fond billetterie en ligne

Campanule (Campanula)

Campanule agglomérée (Campanula glomerata)

La Campanule agglomérée est une des campanules les plus appréciées parmi celles qui sont communes. Poussant un peu partout sur calcaire coimme sur silice elle est un peu plus fréquente en montagne. Assez variable elle présente des écotypes marqués sans qu’il semble lieu d’en faire des sous-espèces ou même variétés.

Campanule agglomérée

Étymologie du nom

L’épithète glomerata « aggloméré » réfère à l’inflorescence qui forme une tête terminale compacte (au lieu de verticilles moins serrés ou de fleurs solitaires pour la plupart des autres campanules)

Description

Caractères distinctifs
Campanula glomerata est une campanule en principe facile à reconnaître et à déterminer. La disposition en têtes de fleurs sessiles ou presque de couleur assez foncée suffit (mais des individus à fleurs blanches existent).
Toutefois pour certaines variations la distinction avec Campanula cervicaria se fait plutôt avec les feuilles de la base qui sont ovales ou arrondies et non pas étroites et linéaires.
Les populations de montagne ont un port ramassé et une petite taille avec une floraison précoce tandis que les plantes de plaine surtout chaude ont un port élancé et une floraison tardive. Ces dernières si elles ont de petites fleurs claires en nombreux verticilles correspondent à Campanula glomerata subsp. cervicarioides (Schultes) Arcangeli..

Milieu principal
bois et coteaux.

Statut protection
Protection régionale : Basse Normandie.

Écologie
Bois coteaux prairies prés et pâturages chemins surtout calcaire mais aussi sur roches plus acides si les sols sont marneux.

Étage altitude
Plaine et montagne de 0 à 2000 m.

Répartition
Eurasiatique centro-occidental : presque toute la France mais rare par endroits. Europe Asie occidentale et boréale Japon.

Floraison
De juin à septembre.

Description
Taille 10 à 60 cm. Fleur violet foncé à bleu clair. Port dressé.

Type biologique
Vivace.

Campanule agglomérée description complète

Campanula glomerata Linné 1753

Plante : vivace de 10 à 60 cm voire davantage dressée.
Pilosité : glabre à velue voire densément hérissée.
Tiges : assez grêles mais raides pleines feuillées.
Feuilles : les inférieures ovales oblongues ou lancéolées arrondies ou en cœur à la base pétiolées crénelées pubescentes passant progressivement aux supérieures sessiles ou embrassantes.
Inflorescence : têtes terminales et latérales entourées de larges bractées foliacées.
Fleurs : bleues du violet assez foncé au bleu clair sessiles.
Calice : poilu à lobes lancéolés aigus égalant le milieu de la corolle.
Corolle : 2 cm de longueur et plus velue divisée jusqu’au tiers.
Fruit : capsule dressée

Autre synonymie : aucune.

Campanule des alpes (Campanula alpestris)

La Campanule des Alpes est remarquable par ses fleurs de grande taille. Elle évoque Campanula speciosa ou Campanula medium mais se reconnaît à ses fleurs solitaires. Elle est abondante dans tous les éboulis y compris les talus de bord de route en montagne à partir de 1600 m dans les alpes sud-occidentales dont elle est endémique..

Étymologie du nom

L’épithète alpestris signifie « des Alpes » et en effet cette plante n’est pas seulement alpine (= qui pousse dans les alpages) mais limitée aux Alpes sud occidentales

Description

Caractères distinctifs
Campanula alpestris est facile à reconnaître par ses grosses fleurs solitaires sur une tige courte n’excédant pas 10 cm.
Campanula alpestris a de nombreuses rosettes stériles formant colonies dans les éboulis. Elle pousse uniquement dans les Alpes du sud-Ouest.
En outre ses feuilles n’excèdent pas 3 cm de longueur (en cas de besoin soulever les éboulis pour vérifier)..

Milieu principal
éboulis.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Débris rocailleux des hautes montagnes siliceuses.

Étage altitude
Montagne de 1500 à 3000 m.

Répartition
Endémique des Alpes sud-occidentales : Savoie Dauphiné Alpes du Sud Italie du Nord-Ouest.

Floraison
Été : juillet et août.

Description
Taille 5 à 10 cm. Fleur bleu foncé à violet sombre. Port incliné.

Type biologique
Vivace.

