fond billetterie en ligne

Cnicus

Cnicus

Chardon béni (Cnicus benedictus)

Le Chardon béni est une plante si merveilleuse qu’on pousse un cri en la voyant tant le contraste de délicatesse et d’épines sur une miniature est confondant. Si le Cnicus n’est pas rare on ne le trouve que de-ci de-là dans les lieux sablonneux ou rocailleux de basse altitude. Il porte bien son nom du fait de son aspect en bénitier.

Chardon béni

Étymologie du nom

Du grec Knecos chardon à fleur orangée ou carthame

Description

Caractères distinctifs
Ce chardon dont le cœur était consommé comme bien d’autres « chardons » est en régression du fait du changement des pratiques agricoles et notamment du recours massif aux désherbants. Il est le remède traditionnel majeur contre la brucellose (Lieutaghi).
Seul représentant du genre en France il semble difficile de le confondre avec quoi que soit d’autre malgré une certaine variabilité d’allure.

Milieu principal
Champs.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Annuelles commensales des cultures basophiles.

Étage altitude
Plaine et toutes premières collines guère au-delà de 200 mètres.

Répartition
Méditerranéen : tout le tour de la Méditerranée remonte un peu à la faveur des couloirs que constituent les fleuves (exemple du Rhône).

Floraison
Parfois précoce et alors petit (avril) tardif et alors grand (juillet) la floraison habituelle étant mai-juin.

Description
Taille 10-20 cm le plus souvent jusqu’à 40 cm. Fleur jaune. Port en nid au ras du sol parfois plus haut et grand perdant alors un peu son port en nid pour ressembler davantage à un bénitier puis à un chardon toufu.

Type biologique
Annuel d’été (thérophytes estivaux).

Classification
Règne : Plantae
Embranchement : Spermatophyta (Angiospermae)
Classe : Dicotyledones
Famille : Asteraceae
Genre : Cnicus.

Description de Coste (tome 2 taxon n° 2100)

Cnicus benedictus Linné – Chardon-béni

Plante : annuelle de 10 à 40 cm à peine épineuse.
Pilosité : entièrement pubescente laineuse.
Tiges : rameaux divariqués dépassant le capitule.
Capitule : le primaire subsessile au centre d’une rosette.
Feuilles : à nervures blanches et saillantes en dessous oblongues pennatifides ou pennatipartites spinuleuses les radicales pétiolées les caulinaires sessiles très brièvement décurrentes.
Involucre : gros ovoïde enveloppé et même dépassé par les folioles extérieures.
Folioles : les extérieures herbacées dentées spinuleuses les intérieures lancéolées terminées par une longue pointe munie de chaque côté d’épines étalées.
Fruit : akènes brun luisant plus courts que l’aigrette.
Fleurs : jaunes

Autre synonymie : Cnicus kotschyi Sch. Bip. Calcitrapa benedicta (L.) Sweet Hierapicra benedicta (L.) Kuntze Centaurea benedicta (L.) L. Cardosanctus officinalis Bubani Carbeni benedicta (L.) Arcang. Calcitrapa lanuginosa Lam. Calcitrapa benedicta (L.) Dum. Cours. Benedicta officinalis Bernh.

Écologie Bonsai Plante Carnivore Orchidée Palmier Plantes Sauvages Comestibles Ail
Plante Méditerranéenne - Tous droits réservés. Mentions légales.