fond billetterie en ligne

Gentiane (Gentiana)

Gentiane

Gentiane jaune (Gentiana lutea)

La Gentiane jaune est présente dans toutes les montagnes donc dans la moité sud-ouest nord-est de la France. Elle pousse là où vont les vaches et on ramasse sa racine pour en faire une liqueur (attention de ne pas confondre avec le vérâtre très semblable souvent en mélange et mortel)..

Gentiane jaune

Étymologie du nom

D’après Coste de Gentius roi d’Illyrie* qui fut le premier d’après Pline à utiliser les propriétés de la gentiane. D’après Fournier il s’agirait d’une étymologie populaire le nom étant l’ancien nom grec et latin de ces plantes. Le nom français attesté dès 1250 est un emprunt au latin et son histoire semble confirmer la coroyance populaire en un roi illyrien ayant découvert cette plante. Le terme gentiane utilisé par métonymie comme liqueur est attesté en 1890 mais la liqueur remonte à la nuit des temps. *Au sujet de l’Illyrie et des raisons pour lesquelles diverses plantes ont à voir avec cette région lire Étymologie des plantes : Illyrie.

Description

Caractères distinctifs
Gentiana lutea se distingue du vérâtre Veratrum album par ses feuilles opposées le vérâtre ayant des feuilles alternes. Il convient toutefois d’être attentif car cette différence qui semble évidente n’est pas toujours facile à voir sur le terrain par des non-botanistes. De plus les deux plantes poussent parfois entremêlées et même des habitués peuvent se tromper. Bien sûr en période de floraison aucune difficulté mais il est alors un peu tard pour prendre la racine qui devient bien plus amère.
Gentiana lutea est inconfondable y compris avec des plantes proches qui ont toutes des ponctuations sur la corolle ou dont la corolle est un peu en cloche et non pas complètement ouverte comme chez Gentiana lutea.
La plante présente en France est Gentiana lutea susp. lutea à pétales aigus. Il existe une autre sous-espèce endémique des Pyrénées mais a priori pas présente en France à lobes de la corolle obtus : Gentiana lutea subsp. montserratii (Vivant) O. Bolos & Vigo.

Milieu principal
Prés et pâturages.

Statut protection
Protection régionale : Champagne-Ardenne ; départementale : Corse Jura Alpes de Haute Provence et maritimes. Plante susceptible d’être protégée par arrêté préfectoral.

Écologie
Prés maigres rocailles friches et marécages mais toujours plus ou moins liée aux troupeaux notamment bovins. Cette gentiane profite du pâturage extensif car elle n’est pas mangée par les vaches et prolifère localement. Si le pâturage est fréquenté (pré pâture) d’autres plantes plus nitrophiles la remplacent.
Favorisée par l’homme elle peut être menacée par des arrachages abusifs dus en général non pas aux particuliers mais à des artisans ou marchands peu scrupuleux qui au lieu de la cultiver l’arrachent directement dans la nature.

Étage altitude
Collines et montagnes de 500 à 2000 m environ.

Répartition
Orophyte sud-européen : montagnes de l’Est du Centre du Midi Corse. Europe centrale et méridionale Asie Mineure.

Floraison
De juin à août selon altitude et climat.

Description
Taille : autour de un mètre. Fleur jaune. Port dressé robuste.

Type biologique
Vivace.

Gentiane jaune description complète

Gentiana lutea Linné 1753

Plante : vivace de 1 mètre et plus glauque.
Pilosité : glabre.
Racine : longue et charnue.
Tige : robuste cylindrique creuse simple dressée.
Feuilles : opposées amples ovales à 5-7 nervures convergentes les radicales pétiolées les moyennes sessiles et embrassantes.
Inflorescence : verticilles axillaires et terminaux occupant la moitié supérieure de la tige.
Fleurs : jaunes pédonculées.
Calice : membraneux fendu d’un côté en forme de spathe.
Corolle : en roue sans plis à la gorge à 5-9 lobes très profonds lancéolés aigus étalés.
Étamines : anthères libres rose terne.
Stigmates : roulés en dehors.
Fruit : capsule ovoïde acuminée.
Graines : ovales comprimées ailées

Autre synonymie : aucune.

Gentiane des alpes (Gentiana alpina)

La Gentiane des Alpes est souvent classée par la randonneur dans un large groupe de « gentianes acaules » confondant ainsi 5 ou 6 espèces proches. La gentiane des Alpes se distingue par son caractère glauque et ses feuilles courtes en rosettes à feuilles courbées formant souvent tapis car stolonifère.