Campanule des Alpes description complète

Campanula alpestris Allioni 1773

Plante : vivace de 5 à 10 cm stolonifère et colonisant les éboulis à nombreuses rosettes stériles.
Pilosité : pubescente.
Tige : l’aérienne courte et grêle simple très feuillée à la base.
Feuilles : très rapprochées obovales spatulées ondulées les inférieures ne dépassant pas 3 cm de longueur souvent enfouies dans l’éboulis.
Fleurs : bleu foncé penchées solitaires au sommet de la tige munie de petites bractées.
Calice : poilu muni de 5 appendices d’un tiers plus courts que le tube à lobes ovales lancéolés égalant le tiers de la corolle.
Corolle : grande longue de 3 à 4 cm glabre à lobes très courts ovales mucronés.
Fruit : capsule penchée

Autre synonymie : Campanula allionii Villars 1779 Campanula cenisia Allioni 1785

Campanule à feuilles de pêcher (Campanula persicifolia)

La Campanule à feuilles de pêcher est une belle campanule des bois et collines ombragées caractéristique par ses grosses fleurs en coupe plutôt qu’en cloche peu nombreuses et du même côté la tige étant oblique sous le poids et par ses feuilles inférieures allongées et étroites.

Campanule à feuilles de pêcher

Étymologie du nom

L’épithète persicifolia « à feuilles de pêcher » décrit un caractère évident de la plante même s’il est préférable de ne pas compter uniquement dessus pour valider la détermination

Description

Caractères distinctifs
Campanula persicifolia se reconnaît à ses grosses fleurs à peu près égales dans toutes leurs dimensions d’aspect en coupe plutôt qu’en cloche à lobes courts de moins du quart de la corolle (et au maximum d’un tiers).
Les fleurs sont peu nombreuses par rapport aux espèces voisines (comme Campanula rapunuculoides) et en principe toutes du même côté (inflorescence unilatérale).
Campanula persicifolia a des feuilles caulinaires inférieures longues et dentées et des feuilles médianes et supérieures étroites et linéaires.

Milieu principal
bois et coteaux.

Statut protection
Protection régionale : Pays de Loire.

Écologie
Bois clairs talus et lisières taillis broussailles haies surtout sur silice.

Étage altitude
Collines et monts de la plaine à 2000 m.

Répartition
Eurasiatique : presque toute la France mais rare par endroits et même absent de la plaine méditerranéenne. Presque toute l’Europe Asie occidentale et boréale..

Floraison
De mai à août.

Description
Taille 30 cm à 120 m. Fleur bleu clair. Port dressé ou oblique.

Type biologique
Vivace.

Campanule à feuilles de pêcher description complète

Campanula persicifolia Linné 1753

Plante : vivace de 30 cm à 120 m autour de 80 cm en général luisante grêle et élancée dressée mais plus souvent oblique sous le poids des fleurs.
Pilosité : glabre
Souche : grêle rampante
Feuilles : peu nombreuses les inférieures oblongues lancéolées faiblement crénelées atténuées en long pétiole glabres et lisses pouvant atteindre 20 cm les autres étroites et de peu d’importance en nombre très variable.
Inflorescences : grappes simples étroites et lâches de 2 à 6 fleurs (1 à 1) le plus souvent unilatérales
Fleurs : bleues en coupe plutôt qu’en cloche sauf pour la variété des Pyrénées Campanula persicifolia subsp. subpyrenaica (Timbal-Lagrave) à l’existence discutée.
Bractéoles : insérées à la base des pédoncules.
Calice : glabre ou à tube hispide à lobes lancéolés égalant le milieu de la corolle.
Corolle : grande 3 à 4 cm glabre aussi large que longue divisée à peine jusqu’au quart à lobes largement ovales.
Fruit : capsule dressée

Autre synonymie : aucune.

Campanule raiponce (Campanula rapunculus)

La Campanule raiponce est une plante bien connue par ses grandes hampes fleuries et aussi parce que ses feuilles jeunes se mangent en salade comme celles du laiteron rude Sonchus asper sous le nom de rapounchou (ne pas confondre avec le respounchou qui est le tamier Tamus communis et qui évoque plutôt l’asperge)..

Campanule raiponce

Étymologie du nom

L’épithète rapunculus est la traduction du français raiponce. Ce dernier qui fut d’abord responce (1450) puis raiponce (1564) est emprunté à l’italien raponzo désignant une campanule qu’on cultive pour manger ses feuilles en salade. Il s’agit du diminutif de rapa de même sens que le français « rave ». L’adaptation en français sous la première forme responce s’est faite sous l’influence de l’ancien français raïz « racine » (qui a donné rave radis raifort). Le catalan et le provençal rapounchou ont conservé le sens de feuilles qui se mangent en salade et s’appliquent à diverses plantes. Il existe cependant une différence entre rapunchou les salades à base de feuilles et respounchou celles à base de pointes notamment le tamier (Tamus communis).

