fond billetterie en ligne

Lin (Linum)

Lin

Lin bisannuel (Linum usitatissimum subsp. angustifolium)

Le lin bisannuel est une plante courante dans tous les lieux secs et herbeux à la fleur délicate mais fragile les pétales tombant au vent ou dès qu’on la touche. Ce lin serait l’ancêtre du lin cultivé. On le reconnaît à ses fleurs de taille moyenne et de couleur très claire avec juste une pointe de bleu..

Étymologie du nom

L’épithète précédemment attribué à ce lin bienne « bisannuel » référait à un caractère pratique d’identification mais la plante peut être pérennante (rarement). Le nom actuel classe ensemble ce lin et la plante qui en a dérivé par sélection le lin cultivé (usitatissum) et se fonde sur un caractère que la plupart des lins partagent en fait les feuilles étroites (angustifolium)

Description

Caractères distinctifs
Linum usitatissimum subsp. angustifolium plus connu sous le nom de Linum bienne se reconnaît à la couleur claire de sa fleur qui est petite (moins 15 mm de diamètre).
Linum usitatissimum subsp. angustifolium est un lin à feuilles alternes même à la base et boutons dressés à feuilles 3 à 4 fois plus longues que larges et sans glandes et à fleurs bleu clair dont les pétales tous libres tombent un à un en fin de journée.
Les feuilles de Linum usitatissimum subsp. angustifolium ont une nervure bien visible et 2 latérales fort peu visibles et en tout cas jamais 5 nervures.
Linum usitatissimum subsp. angustifolium a des stigmates en forme de clavette 4 à 10 fois plus longs que larges (et non pas ovoïdes ou globuleux). Note : il s’agit bien des stigmates moins visibles que les étamines qui pointent au collet entre les bases des étamines..

Milieu principal
coteaux secs.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Pelouses clairières lieux herbeux secs.

Étage altitude
De 0 à 1500 m.

Répartition
Méditerranéo-atlantique : Sud Ouest et Centre Corse. Europe méridionale Caucase Afrique septentrionale.

Floraison
De mars à août.

Description
Taille 10 à 60 cm. Fleur bleu clair. Port dressé.

Type biologique
Annuel.

Lin bisannuel description complète

Linum usitatissimum subsp. angustifolium (Hudson) Thelloung 1912

Plante : annuelle bisannuelle ou pérennante de 10 à 60 cm.
Pilosité : glabre.
Tiges : raides ascendantes.
Feuilles : alternes linéaires lancéolées à 1 ou 3 nervures.
Fleurs : bleu clair assez grandes 8 à 15 mm de diamètre.
Inflorescence : cyme terminale lâche fleurs longuement pédicellées.
Calice : sépales ovales acuminés à 3 nervures les intérieurs seuls ciliés égalant presque la capsule.
Corolle : pétales 2 fois plus longs que les sépales à onglet court.
Organes reproducteurs : anthères : ovoïdes 2 fois plus longues que larges stigmates en massue.
Fruit : capsule large de 5 à 10 mm à cloisons barbues.
Graines : longues de 3 mm. au plus luisantes sans bec

Autre synonymie : Linum bienne Miller Linum tenuifolium L. Linum stocksianum Boiss. Linum siculum C.Presl Linum pyrenaicum Pourr. Linum marginatum Poir. Linum hispanicum Mill. Linum cribrosum Rchb. Linum angustifolium [var.] ambiguum (Jord.) P.Fourn. Linum angustifolium proles ambiguum (Jord.) Rouy Linum angustifolium Huds. Linum ambiguum Jord. Linum agreste Brot. Cathartolinum agreste Rchb. Adenolinum angustifolium (Huds.) Rchb. Linum elatum Salisb.

Lin raide (Linum strictum)

Le Lin raide est bien nommé raideur qui contraste avec l’aspect grêle de la plante aux fleurs insignifiantes d’un diamètre d’un centimètre souvent bien moins. Les photos qui le montrent bien développé sont typiques mais ne doivent pas tromper : il est souvent mal venu peu ou pas ramifié presque invisible et sans couleur..

Étymologie du nom

L’épithète strictum est un faux-ami qui signifie plutôt « raide » que « strict » et par extension « dressé ».

