fond billetterie en ligne

Belamcanda (Iris)

Belamcanda

Iris d’allemagne (Iris germanica)

L"Iris d’Allemagne est introduit et se naturalise largement couvrant des zones où il élimine toute autre plante parfois en pleine garrigue. En période de déprise agricole et de fermeture des milieux les dégâts de telles invasions ne sont pas négligeables. Les jardiniers ne sont pas les seuls responsables la DDE l’aimant également.

Iris d'allemagne

Étymologie du nom

Description

Caractères distinctifs
Parmi les iris à tige de plus de 30 cm dépassant longuement les feuilles il se distingue par sa fleur violet foncé mais il peut être plus clair (voir ci-dessous).
Sa spathe à valves herbacées à la base le dsitingue de I. pallida (à valves entièrement scarieuses).
Ses divisions du périanthe à limbe aussi long que large (et non beaucoup plus long que large) le distinguent du cultivar fiorentina à fleurs claires ou blanches qui se naturalise également dont quelques photos se trouvent dans la galerie.

Milieu principal
Cultivé et subspontané.

Statut protection
Introduit envahissant (surveillance DAISIE).

Écologie
Rochers murs et coteaux talus souvent subspontané.

Étage altitude
Plaine et basses collines.

Répartition
Toute la France Europe centrale et méridionale Asie occidentale Afrique septentrionale. Origine inconnue.

Floraison
Avril à juin selon la région.

Description
Taille 50 à 80 cm. Fleur violette. Port dressé en colonies.

Type biologique
Vivace à rhizome.

Iris d’Allemagne description complète

Iris germanica L.

Plante : vivace de 40 à 80 cm.
Pilosité : glabre.
Racine : rhizome* très épais.
Feuilles : larges en glaive plus courtes que la tige.
Tige : rameuse.
Fleurs : 2 à 3 par spathe bleu violet grandes odorantes subsessiles.
Spathe : renflée à valves oblongues obtuses herbacées à la base scarieuses roussâtres dans le haut.
Périanthe : à tube plus long que l’ovaire à divisions amples d’égale longueur à limbe presque aussi large que long les extérieures barbues en dessus.
Stigmates : plus larges au sommet à 2 lobes ovales divariqués.
Fruit : capsule ovale-subtrigoné.
*Note : en réalité un rhizome est une tige souterraine

Autre synonymie : Iris vulgaris Pohl Iris violacea Savi Iris nepalensis Wall. Iris mesopotamica Dykes Iris deflexa Knowles & Westc. Iris cypriana Baker & Foster Iris croatica Horvat & M.D.Horvat Iris australis Tod. Iris murorum Gaterau Iris illyrica Bubani

Iris d’alger (Iris unguicularis)

L’Iris d’Alger est une plante introduite qui se naturalise facilement et forme de grandes touffes denses par division du rhizone. On la trouve parfois en vestige sur des terrasses à l’abandon même en plein bois (clair).

Iris d'alger

Étymologie du nom

Selon Coste du grec iris « arc-en-ciel » fleurs de couleurs variées. Selon Fournier nom grec d’une plante indéterminée de Iris « arc-en-ciel » du fait de la varété de couleur des pétales. La plante ainsi désignée aurait pu être l’Iris versicolor. Le mot français est un emprunt du début du XIIe siècle au latin iris pris au grec iris iridos nom de la messagère des dieux personnification de l’arc-en-ciel. La référence à la déesse explique pourquoi « iris » s’emploie parfois au féminin quand il s’agit de la plante. Le genre est conjugué au féminin puisqu’il s’agit d’une divinité.

Description

Caractères distinctifs
Tépales avec un onglet (onguiculés) d’où son nom d’espèce..

Milieu principal
Terrasses et talus.

Statut protection
Introduit (surveillance DAISIE).

Écologie
Milieu naturel : garrigues et rocailles. Aime le calcaire et le soleil mais à mi-ombre.

Étage altitude
De 0 à 1600 mètres en Tunisie basse altitude en France.

Répartition
Pourtour méditerranéen Caucase Turquie.

Floraison
Hivernale décembre à février.

Description
Taille 20-40 cm. Fleur violet pâle. Port dressé un peu faible.

Type biologique
Vivace multiplication par division du rhizome

Iris d’Alger description complète

Iris unguicularis Poir.

Plante : vivace xérophile rhizomateuse.
Port : touffe dense compacte dressée à évasée.
Feuilles : persistantes vert foncé étroites et effilées à marge un peu coupante.
Spathe : verte.
Fleur : solitaire violet à lilas en partie lavé de blanc moucheté de violet et griffé d’une bande jaune.
Tépales : 6 onguiculés obovales à lancéolés. Les 3 externes plus larges et spatulés les trois autres étroits dressés.
Style : divisé en trois parties ayant la forme d’un tépale bifide en partie terminale.
Fruit : capsule

Autre synonymie : Iris stylosa Desf..

