fond billetterie en ligne

Potentille (Potentilla)

Potentille

Potentille à petites fleurs (Potentilla micrantha)

La potentille à petites fleurs est une plante discrète du premier printemps qui ressemble à un fraisier surtout par ses feuilles. Le rouge des sépales visible entre les pétales ne trompe pas néanmoins. La distinction d’avec une autre potentille P. sterilis (= P. fragariastrum) peut être délicate (filets des étamines poilus chez P. micrantha).

Potentille à petites fleurs

Étymologie du nom

Du latin potens « puissant » allusion aux propriétés toniques et astringentes du genre d’après Coste ou de la puissance de guérison attribuée à la potentille anserine selon Fournier. En réalité le nom de genre n’est pas dérivé de potens mais de potentia dont il est un diminutif signifiant « petite force » le diminutif ayant ici une valeur plus affectifve que diminutive. Le nom désigne donc plutôt un remède aux multiples propriétés et fréquemment employé qu’un remède puissant. L’épithète micrantha du grec anthos et micro signifie « petite fleur ».

Description

Caractères distinctifs
Parmi les potentilles à fleurs blanches le groupe de la potentille à petites fleurs est défini par des feuilles radicales toutes à 3 folioles. Ensuite les folioles sont très arrondis et surtout munis de dents tout autour dents qui sont profondes.

P. sterilis est stolonifère et son réceptacle est vert tandis que P. micrantha ne fait pas de stolons et a un réceptacle rouge. Il semble totuefois que ces critères ne soient pas constants.

Un autre critère classique est le nombre de dents du foliole terminal (16-22) mais il y a des formes atypiques comme sur ces photos (12). Il faut alors regarder si le filet des étamines est poilu pour être sûr d’avoir affaire à P. micrantha.

Milieu principal
Bois et rochers.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Surtout en altitude à exposition au soleil le matin.

Étage altitude
De 700 à 1600 mètres.

Répartition
Est et Sud de l’Alsace-Lorraine à l’Auvergne et aux Pyrénées Corse. Europe centrale et méridionale Asie occidentale..

Floraison
De mars à mai.

Description
Taille 5 à 10 cm. Fleur blanche ou rose. Port étalé ascendant.

Type biologique
Vivace.

Classification
Règne : Plantae
Embranchement : Spermatophyta (Angiospermae)
Classe : Dicotyledones
Famille : Rosaceae
Genre : Potentilla.

Potentille à petites fleurs description complète

Potentilla micrantha Ramond ex DC.

Plante : vivace de 5-11 cm.
Pilosité : velue-soyeuse
Racine : souche épaisse non stolonifère
Tiges : très grêles bien plus courtes que les feuilles couvertes ainsi que les pétioles et les pédicelles de poils mous étalés
Feuilles radicales : à 3 folioles obovales arrondies velues soyeuses munies tout autour de 16 à 22 dents assez fines rapprochées non conniventes
Feuilles caulinaires : 1 ou 2 simples
Fleurs : d’un blanc rosé petites (6 à 8 mm. de diamètre) au nombre de 1 à 2 sur des pédicelles filiformes
Calicule : égalant presque le calice rougeâtre en dedans
Pétales : peu émarginés plus courts que le calice
Étamines : filets connivents en tube fermé au sommet

Autre synonymie : Potentilla micrantha subsp. breviscapa (Vest) Gams Potentilla breviscapa Vest Fragaria breviscapa Tratt. Fraga sterilis var. parviflora Lapeyr. Potentilla sterilis var. micrantha (Ramond ex DC.) Fiori Potentilla parviflora Desf. Potentilla parviflora Clairv. Potentilla fragariastrum subsp. micrantha (DC.) Bonnier & Layens Potentilla fragaria subsp. micrantha (Ramond ex DC.) Nestl. Fragariastrum micranthum (DC.) Schur Fragaria micrantha (Ramond ex DC.) Tratt. Fraga micrantha (Ramond ex DC.) Fourr.

