fond billetterie en ligne

Érine (Erinus)

Érine

Erine des alpes (Erinus alpinus)

L’Érine des Alpes est une charmante plante omniprésente dans les rochers calcaires et sur les parois rocheuses. Fleur de muraille elle n’héiste pas à « percer » la roche ; en réalité elle pousse dans une fissure qui contrairement aux apparences peut-être emplie de terre et bien humide. D’ailleurs la belle fuit les stations trop ensoleillées ou sèches.

Erine des alpes

Étymologie du nom

Du grec erinos « campanule » ou erion « poil » d’où « camapnule hérissée » d’après Coste mais d’après Fournier le grec erinos désignait à la fois un figuer sauvage et une campanule à latex. Le nom a été transféré à la plante par Linné de manière arbitraire. Linné était coutumier du fait et si on lui doit beaucoup on a aussi hérité de la sorte de noms étranges ou dépourvus de sens voire impropres. Linné a pu être influencé par le français médical de son époque qui a latinisé en 1721 l’ancien français iraigne (1536) en érine du latin aranea « araignée » et qui désignait un crochet destiné à soulever puis maintenir écartées des chairs. La référence à l’araignée pourrait être liée à l’aspect hirsute de certaines plantes. L’épithète alpinus qui signfie « alpin » est trompeur car la plante pousse sur toutes les parois calcaires y compris loin des Alpes ou à assez basse altitude.

Description

Caractères distinctifs
Erinus alpinus ne pose pas de problème d’identification dès lors qu’on l’a vue une fois : elle ne ressemble à aucune autre plante. Les populations hirsutes des Corbières et surtout des Pyrénées ont parfois été décrites sous le nom Erinus alpinus var. hirsutus semble-t-il à tort..

Milieu principal
Rochers calcaires.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Rochers parfois éboulis voire pelouses mais surtout parois calcaires plutôt orientées à l’ouest (rarement au sud) : parois européennes basophiles dans l’association à Potentilla caulescens .

Étage altitude
À presque toutes les altitudes le milieu étant plus déterminant que l’altitude : de 100 à 2400 mètres ou davantage.

Répartition
Orophyte méridional : Jura Bugey Alpes causses des Cévennes Corbières et Pyrénées Landes. Espagne Suisse Italie Sardaigne Baléares Algérie.

Floraison
Avril à juillet selon l’altitude.

Description
Taille 5 à 20 cm. Fleur rose pourpre devenant mauve à bleue en fin de floraison parfois blanche. Port dressé gazonnante.

Type biologique
Vivace à stolon (hémicryptophytes stolonifères).

Classification
Règne : Plantae
Embranchement : Spermatophyta (Angiospermae)
Classe : Dicotyledones
Famille : Plantaginaceae
Genre : Erinus.

Érine des Alpes description complète

Erinus alpinus L.

Plante : vivace de 5 à 15 cm gazonnante ascendante.
Tiges : nombreuses diffuses ou ascendantes simples.
Pilosité : velue hérissée de peu à beaucoup selon les stations.
Feuilles inférieures : rapprochées en rosettes.
Feuiles caulinaires : alternes toutes atténuées en pétiole lancéolées spatulées ou obovales crénelées ou dentées incisées vertes glabres ou poilues.
Fleurs : rose pourpre devenant mauve à bleue en fin de floraison parfois blanche petites élégantes.
Inflorescence : pauciflore en grappe corymbiforme terminale à la fin allongée.
Calice : velu à 5 lobes profonds linéaires spatulés.
Corolle : 5 à 8 mm tubuleuse en coupe à tube grêle égalant le calice à limbe oblique presque plan à 5 lobes peu inégaux échancrés maqués d’une nervure sombre.
Fruit : capsule ovoïde plus courte que le calice à 2 loges à plusieurs graines

Autre synonymie : Erinus hirsutus Lapeyr. Erinus alpinus var. hirsutus Gren. & Godr. Erinus alpinus var. glabratus Lange Dortiguea alpestris Bubani

Écologie Bonsai Plante Carnivore Orchidée Palmier Plantes Sauvages Comestibles Ail
Plante Méditerranéenne - Tous droits réservés. Mentions légales.