fond billetterie en ligne

Thym (Thymus)

Thym

Thym de la dolomie (Thymus dolomiticus)

Le Thym de la dolomie est endémique des Causses où il abonde. Il se reconnaît à ses tiges et feuilles ciliées et à son mode de croissance : il fleurit par des rameaux latéraux dressés se réenracinant dessous. D’autres thyms ont une telle croissance monopodique mais la floraison dense sur de longs rameaux maigres la rend bien visible.

Étymologie du nom

L’épithète dolomiticus « de la dolomie » traduit tel que en français rappelle l’écologie de la plante qui pousse dans les sables dolomitiques et sur les rochers calcaro-dolomitiques (exclusivement dans les Causses)

Description

Caractères distinctifs
Thymus dolomiticus se reconnaît plutôt facilement à son milieu et à sa manière de pousser manière qui reste le meilleur critère quand elle est visible et sans ambiguité.
Autre critère marquant et suffisant le fait que les tiges florifères soient très velues avec des poils d’une longeur supérieure à celle du diamètre de la tige comme le fait remarquer Christian Bernard. Ces poils très blancs sont en outre de taille décroissante du sommet à la base des entre-nœuds. Les feuilles et le calice sont également ciliés enfin l’odeur est très agréable..

Milieu principal
rochers dolomitiques.

Statut protection
Protection régionale : Midi-Pyrénées.

Écologie
Pelouses sèches sables dolomitiques et rochers calcaro-dolomitiques.

Étage altitude
Plateaux des Causses de 800 à 1100 m.

Répartition
Endémique des causses : Cévennes Aveyron Hérault Gard Lozère.

Floraison
De mai à juillet.

Description
Taille 3 à 10 cm (rameau fleuri). Fleur rose. Port rampant rameaux fleuris dressés.

Type biologique
Ligneux (chaméphytes suffrutescents).

Thym de la dolomie description complète

Thymus dolomiticus H.J. Coste 1893

Plante : vivace de 3 à 10 cm rampante à odeur balsamique très agréable.
Pilosité : velu cilié blanchâtre.
Tiges : longues tiges couchées radicantes formant un gazon lâche ou serré.
Rameaux fleuris : courts feuillés velus hérissés tout autour de poils blancs dépassant le diamètre de la tige et de taille décroissante du sommet à la base de chaque entre-nœud.
Feuilles : rapprochées petites (4 à 6 mm de long) linéaires oblongues atténuées et longuement ciliées à la base et dessus glabres au sommet et dessous à nervures saillantes.
Inflorescence : petites têtes globuleuses.
Fleurs : rose.
Calice : hérissé à tube plus court que la lèvre supérieure long au maximum de 3 à 4 mm

Autre synonymie : aucune.

Thym à nervures saillantes (Thymus nervosus)

Le Thym à nervures saillantes est un thym ligneux et couché des rochers et lieux secs endémique des Pyrénées et massifs voisins des Monts cantabriques aux Corbières. Il est cité à tort ailleurs par confusion avec des formes d’altitude ou de climat difficile de Thymus longicaulis..

Étymologie du nom

L’épithète nervosus est une allusion aux feuilles à nervures fortes pour un thym. À nioter que « nerf » signifiait au départ aussi bien « tendon ligament » et était appliqué par métonymie pour désigner la force. Nervure tout comme nervosus évoque donc des « éléments saillants (dès 1719)

Description

Caractères distinctifs
Thymus nervosus est monopodique c’est à dire que la croissance est assurée par le bourgeon terminal et que les fleurs sont portées par des pousses naturelles assez courtes.
Thymus nervosus a des feuilles supérieures des rameaux florifères plus de trois fois plus longues que larges.
Thymus nervosus a des calices longs de 3 à 4 mm à la floraison (et non 4 à 5 mm comme Thymus nervosus) et forme des tapis denses en altitude dans les Pyrénées surtout orientales.

Milieu principal
rochers des montagnes.

Statut protection
Endémique Pyrénéo-cantabrique.

Écologie
Pentes arides et rochers granitiques lieux dénudés et ensoleillés.

Étage altitude
Hautes montagnes de 1600 à 2700 m.

Répartition
Orophyte pyrénéo-cantabrique : Pyrenées Orientales et centrales Catalogne et Pyrénées espagnoles Hautes Corbières.

Floraison
Été de juin à août.

Description
Taille 5 à 15 cm. Fleur rose purpurin. Port en plaques denses ligneux à la base (parfois fortement).

Type biologique
Vivace.