Description

Caractères distinctifs
Parmi les lins à fleurs jaunes Linum strictum fait partie de ceux à tige arrondie (et non pas anguleuse) et à pétales à onglets libres (et non pas soudés).
Linum strictum est un annuel à fleurs rapprochées apparemment sessiles (à pédicelles courts) à feuilles à une seule nervure.
On distingue Linum strictum de Linum corymbulosum aux rameaux épais (et non filiformes) et aux pédicelles plus courts que le calice (et non filiformes aussi longs que le calice). En outre L. strictum préfère le calcalire et L. corymbulosum la silice..

Milieu principal
Lieux pierreux.

Statut protection
Protection départementale : Aveyron.

Écologie
Coteaux rocailleux secs pelouses arides garrigue.

Étage altitude
Plaine et collines jusque 600 m.

Répartition
Circum-méditerranéen : moitié sud-ouest de la Vendée aux Alpes Corse Europe méridionale Asie occidentale Afrique septentrionale.

Floraison
Mai à juillet.

Description
Taille 10 à 40 cm. Fleur jaune d’or à jaune paille. Port dressé raide en piquet de tente (« sardine »).

Type biologique
Annuel.

Classification
Règne : Plantae
Embranchement : Spermatophyta (Angiospermae)
Classe : Dicotyledones
Famille : Linaceae
Genre : Linum.

Lin raide description complète

Linum strictum L.

Plante : annuelle de 10 à 40 cm dressée raide.
Racine : grêle.
Tiges : arrondies à rameaux assez épais pubescents à la face interne.
Feuilles : alternes linéaires lancéolées à peine atténuées à la base très rudes aux bords à 1 nervure.
Inflorescence : fleurs rapprochées en petits faisceaux formant un corymbe compact.
Fleurs : jaune vif à jaune paille petites de 1 cm maximum (souvent beaucoup moins).
Pédicelles : plus courts que le calice.
Calice : sépales lancéolés longuement acuminés 1 à 2 fois plus longs que la capsule.
Corolle : pétales d’un tiers plus longs que les sépales.
Stigmates : en tête.
Fruit : capsule globuleuse conique

Autre synonymie : Linum strictum var. alternum Pers. Linum strictum var. paniculatum Rouy Linum gallicum subsp. strictum (L.) Bonnier

Lin purgatif (Linum catharticum)

Le Lin purgatif est une plante très répandue et d’une taille allant du minuscule au petit buisson (non ligneux). Il est l’erreur classique de début de saison car avec ses feuilles opposées et un léger épaissisement aux nœuds il évoque une caryophyllacée. Le doute se dissipe en observant le calice de profil..

Lin purgatif

Étymologie du nom

L’épithète catharticum « cathartique » c’est-à-dire laxatif lui est donné en raison de ses propriétés aujourd’hui passées dans l’oubli et à vrai dire très faibles

Description

Caractères distinctifs
Linum catharticum se reconnaît à son allure dégingandée pour un lin même quand il devient buissonnant. Il est le seul lin à feuilles toutes opposées ou presque toutes car parfois les feuilles de l’inflorescence sont alternes.
Les boutons floraux sont pendants (différence avec les autres lins) et souvent pas entièrement redressés à floraison (différence avec les différents taxons de Linum alpinum).

Milieu principal
bois et pâturages.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Pelouses prés et pâturages clairières et bois clairs rochers.

Étage altitude
Presque toutes les altitudes jusque vers 2400 m.

Répartition
Paléotempéré : France dont Corse. Europe surtout centrale et septentrionale Asie occidentale Iles Canaries.

Floraison
Avril et mai puis septembre et octobre.

Description
Taille 2 à 30 cm. Fleur blanche. Port lâche plus ou moins mêlé à la végétation.

Type biologique
Annuel parfois vivace en climat plus frais.

Lin purgatif description complète

Linum catharticum Linné 1753

Plante : annuelle vivace en climat frais ou en montagne de taille très variable de 2 à 3 cm et alors fluet et dressé à 30 ou 40 cm et alors buissonnant et ascendant.
Pilosité : glabre.
Tiges : grêles sinueuses.
Feuilles : toutes opposées sauf celles de l’inflorescence qui peuvent être alternes plus courtes que les entre-nœuds obovales ou oblongues planes à bords finement ciliés scabres à 1 nervure de 3 à 15 mm de longueur en paires espacées.
Inflorescence : grande grappe corymbiforme à longs pédicelles donnant une allure dégingandée.
Fleurs : blanches petites de 5 mm de diamètre environ.
Calice : sépales de 15 à 3 mm ovales lancéolés acuminés égalant la capsule.
Corolle : pétales de 2 à 5 mm de longueur soit 1 fois plus longs que les sépales striés de jaune.
Stigmates : en tête.
Fruit : capsule petite globuleuse

Autre synonymie : Linum diversifolium Gilib.

