fond billetterie en ligne

Vipérine (Echium)

Vipérine

Vipérine des sables (Echium arenarium)

La Vipérine des sables est une plante si ce n’est rare du moins localisée aux sables littoraux méditerranéens chauds. Elle peut être délicate à distinguer d’une vipérine commune rabougrie et surtout d’Arenarium sabulicola la différence ne concernant guère que la taille (fleurs de moins de 10 mm pour Echium arenarium et non pas plus de 12 mm)..

Étymologie du nom

L’épithète arenarium « des sables » est approprié même si la plante pousse également sur les digues et parfois les rochers

Description

Caractères distinctifs
Echium arenarium se reconnaît d’abord à son port avec des rosettes de l’année et les plantes fleuries de deux ans qui sont redressées et conservent des feuilles dessèchées à la base et son milieu l’arrière-dune.
On la reconnaît ensuite à la taille de ses fleurs qui ne dépassent jamais 10 mm de long et mesurent plus souvent de 5 à 8 mm.
Enfin les fleurs d’un bleu foncé voire violet ont une forme tubulaire soit totalement soit avec un sommet peu évasé..

Milieu principal
sables maritimes.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
sables maritimes dans l’arrière-dune talus et digues sableuses adventice dans les ports et les rochers.

Étage altitude
0 m.

Répartition
Sténoméditerranéen : Pyrénées orientales Aude Hérault Corse Europe méditerranéenne Afrique septentrionale.

Floraison
De mars à juin et un peu toute l’année.

Description
Taille 2 à 15 cm verticalement touffes de 5 à 50 cm horizontalement. Fleur bleu à violet. Port couché.

Type biologique
Bisannuel (hémicryptophyte).

Vipérine des sables description complète

Echium arenarium Gussone 1826

Plante : bisannuelle avec des plantes fleuries accompagnées d’individus au stade rosette de 2 à 15 cm verticalement touffes de 5 à 50 cm horizontalement
Pilosité : hérissée
Tiges : grêles couchées rameuses à poils jaunâtres ascendants
Feuilles : couvertes de poils couchés à 1 nervure les inférieures petites spatulées obtuses pétiolées les caulinaires plus ou moins étroitement spatulées les bractéales lancéolées semi-embrassantes en cœur
Fleurs : bleues petites subsessiles les inférieures souvent extra-axillaires en grappes à la fin longues
Calice : très hispide à poils jaune-verdâtre peu accrescent à lobes lancéolés
Corolle : de 5 à 8 mm et jamais plus de 10 mm de longueur en entonnoir oblique peu élargie au sommet veloutée souvent dépassant peu le calice ou alors avec un long tube
Fruit : carpelles de 2 sur 12 mm carénés sur le dos et tuberculeux

Autre synonymie : Alkanna sieberi A.DC. Echium sieberi (A.DC.) Lojac. Echium delileanum Lojac. Echium calycinum subsp. arenarium (Guss.) Douin

Vipérine à feuilles de plantain (Echium plantagineum)

La Vipérine à feuilles de plantain est une plante souvent tapissante dans des lieux à arène libre (sable grossier gravier) plutôt que vraiment dans le sable. Sans être maritime elle ne dépasse pas la ceinture de premières collines : elle aime la chaleur mais apprécie l’humidité hivernale..

Étymologie du nom

L’épithète plantagineum désigne les feuilles et le nom français de la plante en estla simple traduction

Description

Caractères distinctifs
Echium plantagineum se reconnaît à son port couché ou ascendant oblique (mais elle est parfois dressée ramifiée comme les photos le montrent) et surtout à ses feuilles « de plantain » et ses fleurs le plus souvent roses et surtout violettes (et non pas bleues comme le disent les flores). Ces différents critères d’allure liés à l’habitude pouvant ne pas suffire des critères plus botaniques peuvent être nécessaires.
Sur un plan botanique Echium plantagineum est une plante herbacée à inflorescences scorpioïdes (et non pas en thyrses comme Echium vulgare) et ses corolles sont glabres à l’extérieur sauf quelques longs poils sur les nervures et les marges. Enfin les feuilles sont couvertes de poils tous semblables (et non pas courts et longs mélangés).

Milieu principal
lieux sablonneux et rocailleux.

Statut protection
Protection régionale : Poitou-Charentes.

Écologie
Lieux arides à arène libre de préférence siliceux également volcanique dans une association typique avec Galactites elegans.

Étage altitude
De 50 à 600 m environ.

Répartition
Européen méridional : côte méditerranéenne et côte atlantique jusqu’à la Vendée Corse. Région méditerranéenne de l’Europe de l’Asie de l’Afrique. On peut la trouver en plein champ hors de ses espaces naturels car elle est semée en jachères mellifères. Elle est également cultivée (notamment en bio) pour l’huile cosmétique qu’on tire de ses graines.

Floraison
Mai et juin.

Description
Taille 20 à 60 cm. Fleur rose du bleu au rouge. Port couché (tapissant) ou dressé.

Type biologique
Bisannuel (hémicryptophytes bisannuels).