Iris d’espagne (Iris xiphium)

L’Iris d’Espagne est limité à une station en France à Portiragnes (Hérault). Menacé par le bétonnage du bord de mer il est préservé par une réserve. Sa population a été renforcée par ensemencement (graines issues d’Espagne) dans le cadre Semclimed (limitation des impacts du réchauffement climatique)..

Iris d'espagne

Étymologie du nom

Description

Caractères distinctifs
Iris xiphium est un iris à feuilles en gouttière étroite et à étendards nettement plus courts que leur onglet qui pousse exclusivement dans des prairies maritimes.

Milieu principal
Prairies maritimes.

Statut protection
PROTECTION NATIONALE : livre rouge des espèces menacées espèces prioritaires.

Écologie
Marais non salés de bord de mer : prés paratourbeux thermoméditerranéens submaritimes.

Étage altitude
0 m.

Répartition
Méditerranéen occidental : Hérault près de Portiragnes Corse Sardaigne Espagne Portugal Algérie.

Floraison
Juin.

Description
Taille 60 cm à 1 m. Fleur bleu clair comme délavé. Port élancé.

Type biologique
Géophytes à rhizome .

Iris d’Espagne description complète

Iris xiphium Linné 1753

Plante : vivace de 60 cm à 1 m élancée.
Pilosité : glabre.
Feuilles : linéaires en alène canaliculées plus courtes ou plus longues que la tige cylindrique.
Fleur : solitaire bleu clair comme délavé.
Spathe : terminale à valves très inégales appliquées lancéolées herbacées.
Périanthe : à tube presque nul et fragile sur l’ovaire saillant à divisions d’égale longueur les extérieures dépassant peu les stigmates à limbe ovale bien plus court que l’onglet.
Onglet : pubescent en dessus plus étroit que les stigmates bifides.
Fruit : capsule en massue à 3 loges

Autre synonymie : Iris variabilis Jacq. Iris taitii Foster Iris spectabilis Spach Iris hispanica hort. ex Steud. Xiphion vulgare Mill. Xiphion verum Schrank Iris coronaria Salisb.

Iris nain (Iris lutescens)

L’iris nain est une des merveilles de la garrigue qui pousse quand la nature se réveille à peine (début mars) dans des zones pierreuses ou rien d’autre ne pousse. Son nom français officiel iris jaunâtre est la traduction du latin mais est plutôt mal trouvé car cet iris peut tout aussi bien être d’un beau violet voire presque blanc.

Iris nain

Étymologie du nom

Quant à lutescens il signifie « jaunâtre jaune pâle »

Description

Caractères distinctifs
Peu de risque de confusion par le lieu et la taille.

Groupe des iris à rhizome et à périanthe aussi long ou plus long que l’ovaire.

Parmi les iris à tiges courtes il se distingue de sa sous-espèce lutescens (= Iris chamaedris) par sa tige dépassant nettement les feuilles (au lieu de peu) ses feuilles larges de 15 à 20 mm (au lieu 6 à 12) et les divisions du périanthe de taille identique (au lieu que les intérieures soient plus larges que les extérieures).

Milieu principal
Garrigue.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Lieux secs et arides pierres pelouses discontinues.

Étage altitude
Du bord de la mer à 500 mètres voire davantage.

Répartition
Région méditerranéenne : Aude Hérault Gard Bouches-du-Rhône Var Alpes-Maritimes. Europe méridionale Asie Mineure.

Floraison
De mars à avril mai en altitude.

Description
Taille 10 à 20 voire 30 cm. Fleur jaune ou violette parfois blanche. Port dressé raide.

Type biologique
Géophyte (plante à bulbe).

Iris nain description complète

Iris lutescens Lamarck 1789

Plante : vivace de 10-30 cm.
Pilosité : glabre.
Tige : rhizome de la grosseur du doigt.
Feuilles : en glaive larges de 12 à 22 mm presque toujours plus courtes que la tige simple et cylindrique.
Fleurs : 1 à 2 bleu violet ou jaunâtres peu odorantes à pédoncules plus courts ou aussi longs que l’ovaire.
Spathe : renflée à valves scarieuses.
Périanthe : tube 1 à 2 fois plus long que l’ovaire à divisions toutes presque égales en longueur et en largeur dépassant les stigmates bifides.
Fruit : capsule ovoïde trigone

Autre synonymie : aucune.

Écologie Bonsai Plante Carnivore Orchidée Palmier Plantes Sauvages Comestibles Ail
Plante Méditerranéenne - Tous droits réservés. Mentions légales.