Thym à nervures saillantes description complète

Thymus nervosus J. Gay ex Willkomm 1893

Plante : vivace de 5 à 15 cm verte aromatique formant des gazons très compacts.
Pilosité : variable sur les angles ou/et les faces sur un même individu.
Souche : ligneuse très rameuse.
Rameaux : très courts presque cachés par les feuilles.
Feuilles : petites très rapprochées et comme imbriquées toutes plus longues que les entrenœuds et plus de trois fois plus longues que larges linéaires ou spatulées très atténuées et ciliées à la base glabres à nervures très saillantes à la face inférieure presque parallèles.
Inflorescence : têtes globuleuses.
Fleurs : rose clair à pourpre parfois soutenu (souvent criard en photo)

Autre synonymie : Thymus serpyllum var. confertus Gren. & Godr. Thymus serpyllum subsp. nervosus (Willk.) Nyman

Thym commun (Thymus vulgaris)

Le thym est la plante par excellence qui symbolise la garrigue même si tous les lieux secs ne sont pas abondants en thym. Le promeneur en cueille un peu sent à plein nez l’odeur qui peut aller de camphrée à citronnée mais oublie de regarder la fleur pourtant si élégante (il est vrai qu’une loupe puissante est nécessaire).

Thym commun

Étymologie du nom

Du grec thyô « je parfume » ou thymos « force plantes aromatiques et stimulantes d’après Coste mais d’après Fournier ancien nom grec et latin de diverses petites labiées de l’égyptien tham nom d’une espèce servant à embaumer. Il est possible que cette dernière étymologie soit celle du nom latin ce n’est en tout cas pas celle du nom français. Thym est en effet emprunté au latin thymum transcription du grec thumon désignant une sarriette ; le mot appartient d’une part à la famille de thuos « offrande (que l’on brûle qui fait de la fumée) » qui signifie aussi « parfum aromate » (et a donné thuya « arbre parfumé ») et d’autre part à celle de thuein « offrir un sacrifice (que l’on brûle) » puis « sacrifier » en général (d’où thuriféraire). Le thumon est donc la plante odoriférante apte à produire de la fumée. Note : les mots grecs thuein et tuos sont rattachés à une racine indo-européenn dhu « faire brûler » qui aurait peut-être donné par altération fum puis fumer (à part cette hypothèse le terme fumer n’a pas d’origine connue).

Description

Caractères distinctifs
L’apect en buisson suffit à le distinguer des serpolets qui peuvent être ligneux mais alors étalés jamais en buisson.
La distinction avec les autres thyms se fait par la couleur des feuilles et des rameaux (grisâtre et non vert ou rougeâtre) et par le fait que les feuilles sont enroulées sur les bords (et non planes) et tomenteuses au moins en dessous.

Milieu principal
Lieux secs.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Lieux secs et arides ne supporte pas l’humidité atmosphérique (brume brouillard) ; ainsi remonte assez loin dans les Hautes-Alpes mais très peu dans les Pyrénées.

Étage altitude
Plutôt à basse altitude mais peut monter jusque 1500 mètres si lieu sec et chaud.

Répartition
Méditerranéen : sud mais remonte Hautes-Alpes Drome Lozere Aveyron ici ou là ailleurs (naturalisé). Espagne Italie.

Floraison
Mars à juin et un peu toute l’année.

Description
Taille 20 à 30 cm. Fleur rose ou presque blanche transparente. Port en buisson compact.

Type biologique
Vivace (chamaephytes suffrutescents).

Classification
Règne : Plantae
Embranchement : Spermatophyta (Angiospermae)
Classe : Dicotyledones
Famille : Lamiaceae
Genre : Thymus.

Description de Coste (tome 3 taxon n° 2849)

Thymus vulgaris – Frigoule

Plante : sous-arbrisseau de 10 à 30 cm d’un vert blanchâtre ou grisâtre très aromatique.
Tiges : ligneuses dressées ou ascendantes non radicantes tortueuses formant un petit buisson très serré.
Rameaux : tomenteux blanchâtres tout autour.
Feuilles : petites lancéolées rhomboïdales ou linéaires obtuses enroulées par les bords non ciliées à la base couvertes en dessous d’un tomentum dense et court.
Fleurs : rosées ou blanchâtres en têtes globuleuses ou en épis à verticilles inférieurs écartés.
Calice : velu à tube un peu bossu en avant à la base

Autre synonymie : aucune.