Description

Caractères distinctifs
Campanula rapunculus fait partie des campanules à hampes florales de grande taille et à fleurs pédicellées. Ses feuilles caulinaires inférieures sont sessiles et étroites.
Campanula rapunculus se distingue de Campanula persicifolia par ses lobes de la corolle nettement plus longs que larges et ses feuilles moins nombreuses et moins grandes.
Campanula rapunculus se distingue de Campanula patula par son inflorescence conique ou cylindrique (et non pas en dôme ou en œuf) au moins deux fois plus longue que large (et non pas au plus deux fois) et par ses fleurs s’ouvrant en entonnoir (et non pas en étoile)..

Milieu principal
bois et pâturages.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Bois clairs prés lieux secs broussailles lisières vignes et chemins.

Étage altitude
Plaines et monts de 0 à 1000 m.

Répartition
Paléotempéré : toute la France et Corse. Europe Asie occidentale Afrique septentrionale.

Floraison
De mai à juillet automne sous forme de repousses rabougries à ne pas confondre avec Campanula patula.

Description
Taille 30 cm à 150 m. Fleur bleu à rose violacé parfois blanche. Port dressé incliné.

Type biologique
Vivace.

Campanule raiponce description complète

Campanula rapunculus Linné 1753

Plante : vivace ou bisannuelle de 30 cm à 150 m.
Pilosité : velue et un peu rude.
Racine : charnue en fuseau.
Tiges : effilée simple ou rameuse au sommet peu feuillée.
Feuilles : les inférieures oblongues ondulées crénelées atténuées en pétiole pubescentes ou glabres.
Fleurs : bleues nombreuses en grappes longues et étroites munies à la base de rameaux courts et dressés.
Calice : glabre à lobes linéaires égalant le milieu de la corolle.
Corolle : moyenne 2 cm glabre plus longue que large divisée jusqu’au tiers à lobes lancéolés peu étalés.
Fruit : capsule dressée

Autre synonymie : aucune.

Campanule fluette (Campanula cochleariifolia)

Cette élégante campanule surprend par la taille de ses fleurs comparée à ses tiges frêles et ses feuilles discrètes. Anciennement appelée Campanula pusilla elle est la récompense du marcheur qui n’a pas eu peur d’affronter les éboulis grossiers ou les blocs entrêmêlés dans lesquels on la trouve généralement (mais pas souvent).

Campanule fluette

Étymologie du nom

Le terme « campanula » siginifie clochette évoquant la forme de la fleur. Le français campanule est emprunté (1694) au latin médiéval (campanula « petite cloche ») spécialisé en botanique dès le VIIIe siècle du latin campana « cloche » qui désignait également la balance romaine. Le terme est à l’origine un neutre pluriel à l’étymologie non établie représenté en espagnol et en italien (campana) le français campane ayant été éliminé au XVIIe siècle par le celtique cloche. L’épithète cochlearifolia signifie à feuilles de cochélaire » la plante tirant son nom français de la traduction de l’ancien nom scientifique (pusilla « faible fluet »).

Description

Caractères distinctifs
La liste des autres noms ci-dessous convainc sans difficulté que la plante a souvent été confondue et que sa description a fluctué. Il semble d’ailleurs qu’elle ne soit pas fixée aujourd’hui. La détermination reste donc délicate

Elle peut notamment être confondue avec Campanula jaubertiana (qui a elle-même de nombreux synonymes) dont les fleurs sont plus petites et plus foncées dont la tige est velue jusqu’en haut et les feuilles caulinaires dentées.

Milieu principal
éboulis.

Statut protection
Protection régionale : Alsace.

Écologie
Éboulis médioeuropéens. Espèce caratéristique des éboulis calcaires. Aussi dans les fissures des rochers calcaires et schistes éboulis schisteux..

Étage altitude
De l’étage montagnard à l’étage alpin soit de 800 à 3000 m.

Répartition
Alpes et Pyrénées Vosges Jura Carpathes. Orophyte méridional.

Floraison
de juin à août selon l’altitude et l’exposition.

Description
Taille : 10-20 cm. Fleur bleu assez clair. Port ascendant.

Type biologique
Vivace hémicryptophytes stolonifères.