Potentille tormentille (Potentilla erecta)

La Potentille tormentille est une plante commune des lieux humides prés et landes surtout sur sols acides. Présente dans toute la France elle se distingue facilement des autres potentilles par ses fleurs à 4 pétales son absence de stolons (elle ne forme pas de colonies) et ses feuilles caulinaires à pétiole très court (moins de 3 mm)..

Potentille tormentille

Étymologie du nom

L’épithète erecta « dressé érigé » est donné par opposition à beaucoup d’autres potentilles qui sont couchées ou rampantes notamment parmi les autres espèces à quatre pétales. Le nom vernaculaire tormentille de même que l’ancien nom scientifique Potentilla tormentilla calqué sur lui proviendrait d’après Fournier du latin tormentum « douleur (en particulier du ventre) » la plante étant supposée efficace contre les coliques. Or cette étymologie est peu probable. En effet tormentum désignait une machine de guerre semblable à un treuil et au pluriel tormenta « les liens » et fait partie du champ lexical de tors qui a donné tordre tourment torture et travail. Il est donc difficile de savoir en l’absence de documents si tormentille est une allusion à l’aspect sarmenteux de la plante ou au fait qu’elle procure un soulagement quand on se tord de douleur d’avoir mal au ventre. L’hypothèse des sarments semble la plus probable.

Description

Caractères distinctifs
Potentilla erecta a des stipules caulinaires qui paraissent libres qui sont grandes et qui ressemblent à des lobes des feuilles.
Potentilla erecta n’a pas de sotolon et n’est pas radicante elle est ascendante et non pas rampante couchée ou plaquée. Elle ne forme pas de colonies mais pousse en pieds isolés un peu partout.
Potentilla erecta a des fleurs à quatre pétales et des feuilles caulinaires à pétioles très courts de moins de 3 mm.

Milieu principal
prés humides.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Landes (surtout à bruyères) prés et bois humides tourbières en général sur sols acides ou riches en humus.

Étage altitude
De la plaine à 2200 m rare en Méditerranée en dehors des monts.

Répartition
Eurasiatique : France y compris Corse Europe Asie occidentale.

Floraison
De mai à septembre.

Description
Taille 5 à 70 cm. Fleur jaune petite. Port ascendant étalé mais pas rampant.

Type biologique
Vivace.

Potentille tormentille description complète

Potentilla erecta (Linné) Räuschel 1797

Plante : vivace de 5 à 70 cm ascendante ou étalée non radicante très variable individuellement et écologiquement (des faciès différents selon les milieux).
Souche : très épaisse courte rougeâtre.
Pilosité : velue soyeuse surtout à la face inférieure des feuilles.
Tiges : latérales grêles généralement flexueuses rameuses très feuillées.
Feuilles : rosette centrale les caulinaires inférieures généralement disparues à la floraison les caulinaires médianes subsessiles à 3 segments en coin (obovales à cunéiformes) profondément dentés.
Stipules : incisées en éventail dentées grandes à nombre de lobes variables de 2 à 5.
Inflorescence : 1 à 25 fleurs en cyme terminale lâche à bractées foliacées.
Fleurs : jaunes petites (8 à 12 mm) longuement pédicellées.
Calicule : 4 lobes plus petits que ceux du calice.
Corolle : 4 pétales (en général) échancrés à peine plus longs que le calice.
Fruit : carpelles lisses

Autre synonymie : Potentilla tormentilla Stokes Tormentilla dissecta Timb.-Lagr. Tormentilla erecta Linné

Potentille velue (Potentilla hirta)

La Potentille velue est une plante typique de la garrigue la plus sèche et la plus maigre poussant souvent sur le chemin là où il n’y a pas de sol mais où elle ne souffre pas de concurrence. Hérissée de poils elle a des feuilles étroites dentées seulement jusqu’au tiers et dont l’étroitesse est accentuée par leur fermeture à la chaleur.

Étymologie du nom

L’épithète hirta signifie en latin botanique « hérissé de poils longs et rudes ».