Étymologie du nom

L’épithète alpina peut dans le sens commun signifier « alpine » au sens large du terme « qui vit dans les alpages » et non pas « qui vit dans les alpes (qui se dirait « alpestre »). Cependant en botanique « alpin » se dit pour une plante qui vit dans les parties hautes des montagnes au-dessus de 1500 m environ tandis que « alpestre » se dit des plantes qui vivent dans les parties basses des montagnes (vers 1000 m)

Description

Caractères distinctifs
Gentiana alpina se reconnaît de prime abord à sa petite taille ses rosettes de feuilles un peu glauques et courbées en pelle et par le fait qu’elle pousse en général en colonies (sauf individus jeunes ou qui ne forment pas de colonies courants en montagne où les conditions sont difficiles).
Gentiana alpina se distingue à coup sûr des espèces voisines par ses feuilles courtes et petites qui ne dépassent pas 2 cm de longueur et souvent même 1cm et par ses fleurs qui ne dépassent pas 4 cm de long.

Milieu principal
prés et pâturages.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Pâturages très élevés sur silice.

Étage altitude
Haute montagne de 2000 à 3000 m.

Répartition
Orophyte sud-ouest européen : Alpes de la Savoie du Dauphiné de la Provence Pyrénées. Espagne Suisse Italie..

Floraison
Selon la fonte des neiges qu’elle suit de juin à août.

Description
Taille 3 à 10 cm. Fleur bleu roi. Port dressé ou oblique sur une touffe ou plus souvent en colonies assez denses.

Type biologique
Vivace.

Gentiane des Alpes description complète

Gentiana alpina Villars 1779

Plante : naine subacaule formant une colonie par ses stolons souterrains.
Pilosité : glabre.
Tige : le plus souvent atrophiée voire presque absente à 1 paire de feuilles.
Feuilles : de moins de 2 cm de longueur les radicales d’un vert jaunâtre et mat charnues courtement ovales subobtuses à peine plus longues que larges sessiles étalées en rosettes serrées de 2 à 4 cm de diamètre.
Fleurs : bleues grandes mais de moins de 4 cm de longueur subsessiles solitaires bien plus longues que les rosettes.
Calice : à lobes courts peu ou pas rétrécis à la base égalant le quart de la corolle.
Corolle : tubuleuse en cloche tachée de vert.
Fruit : capsule sessile

Autre synonymie : aucune.

Gentiane des pyrénées (Gentiana pyrenaica)

La Gentiane des Pyrénées est une plante d’une couleur peu fréquente presque indigo qui agrémente tous les alpages humides des Pyrénées sans y être endémique car sa répartition est Euro-asiatique. Elle pousse parfois dans des lieux apparemment plus secs mais dont la neige vient de fondre..

Étymologie du nom

Le terme pyrenaica est trompeur même si cette gentiane est absente des Alpes et des autres montagnes de France car elle est eurasiatique et atteint en fait dans les Pyrénées la limite nord-ouest de son aire.

Description

Caractères distinctifs
À la différence de ses sœurs Gentiana pyrenaica ne pose aucune difficulté d’identification. Elle ne peut être confondue avec aucune autre et il n’y a ni sous-espèces ni variétés..

Milieu principal
prés et pâturages.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Prairies humides pâturages tourbeux pelouses à la fonte des neiges.

Étage altitude
Montagnes de l’étage montagnard à l’étage alpin de 1200 à 2800 m.

Répartition
Orophyte eurasiatique centre ouest : Pyrénées-Orientales Ariège Aude. Andorre Catalogne Hongrie Asie occidentale.

Floraison
De juin à juillet parfois septembre.

Description
Taille 3 à 10 cm. Fleur indigo. Port redressé en colonies lâches.

Type biologique
Plante à stolon (hémicryptophytes stolonifères).

Gentiane des Pyrénées description complète

Gentiana pyrenaica Linné 1767

Plante : vivace de 3 à 10 cm gazonnante éparse.
Pilosité : glabre.
Racine : souche courte.
Tiges : les florifères ascendantes les stériles étalées densément feuillées.
Feuilles : petites dures étroitement lancéolées ou linéaires mucronées scabres aux bords embrassantes en paires rapprochées.
Fleurs : bleu violet longues de 2 à 3 cm solitaires brièvement pédonculées.
Calice : lobes lancéolés 2 fois plus courts que le tube égalant le milieu du tube de la corolle.
Corolle : en entonnoir à 10 lobes inégaux dont 5 ovales obtus et 5 plus petits et dentés.
Fruit : capsule elliptique.

Autre synonymie : Holubogentia pyrenaica (L.) Ã. Love & D. Love Gentiana laciniata Kitt. Gentiana dshimilensis K.Koch Lexipyretum pyrenaicum (L.) Dulac Hippion pyrenaicum (L.) F.W.Schmidt EricoÃ?la pyrenaica (L.) Borkh. Ericala pyrenaica (L.) G.Don Diploma pyrenaica (L.) Raf.

Écologie Bonsai Plante Carnivore Orchidée Palmier Plantes Sauvages Comestibles Ail
Plante Méditerranéenne - Tous droits réservés. Mentions légales.