Serpolet des marais (Thymus pulegioides)

Le Serpolet des marais souvent appelé thym faux pouillot a fait l’objet de diverses descriptions pas toutes équivalentes et une grande confusion règne. La réalité est sa variabilité selon le lieu et la région où il pousse et en faire diverses sous-espèces est peu raisonnable (mais habituel) alors qu’au fond il reste bien reconnaissable.

Serpolet des marais

Étymologie du nom

L’épithète pulegioides « faux pouillot » vient de pulex « pouillot » ancien nom latin de la menthe (Mentha pulegium) et du serpolet du fait que ces plantes étaient utilisées contre les poux. Ces mots dérivent de l’ancienne forme de pou pouil homonyme de celle qui a donné poule et qui bien sûr n’a rien à voir. Ainsi pouillot désigne le petit oiseau et le pouillot (oiseau) est donc un homonyme sans rapport de sens.

Description

Caractères distinctifs
Thymus pulegioides correspond plus ou moins à un regroupement d’espèces anciennement distinguées sur des caractères subissant une grande varaibilité et n’ayant donc que peu de valeur (pilosité alternativement sur les faces forme des feuilles) d’autant plus que tous (absolument tous) les serpolets peuvent s’hybrider entre eux et que toutes les formes intermédiaires existent.
Thymus pulegioides a été classé selon des races géographiques qui ont trop d’intermédiaires pour avoir une valeur même pratique. Si on admet des sous-espèces la seule qui soit répandue en France dans le sud est celle de la photo Thymus pulegioides subsp. pulegioides. Dans les Alpes internes du sud on trouve Thymus pulegioides carniolicus et dans le reste de la France Thymus pulegioides subsp. chamaedrys sans qu’aucun caractère stable permette de les distinguer les sous-espèces les unes des autres.
Les serpolets nommés Thymus pannonicus Thymus froelichianus Thymus jaquetianus et Thymus pseudochamaedrys sont selon les cas des variations des confusions ou des hybrides.
Thymus pulegioides se reconnaît à sa croissance sympodique (par rameaux latéraux) ses feuilles vertes et ciliées à la base et sa pilosité sur les angles (éventuellement alternativement sur les facs)..

Milieu principal
marais et landes tourbeux.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Tous lieux humides avec de l’eau libre : marais fossés praiiries.

Étage altitude
Plaine collines et montagnes avec autant d’écotypes que de stations (dressé en plaine prostré en montagne).

Répartition
Eurasiatique : toute la France Alpes Auvergne Pyrénées Europe centrale jusqu’au Caucase.

Floraison
De mai à août.

Description
Taille 3 à 30 cm. Fleur rose. Port lâche ascendant en général prostré en montagne.

Type biologique
Vivace ligneux (à la base).

Serpolet des marais description complète

Thymus pulegioides Linné 1753

Plante : vivace de 3 à 30 ou 40 cm verte aromatique à port lâche dressée ou ascendante dans les marais couchée à prostrée dans les milieux plus secs ou en altitude.
Pilosité : velue de manière très variable.
Souche : ligneuse épaisse émettant des tiges ascendantes assez robustes lâchement gazonnantes.
Tiges : rameaux allongés les florifères nettement quadrangulaires avec des poils plus longs sur les angles.
Feuilles : ciliées à la base ovales ou arrondies rarement plus de deux fois plus longue que large.
Inflorescence : s’allongeant en épis à verticilles souvent espacés.
Calice : glabre ou glabrescent du côté supérieur

Autre synonymie : Thymus pulegioides subsp. pulegioides Thymus serpyllum var. ligusticus Briq. Thymus serpyllum subsp. lanuginosus P.Fourn. Thymus serpyllum subsp. ligusticus (Briq.) Cout. Thymus serpyllum subsp. lanuginosus (Mill.) Briq. Thymus parviflorus Opiz Thymus oreus Charb. Thymus glabratus Hoffmanns. & Link Thymus glaber Mill. Thymus exserens Ehrh. ex Link Serpyllum lanuginosum (Mill.) Fourr. Thymus subcitratus Schreb. Thymus serpyllum subsp. chamaedrys (Fr.) Schabler & G.Martens Thymus serpyllum proles chamaedrys (Fr.) Rouy Thymus chamaedrys Fr. Thymus angulosus Dulac Serpyllum chamaedrys (Fr.) Fourr. Thymus froelichianus Opiz Thymus pulegioides subsp. carniolicus (Borbás) P.Schmidt Thymus pulegioides subsp. chamaedrys Gusul. Thymus jaquetianus (Ronniger) Debray

Plante Méditerranéenne - Tous droits réservés. Mentions légales.