Vipérine à feuilles de plantain description complète

Echium plantagineum Linné 1771

Plante : bisannuelle de 20 à 60 cm tapissante ou dressée.
Pilosité : mollement velue.
Tiges : ascendantes ou dressées rameuses à poils étalés non raides.
Feuilles : molles à poils appliqués les radicales (souvent détruites) très grandes ovales en rosette les inférieures obovales oblongues à nervures saillantes les supérieures élargies en cœur à la base.
Fleurs : violettes en majorité ou roses bleu à violacé grandes.
Inflorescence : panicule lâche à rameaux écartés.
Calice : hispide à lobes lancéolés.
Corolle : atteignant 25 à 30 mm ventrue et presque aussi large que longue délicate à poils rares 3 à 4 fois aussi longue que le calice.
Étamines : 2 saillantes seulement à filets glabrescents.
Fruit : carpelles de 2-3 mm fortement tuberculeux

Autre synonymie : Echium violaceum L. Echium sennenii Pau Echium plantaginoides Roem. & Schult. Echium murale Hill Echium maritimum Willd. Echium latifolium Bubani

Vipérine des pyrénées (Echium asperrimum)

La Vipérine des Pyrénées est une grande plante (50 cm à 1 mètre) aux fleurs d’un rose soyeux. Si elle est typiquement pyramidale elle peut prendre des formes étranges au gré des repousses avec toujours un aspect sapin de Noël aux guirlandes colorées..

Étymologie du nom

Le nom de genre viendrait du grec echis « vipère » d’après Coste qui multiplie avec un certain lyrisme les sens possibles : allusion aux soies piquantes et aux taches de la tige à la forme des carpelles en tête de vipère et à de prétendues propriétés contre la piqûre de ce reptile. Fournier est à peine moins inspiré. D’après lui le genre vient du grec Echion nom de diverses borraginacées de echis « vipère » fleur ressemblant aux mâchoires d’une vipère et inflorescence comme lovée. Il signale d’autres ressemblances imaginées par la suite. Couplan explique que les quatre parties du fruit ont chacune la forme d’une tête de vipère que l’on supposait autrefois à la plante la vertu de neutraliser le venin et qu’en outre le style bifide sortant de la corolle évoque une langue de vipère. Toutes ces étymologies tendant à rapprocher le nom grec et le nom commun français (vipérine) font preuve d’imagination mais ne correspondent d’évidence à rien. Sans étymologie et surtout histoire du mot grec on est réduit aux conjectures et j’émets l’idée que le rapport avec echis « vipère » est une fausse piste. En effet un autre mot proche ekhinos « hérisson » évoque de manière bien plus évidente l’aspect de la plante. Ce mot ayant servi à de nombreux composés scientifiques (en -échino) son usage pour la plante semble probable. Quant au grec ekhis il dérive d’une racine commune signifiant « piquant ». Il est peu courant pour désigner la vipère son nom grec usuel étant vipère. Pour conclure et quelle que soit l’étymologie exacte l’idée est celle de piquants allusion à l’aspect général de la plante hérissée de longs poils. Le nom commun vipérine est emprunté au XVe siècle au latin impérial viperina et aurait été donné non en fonction de pointes ou de crochets mais en raison des taches de la tige qui évoquent la peau de la vipère. Il semble donc qu’il n’y ait aucun lieu de rapprocher le nom scientifique echium probablement lié au caractère hérissé et le nom commun vipérine probablement lié à la tige. Quant à l’épithète asperrimum superlatif (suffixe -errimum) il signifie « très rude ».

Description

Caractères distinctifs
Echium asperrimum se reconnaît facilement à son port en pyramide son aspect soyeux (de loin hispide de près) et dense et ses fleurs rose chair. elle est ramidifée dès la base..

Milieu principal
Lieux secs.

Statut protection
Protection régionale : Aquitaine Pays de Loire.

Écologie
Lieux peu végétalisés en raison de l’absence de sol ou de la trop grande sécheresse : friches vivaces xérophiles méditerranéennes dans l’association à Onopordum illyricum.

Étage altitude
Plaine et coteaux jusqu’à 800 m.

Répartition
Méditerranéen : Roussillon Europe méridionale Asie occidentale Afrique septentrionale.

Floraison
Mai et juin.

Description
Taille 50 cm à 1 m. Fleur rose. Port en pyramide ou avec des formes étranges fleurs souvent très denses.

Type biologique
Bisannuelle.

Classification
Règne : Plantae
Embranchement : Spermatophyta (Angiospermae)
Classe : Dicotyledones
Famille : Boraginaceae
Genre : Echium.

Vipérine des Pyrénées description complète

Echium asperrimum Lam.

Plante : bisannuelle de 50 à 80 cm jusqu’à plus d’un mètre blanchâtre pyramidale ou touffue à formes bizarres.
Pilosité : hérissée de longues soies raides très serrées.
Tige : robuste rameuse dès la base en buisson à rameaux étalés formant une panicule pyramidale.
Feuilles : hispides les radicales en rosette denses hastées elliptiques à 1 nervure les caulinaires sessiles presque embrassantes lancéolées.
Fleurs : rose chair assez petites.
Calice : très hispide à lobes lancéolés 6 à 9 mm en fleur accrescent en fruit.
Corolle : 13 à 16 voire 18 mm étroite à tube long à limbe peu ouvert et presque régulier à lobes inférieurs ciliés les supérieurs non ciliés 2 fois aussi longue que le calice.
Étamines : saillantes à filets glabres.
Fruit : carpelles à 4 carènes irrégulièrement tuberculeux

Autre synonymie : Echium balearicum Porta Echium hispidissimum Litard. Echium italicum ssp. pyrenaicum Rouy E. italicum sensu Willk. in Willk. & Lange E. italicum var. balearicum (Porta) O. Bolòs & Vigo Echium lagascae Roemer & Schultes Echium pyramidatum DC. Echium pyrenaicum Desf. Echium pyramidale Lapeyr. Isoplesion pyrenaicum Raf.

Écologie Bonsai Plante Carnivore Orchidée Palmier Plantes Sauvages Comestibles Ail
Plante Méditerranéenne - Tous droits réservés. Mentions légales.