Description

Caractères distinctifs
Potentilla hirta est une potentille à fleurs jaunes à feuilles digitées à fleurs terminales non situées sur des tiges florales latérales à l’aisselle des feuilles mais sur des tiges florales terminales naissant du centre du bourgeon qui termine la souche.
On distingue Potentilla hirta des potentilles proches par ses longs poils blancs et ses folioles souvent pliées à nervures faibles.
En outre les dents des folioles ne dépassent pas chez Potentilla hirta la partie la plus large du foliole alors que chez Potentilla recta ils descendent jusqu’à la base et pas tout à fait la base mais au-delà de la partie large chez P. pedata..

Milieu principal
Lieux secs.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Garrigue bois clairs chemins.

Étage altitude
De 0 à 700 m.

Répartition
Euryméditerranéen : quart sud-est au nord et à l’ouest jusque dans les Hautes-Alpes la Drôme I’Ardéche l’Aveyron le Lot et les Pyrénées orientales. Europe méridionale Asie occidentale Algérie.

Floraison
Mai à juillet.

Description
Taille 5 à 30 cm. Fleur jaune. Port étalé ou redressé voire dressé (plantes de petite taille).

Type biologique
Vivace.

Classification
Règne : Plantae
Embranchement : Spermatophyta (Angiospermae)
Classe : Dicotyledones
Famille : Rosaceae
Genre : Potentilla.

Potentille velue description complète

Potentilla hirta L.

Plante : vivace de 5 à 30 cm étalée ou ascendantes.
Pilosité : hérissée de longs poils blancs étalés.
Tiges : terminales feuillées.
Feuilles : digitées à 5-7 folioles obovales en coin rétrécies dans leur moitié inférieure souvent pliées en long faiblement nervées vertes dentées dans le haut.
Stipules : lancéolées entières.
Fleurs : jaunes grandes (25 mm).
Inflorescence : corymbe pauciflore à pédicelles courts.
Calicule : à lobes lancéolés un peu plus courts que le calice.
Corolle : pétales émarginés 1 fois plus longs que le calice.
Fruit : carpelles un peu rugueux entourés d’une aile membraneuse

Autre synonymie : Potentilla tremolsii Pau Potentilla stricta Jord. Potentilla pilosa Vill. Potentilla nicolitiela Prodan Potentilla laeta Rchb. Potentilla corymbosa Pourr. Potentilla cernavodae Prodan Potentilla cavarnana Prodan Potentilla australis Jord. ex Verl. Hypargyrium hirtum (L.) Fourr.

Potentille printanière (Potentilla neumanniana)

La potentille printanière est une de ces plantes que le promeneur ne regarde que de loin sans pour autant l’ignorer content de cette fleur qui de ses tapis agrémente les premières promenades. Il est vrai que pour vraiment l’apprécier il faut se coucher au sol ; et pour avoir le ciel bleu derrière il faut profiter d’un trou pour glisser l’appareil photo.

Potentille printanière

Étymologie du nom

Du latin potens « puissant » allusion aux propriétés toniques de certaines espèces d’après Coste ; appliqué seulement à P. anserina d’après Fournier en raison des propriétés puissantes qu’on attribuait à cette plante au Moyen Age croit-il. En réalité le mot est formé sur le diminutif et signifie « petite vertu » dans un sens affectif la plante étant compagne de tous les jours

Description

Caractères distinctifs
Groupe des potentilles à fleurs jaunes feuilles digitées et tiges grêles couchées et enfin à feuilles vertes sur les deux faces.
Potentille à 5-7 folioles (et non 3) à tige couchée étalée dépassant peu ou pas les feuilles (et non ascendante ou dressée dépassant nettement les feuilles comme P. aurea et P. crantzii subsp. crantzii).
L’ancienne espèce P. opaca est désormais réunie avec P. neumanniana.

Milieu principal
Lieux secs.

Statut protection
Introduite envahissante (surveillance DAISIE) mais pourtant protégée en Nord-Pas-de-Calais (allez comprendre…).

Écologie
Lieux secs et arides surtout calcaires chemins (résiste au tassement) talus.

Étage altitude
Plaine collines plateaux calcaires mais pas en montagne.