Lin campanulé (Linum campanulatum)

Le Lin campanulé est une belle plante d’un étonnant jaune d’or foncé qui orne les causses et les garrigues et tous lieux calcaires secs du pourtour méditerranéen au premier printemps. Abondant de-ci de-là surtout dans les zones rocheuses et les dolomies il est rare ailleurs..

Lin campanulé

Étymologie du nom

Le terme campanulatum « campanulé » est une allusion à la corolle en forme de cloche (plutôt en forme de coupe en fait) rappelant (de loin) une campanule

Description

Caractères distinctifs
Linum campanulatum se reconnaît facilement à ses fleurs d’un jaune dense et d’assez grande taille plus de 20 mm de long et souvent jusqu’à 30 mm au moins 25 fois plus longue que le calice et à ses feuilles glauques à marge lisse ou irrégulièrement érodée.
En vieillissant la souche forme un petit buisson à base très ligneuse (« tronc ») souvent dégagée du sol par l’érosion (voir photo)..

Milieu principal
coteaux calcaires.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Dolomies causses garrigues rocheuses rochers coteaux calcaires.

Étage altitude
De la plaine aux hauts-coteaux et plateaux de 0 à 1200 m.

Répartition
Sténoméditerranéen occidental : Roussillon Languedoc Aveyron Ardèche Drôme Lozère Provence Alpes du Sud. Espagne Italie Dalmatie.

Floraison
Mai jusqu’en juillet selon exposition refloraison jusqu’en septembre voire octobre (refleurit discrètement à la base de la touffe voir photo).

Description
Taille 10 à 30 cm. Fleur jaune d’or dense. Port en touffes lâches.

Type biologique
Vivace.

Lin campanulé description complète

Linum campanulatum Linné 1753

Plante : vivace à souche ligneuse (formant en fait un petit arbrisseau voir photo) de 10 à 30 cm.
Pilosité : glabre.
Tiges : sous-ligneuses à la base anguleuses.
Feuilles : alternes un peu charnues les basales spatulées en rosettes persistantes jusqu’à la floraison les caulinaires lancéolées bordées d’une membrane transparente et lisse à 1-3 nervures munies de 2 petites glandes à la base.
Inflorescence : cymes corymbiformes lâches
Bractées : lancéolées subopposées.
Fleurs : jaunes grandes 25 à 30 mm de long et au moins 20 mm subsessiles ou brièvement pédicellées.
Calice : sépales lancéolés longuement acuminés dépassant plus ou moins la capsule.
Corolle : pétales 3 à 4 fois plus longs que les sépales à onglets soudés.
Stigmates : en massue.
Fruit : capsule ovale acuminée

Autre synonymie : Linum rochelianum Gand. Linum bellidifolium Gand. Xantholinum campanulatum (L.) Rchb.

Lin de narbonne (Linum narbonense)

Le Lin de Narbonne est une merveille de la garrigue et des bords de chemins où il égrène de-ci de-là sa grande fleur allant du bleu foncé au bleu clair au bout d’une longue tige bougeant sans cesse au vent léger (désespoir des photographes !).

Lin de narbonne

Étymologie du nom

Du grec linon « fil » du fait que l’écorce du lin est filamenteuse et textile. En fait d’après Fournier le nom latin est la repise du nom grec de ces plantes. Le mot « lin » est ancien et commun à la plupart des langues indo-européennes mais d’étymologie inconnue notamment du fait d’un manque de connaissances sur la cutlure du lin (peut-être ancienne au point de remonter aux débuts de l’agriculture). On ne sait pas si la plante a ainsi été nommée et que d’autres mots en découlent ou qu’elle a été nommée à partir d’un vocable ayant un sens. Le mot lin fait partie d’un groupe de mots d’étymologie commune comme ligne linge linéaire linceul (= pièce de lin).

