fond billetterie en ligne

Helminthotheca

Picride vipérine (Helminthotheca echioides)

La Picride vipérine est une plante de fossés et de fourrés facile à reconnaître (fleurie) avec son faux calice à bractées en corbeilles pointues. Au départ peu fréquente et méditerranéenne elle a été introduite plus au Nord dans les prairies (adventice) et elle est en expansion..

Étymologie du nom

On peut lire dans des livres anciens que l’intention du descripteur (Zinn botaniste allemand)) était de se fonder sur le grec helminthos « ver intestinal » et theca « ovaire » plante dont les ovaires ressemblent à des vermisseaux latinisation de l’ancien nom commun herbe aux vermisseaux (et d’un nom équivalent en allemand). En fait le nom vernaculaire existait dans toutes les langues et faisait surtout référence à l’usage vermifuge les anciens croyant du fait de la ressemblance que consommer les akènes chasserait les « vermisseaux ». Le grec helminthos vient lui-même de helmins « ver » et -inthos « intestin » d’où helmintho- en latin scientifique pour désigner les vers intestinaux. Le français picride est la traduction de l’ancien nom de genre Picirs du grec pikhos « piquant ». Quant à l’épithète echioides littéralement « semblable à Echium (la vipérine) » il est souvent traduit à tort par « fausse vipérine ». Comme l’allusion concerne les feuilles il serait plus juste de parler de Picride à feuilles de vipérine. Si on ne veut pas préciser il est plus judicieux de ne pas ajouter « faux » car c’est un pléonasme (si la plante s’appelle Picride elle ne peut évidemment pas être le vraie vipérine) et de choisir simplement comme nous l’avons fait Picride vipérine

Description

Caractères distinctifs
Helminthotheca echioides ne peut être confondue avec aucune autre plante de par son faux calicule formé par les 4 ou 5 bractées extérieures de l’involucre.
Au stade rosette Helminthotheca echioides est parfois difficile à distinguer de Echium vulgare à cause des tubercules sétigères (voir photo de feuille entière et en gros plan) mais les feuilles sont moins allongées. Elle est également difficile à distinguer de Picris hieraiodes dont les feuilles sont cependant ondulées le plus souvent alors que celles de Helminthotheca echioides sont planes.

Note sur le changement de nom de genre de Picris à Heminthotheca
La séparation des genres Picris et Helminthotheca (H. echioides anciennement Picris echioides) est la conséquence des travaux cladistiques (voir Sources bibliographiques) notamment de Samuel & al. (2006) qui ont montré que plusieurs genres étaient diphylétiques autrefois Picris et Leontodon devenus Picris + Helminthotheca et Leontodon + Scorzoneroides. Ils sont en fait aussi éloignés entre eux que les uns des autres. En résumé la branche de l’arbre ou clade porte dans l’ordre Scorzoneroides Leontodon Picris et Helminthotheca.

Milieu principal
Friches.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Champs incultes bords des chemins et des champs friches dans l’association à Daucus carota et Melilotus albus (Dauco carotae subsp. carotae – Melilotion albi Görs 1966).

Étage altitude
Coteaux de 0 à 500 m.

Répartition
Euryméditerranéen : toute la France et en Corse mais spontané surtout dans les régions voisines du littoral adventice en expansion ailleurs. Europe surtout occidentale et méridionale Asie Mineure Afrique septentrionale.

Floraison
Printemps et automne de mai à novembre.

Description
Taille 30 cm à 150 m généralement 70 cm. Fleur jaune. Port dressé rameux raide.

Type biologique
Bisannuel (hémicryptophytes bisannuels).

Picride vipérine description complète

Helminthotheca echioides (Linné) Holub 1973

Plante : bisannuelle en général mais annuelle en adventice 30 cm à 150 m dressée rameuse vert foncé.
Pilosité : hispide.
Feuilles : très rudes hispides oblongues.
Feuilles radicales : entières ou lâchement sinuées rétrécies en pétioles avec souvent des tubercules à soies rappelant Echium vulgare.
Feuilles supérieures : cordées embrassantes avec deux oreillettes arrondies.
Inflorescence : panicule feuillée.
Bractées extérieures de l’involucre : 4 ou 5 formant un calicule largement ovales cordées acuminées masquant plus ou moins les intérieures.
Bractées intérieures de l’involucre : étroites atténuées en longue pointe.
Fleurs : jaunes.
Fruit : akènes jaunâtres ou rougeâtres un peu comprimés ridés transversalement brusquement terminés par un bec capillaire aussi long que l’akène avec une aigrette à soies blanches plumeuses

Autre synonymie : Picris echioides L. Helminthia humifusa Travis. Helminthia echioides subsp. humifusa (Travis.) Arcang. Helminthia echioides proles humifusa (Travis.) Rouy Helminthia tuberculata Moench Helminthia echioides (L.) Gaertn. Helminthia dichotomos Dulac Crepis echioides (L.) All.

Écologie Bonsai Plante Carnivore Orchidée Palmier Plantes Sauvages Comestibles Ail
Plante Méditerranéenne - Tous droits réservés. Mentions légales.