métaux lourds..

Répartition
Arctico-alpine à large répartition : Jura Alpes Provence Forez Auvergne Cévennes Corbières Pyrénées Corse. Europe Asie occidentale Afrique septentrionale.

Floraison
Été : juillet et août.

Description
Taille 2 à 15 ou 20 cm. Fleur blanche. Port en coussinets.

Type biologique
Vivace (hémicryptophytes capiteux).

Minuartie du printemps description complète

Minuartia verna (Linné) Hiern 1899

Plante : vivace gazonnante de 2 à 15 voire 20 cm.
Pilosité : pubescente glanduleuse.
Souche : à peine sous-ligneuse.
Tiges : grêles ascendantes.
Feuilles : vertes linéaires en alène planes dressées.
Bractées : 4 à 5 fois plus courtes que les pédicelles.
Fleurs : par 1 à 4 en cyme ou plus nombreuses en panicule.
Calice : sépales scarieux aux bords ovales lancéolés à 3 nervures.
Corolle : pétales elliptiques environ deux fois plus longs que larges élargis à la base à onglet très court égalant ou dépassant les sépales.
Fruit : capsule ovoïde un peu plus longue que le calice graines chagrinées

Autre synonymie : Alsine decandra (Rchb.) Dalla Torre 1882 Alsine gerardi (Willd.) Wahlenb. 1814 Alsine glandulosa Mutel 1849 Alsine liniflora Hegetschw. 1839 Alsine subnivalis Hegetschw. 1839 Alsine verna subsp. gerardi (Willd.) Nyman 1878 Alsine verna proles gerardi (Willd.) Rouy & Foucaud 1896 Alsine verna (L.) Bartl. 1825 Alsine verna (L.) Wahlenb. 1812 Alsine zarecznyi Zapal. 1910 Alsinella rubella Sw. 1814 Alsinopsis verna (L.) Cockerell Arenaria caespitosa Ehrh. 1790 Arenaria gerardi Willd. 1799 Arenaria saxatilis All. Arenaria saxatilis L. 1754 Arenaria verna L. 1767 Cherleria verna (L.) Samp. 1913 Minuartia gerardi (Willd.) Hayek 1911 Minuartia smejkalii Dvoráková 1988 Minuartia verna subsp. gerardi (Willd.) Graebn. 1918 Minuartia verna var. gerardi (Willd.) Schinz & R.Keller 1914 Minuartia zarecznyi (Zapal.) Klokov 1952 Sabulina caespitosa Rchb. 1832 Sabulina gerardi (Willd.) Rchb. 1832 Sabulina verna (L.) Rchb. 1832 Sagina decandra Rchb. 1831 Tryphane verna (L.) Rchb. 1842 (CD_NOM = 127894)

Écologie Bonsai Plante Carnivore Orchidée Palmier Plantes Sauvages Comestibles Ail
Plante Méditerranéenne - Tous droits réservés. Mentions légales.