Campanule fluette description complète

Campanula cochleariifolia Lamarck 1785

Note : le dessin de Coste correspond plutôt à Campanula jaubertiana. La description de Coste a été modifiée d’après la description de Marcel Saule.

Plante vivace de 5-20 cm.
Pilosité : glabre ou pubescente sommet de la tige toujours glabre.
Racine : souche stolonifère gazonnante.
Tige : grêle couchée-redressée.
Feuilles radicales : persistantes arrondies en cœur dentées.
Feuilles caulinaires : les inférieures rapprochées ovales ou lancéolées dentées pétiolées ; les supérieures linéaires non ou peu dentées.
Fleurs : bleues peu penchées 1-4 en grappes lâches ; boutons penchés et recourbés avant la floraison.
Calice : lobes linéaires filiformes dressés à peine plus longs que le tube égallant le quart de la corolle.
Corolle : petite (10-15 mm) en cloche courte à lobes dressés.
Fruit : capsule penchée.

Autres synonymes : Campanula tenella Jord. Campanula subramulosa Jord. Campanula pusilla var. tenella (Jord.) Cariot & St.-Lag. Campanula pusilla var. subramulosa (Jord.) Cariot & St.-Lag. Campanula pusilla var. pulchella Gren. & Godr. Campanula pusilla var. parvula (Jord.) Rouy Campanula pusilla var. gracilis Cariot & St.-Lag. Campanula pusilla var. foudrasii (Jord.) Rouy Campanula pusilla var. delpontii Chabert Campanula pusilla subsp. tenella (Jord.) Rouy Campanula pusilla Haenke Campanula pulchella Jord. Campanula parvula Jord. Campanula notata Schott Nyman & Kotschy Campanula hochstetteri Schott Nyman & Kotschy Campanula gracilis Jord. Campanula foudrasii Jord. Campanula cochleariifolia [var.] tenella (Jord.) P.Fourn.

Campanule à belles fleurs (Campanula speciosa)

La Campanule à belles fleurs ou campanule des Corbières est une plante pour le moins spectaculaire à fleurs grandes et multiples qui dresse sa hampe dans les rochers et les éboulis ou au bord des routes.

Étymologie du nom

L’épithère speciosa signifie « remarquable » et c’est le cas !

Description

Caractères distinctifs
Campanula speciosa est une camapnule à grande tige et grandes fleurs pendantes après la floraison et à calice muni de lobes réfléchis entre les sépales à feuilles caulinaires nombreuses et comparables aux feuilles basales.
On dsitingue Campanula speciosa de Campanula media à la tige anguleuse (et non pas sub-cylindrique.
Enfin la forme maigre à peu de fleurs de Campanula speciosa nommée Campanula oliveri Rouy et Gauthier (= Campanula speciosa susp. speciosa) et qui pousse dans les Pyrénées-orientales ne serait qu’un variant.

Milieu principal
Éboulis.

Statut protection
Endémique France sud et Espagne. Protection régionale : Aquitaine.

Écologie
Éboulis et rochers des montagnes calcaires.

Étage altitude
De 800 à 1600 m.

Répartition
Endémique France sud et Espagne : Cévennes Corbières Pyrénées orientales et centrales. Espagne en Catalogne et Aragon.

Floraison
De mai à juillet.

Description
Taille 10 cm à 1 m. Fleur bleu clair à violet foncé généralement violet. Port dressé ou à peine oblique dans la pente.

Type biologique
Vivace.

Campanule à belles fleurs description complète

Campanula speciosa Pourret 1788

Plante : vivace de 10 cm à 1 m.
Pilosité : velue hispide.
Racine : souche grosse dure.
Tiges : simples épaisses anguleuses creuses très feuillées.
Feuilles : toutes allongées lancéolées linéaires presque entières non péliolées hispides.
Fleurs : bleu clair à violet foncé dressées nombreuses en longue grappe pyramidale pauciflores sur sujets rabougris.
Pédoncules : très longs à 2 bractées aussi longues que les sépales.
Calice : hispide muni de 5 appendices réfléchis aussi longs que le tube à lobes ovales lancéolés.
Corolle : très grande (4 à 5 cm) à lobes peu profonds peu barbus ; 3 stigmates.
Fruit : capsule penchée

Autre synonymie : aucune.

Écologie Bonsai Plante Carnivore Orchidée Palmier Plantes Sauvages Comestibles Ail
Plante Méditerranéenne - Tous droits réservés. Mentions légales.