Description

Caractères distinctifs
Linum narbonense est un lin à grandes fleurs bleues jamais blanches ou blanchâtres.
Parmi les lins à fleurs bleues il se distingue par la taille de la fleur un critère pas toujours discriminant quand la fleur mesure seulement 3 cm et non pas 4 cm.
Linum narbonense a des pétales à onglets très longs (et non pas courts) des stigmates allongés filiformes (et non pas courts) et des sépales dépassant la capsule (et non ne la dépassant pas)..

Milieu principal
Coteaux secs.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Bords de chemins et lieux tassés : pelouses basophiles sub à supra méditerranéennes marnicoles mésohygrophiles dans l’association de l’Aphyllante de Montpellier.

Étage altitude
Plaine et collines jusque vers 600 m.

Répartition
Méditerranéen occidental : large sud-est Portugal à l’Italie Algérie.

Floraison
De mai à juillet.

Description
Taille 20 à 60 cm. Fleur bleue. Port dressé raide balancé par le vent.

Type biologique
Vivace (hémicryptophytes érigé).

Classification
Règne : Plantae
Embranchement : Spermatophyta (Angiospermae)
Classe : Dicotyledones
Famille : Linaceae
Genre : Linum.

Description de Coste (tome 1 taxon n° 604)

Linum narbonense L.

Plante : vivace glauque de 20 à 50 cm dressée.
Pilosité : glabre.
Racine : souche ligneuse.
Tiges : raides.
Feuilles : alternes lancéolées linéaires à 1-3 nervures les florales largement scarieuses aux bords.
Fleurs : bleues très grandes de 3 à 4 cm à pédicelles plus courts que le calice en cymes pauciflores formant un corymbe lâche.
Calice : sépales lancéolés en alène largement scarieux aux bords dépassant la capsule.
Corolle : pétales trois fois plus longs que les sépales à onglet très long anthères 3 fois plus longues que larges stigmates allongés filiformes.
Fruit : capsule ovoïde

Autre synonymie : Linum reflexum Aiton Linum barrasii Pau Linum paniculatum Moench Linum acuminatum Moench

Lin de france (Linum trigynum)

Le Lin de France est surtout méditerranéen même s’il remonte jusqu’aux trois-quarts sud. Il pousse dans les lieux sablonneux des coteaux siliceux ou dans les rochers et se distingue de Linum strictum (lui plutôt sur calcaire) par un aspect moins raide et des sépales triangulaires qui ne sont pas prolongés par une longue arête piquante..

Étymologie du nom

L’épithète trigynum « à trois pièces reproductrices femelles » désigne en fait les trois styles qui ne sont en rien caractéristiques. Le nom vernaculaire lin de France correspond à l’ancienne dénomination Linum gallicum considérée comme illégitime.

Description

Caractères distinctifs
Linum trigynum se reconnaît à ses fleurs d’un beau jaune et de petite taille (moins de 1 cm de diamètre) et son allure aérienne en général (mais pouvant parfois se densifier en candélabre voire davantage).
Linum trigynum se reconnaît à ses sépales à base ovale mais pointe en triangle terminée par une arête courte et non piquante (et non pas comme Linum strictum longuement subulé et piquant).
Linum trigynum a des feuilles sans denticules ou à quelques denticules dirigés vers l’avant (et non pas des denticules nombreux et serrés)..

Milieu principal
bois et coteaux siliceux.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Lieux sablonneux lieux secs schistes pelouses maigres.

Étage altitude
Plaine et monts de 0 à 1000 m.

Répartition
Sténoméditerranéen : tout le Sud jusqu’à la loire très rare ou absent ailleurs Corse. Europe méridionale Asie occidentale Afrique septentrionale.

Floraison
.

Description
Taille 3 à 50 cm. Fleur jaune. Port dressé.

Type biologique
Annuel.

Lin de France description complète

Linum trigynum Linné 1753

Plante : annuelle grêle d’un vert franc de 3 à 50 cm variable qui peut être très condensée en milieu sec et ressembler à Linum maritimum en milieu humide.
Tiges : grêles arrondies à rameaux filiformes glabres.
Rameaux hypocotylaires : disparus à la floraison ou absents.
Feuilles : alternes linéaires lancéolées fortement atténuées à la base un peu rudes aux bords coriaces à 1 nervure.
Inflorescence : corymbe très lâche ou parfois dense à entre-nœuds 2 à 8 fois plus longs que les fleurs correspondantes.
Fleurs : jaunes petites de 1 cm de diamètre.
Pédicelles : ne dépassant pas 025 mm d’épaisseur à maturité.
Calice : sépales ovales lancéolés longs de 25 à 4 mm triangulaires brièvement acuminés dépassant la capsule.
Corolle : pétales plus longs que les sépales de 3 à 9 mm de longueur.
Stigmates : en tête.
Fruit : capsule petite globuleuse

Autre synonymie : Cathartolinum gallicum (L.) Rchb. Numisaureum petiolatum Raf. Linum aureum Mert. & W.D.J.Koch Chrysolinum gallicum (L.) Fourr. Linum procumbens Gaterau Linum gallicum L.

Lin à petites feuilles (Linum tenuifolium)

Le Lin à petites feuilles est élégant autant par son allure que par son détail avec ses étamines aux étroites anthères violettes et ses stigmates portés par des styles en étoile. Il pousse sur les sols secs des coteaux calcaires ou dolomitiques dans les pierres et souvent dans la végétation..

Étymologie du nom

L’épithète tenuifolium « à feuilles ténues » est mieux traduit en français par « petites feuilles » que par « feuilles étroites » parfois rencontré mais qui désigne un autre lin et même que par « feuilles ténues » qui ne veut pas dire grand-chose (une feuille ténue serait plutôt une feuille presque invisible ou d’épaisseur si fine qu’on ne peut ni la tenir ni la voir ce qui n’est pas du tout le cas).

Description

Caractères distinctifs
Linum tenuifolium est un lin à grandes fleurs blanches (avec du rose et à veines violettes) formant une touffe (plutôt qu’un buisson).
On le distingue de Linum suffruticosum à son allure diffuse (et non pas en touffe dense ou en coussinet) à tiges florifères dépassant 20 cm (et non pas de 5 à 20 cm) à sépales à une seule nervure formant carène (et non pas à trois nervures plus ou moins distinctes) et à anthères violettes et enfin à ses pétales avec une pointe (et non pas nettement arrondis)..

Milieu principal
Coteaux secs.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Lieux secs riochers végétation mais assez peu les prés et pelouses.

Étage altitude
Coteaux jusqu’en montagne de 100 à 1500 m.

Répartition
Eurasiatique centre-ouest : France Europe centrale et méridionale Asie occidentale Algérie.
En France ainsi que dans le centre et dans le sud de l’Europe à l’exclusion de l’Espagne et en Asie il s’agirait de L. tenuifolium L. subsp tenuifolium (voir Sources bibliographiques en fin de fiche) à 2n = 18 (16) qui peut s’autoféconder et à style d’un seul type selon les travaux de Marc S. Nicholls qui ne semblent pas repris par le Conservatoire de Botanique méditerranéen (Flore de la France méditerranéenne continentale à paraître Jauzein et Tison).

Floraison
De mai à juillet également automne.

Description
Taille 20 à 40 cm jusqu’à 60 cm. Fleur blanche avec du rose et des veines violettes. Port dressé diffus.

Type biologique
Sous-arbrisseau (hémicryptophytes érigés).

Lin à petites feuilles description complète

Linum tenuifolium Linné 1753

Plante : vivace parfois annuelle 20 à 40 voire 60 cm diffuse.
Racine : souche devenant ligneuse avec l’âge.
Tiges : ascendantes ou dressées glabres dans le haut.
Feuilles : alternes rapprochées linéaires en alène raides à 1 nervure.
Fleurs : rose clair ou lilas pâle pédicellées.
Inflorescence : cymes corymbiformes.
Calice : sépales à une seule nervure formant carène lancéolés longuement acuminés subulés ciliés glanduleux dépassant sensiblement la capsule.
Corolle : pétales obovales en pointe au sommet brièvement acuminés 2 à 3 fois plus longs que les sépales et ne dépassant pas 15 à 18 mm de long.
Stigmates : en tête.
Étamines : anthères violettes fines.
Fruit : capsule ovoïde

Autre synonymie : Linum cilicicum Fenzl Leucolinum tenuifolium (L.) Fourr. Linum biforme subsp. tenuifolium (L.) Bonnier & Layens Cathartolinum tenuifolium (L.) Rchb.

Écologie Bonsai Plante Carnivore Orchidée Palmier Plantes Sauvages Comestibles Ail
Plante Méditerranéenne - Tous droits réservés. Mentions légales.