Répartition
Presque toute la France l’Europe et l’Asie occidentale.

Floraison
Mars à juin.

Description
Taille 10 cm. Fleur jaune. Port couché.

Type biologique
Vivace.

Classification
Règne : Plantae
Embranchement : Spermatophyta (Angiospermae)
Classe : Dicotyledones
Famille : Rosaceae
Genre : Potentilla.

Description de Coste (tome 2 taxon n° 1143)

Potentilla verna L.

Plante : polymorphe vivace de 5 à 20 cm verte à souche très rameuse.
Pilosité : velue ou pubescente.
Tiges : latérales faibles étalées dépassant peu ou pas les feuilles à poils ordinairement étalés dressés.
Feuilles inférieures : digitées à 5-7 folioles obovales velues dentées dans le haut à dent terminale plus petite.
Stipules radicales : étroitement linéaires.
Stipules caulinaires : lancéolées.
Fleurs : jaunes assez grandes en cymes lâches pauciflores.
Pédicelles fructifères : ascendants ou à peine courbés.
Calicule : à lobes plus petits que ceux du calice.
Pétales : émarginés dépassant le calice.
Fruit : carpelles lisses

Autre synonymie : Potentilla verna subsp. vulgaris Gaudin ex Gams Potentilla xerophila Jord. ex Verl. Potentilla vitodurinensis Zimmeter Potentilla verna var. xerophila (Jord.) Nyman Potentilla verna var. vivariensis (Jord.) Nyman Potentilla verna var. tabernaemontani (Asch.) Fiori Potentilla verna var. serotina (Vill.) Poir. Potentilla verna var. pusilla W.D.J.Koch Potentilla verna var. pilosa Dall Potentilla verna var. lapeyrousiana Rouy & E.G.Camus Potentilla verna var. hirsuta DC. Potentilla verna var. candollei (Jeanb. & Timb.-Lagr.) Gaut. Potentilla verna var. campestris Wallr. Potentilla verna var. billottii (Boulay) Briq. Potentilla verna var. australis Gaut. Potentilla verna var. aestiva (Haller f.) Briq. Potentilla verna subsp. vulgaris (Haller f.) Kitt. Potentilla verna subsp. serotina (Vill.) Focke Potentilla verna subsp. gonzaloi (Sennen) Sennen Potentilla verna subsp. billotii (Boulay) Nyman Potentilla verna subsp. batalleri (Sennen) Sennen Potentilla turicinensis Zimmeter Potentilla tabernaemontani Asch. Potentilla syenitea Jord. Potentilla siegfriedii Zimmeter Potentilla serotina Vill. Potentilla scoparioides P. Monts. Potentilla schwarzii Poeverl. Potentilla prostrata Gremli Potentilla porrigens Zimmeter Potentilla opaca L. Potentilla neumanniana var. hirsuta (DC.) O. Bolas & Vigo Potentilla montivaga Timb.-Lagr. Potentilla minor Giraudias Potentilla mascunii P.Monts. Potentilla magna Jeanb. & Timb.-Lagr. Potentilla incana Moench Potentilla guarensis P. Monts. Potentilla explanata Zimmeter Potentilla croceolata (Johanss.) Johanss. Potentilla chaubardiana Timb.-Lagr. Potentilla candollei Jeanb. & Timb.-Lagr. Potentilla billotii Boulay Potentilla australis Timb.-Lagr. Potentilla agrivaga Jeanb. & Timb.-Lagr. Potentilla aestiva Haller f. Dynamidium xerophilum Timb.-Lagr. Dynamidium vivariensis Fourr. Dynamidium syeniteum (Jord.) Fourr. Dynamidium stipulaceum Timb.-Lagr. Dynamidium chaubardianum (Timb.-Lagr.) Timb.-Lagr. Dynamidium australe Timb.-Lagr.

Potentille faux fraisier (Potentilla sterilis)

La potentille faux fraisier a trompé plus d’un promeneur et elle porte bien son nom. Bien entendu aucune chance de voir une fraise. En y regardant juste d’un peu plus près la confusion avec le fraisier n’est pas possible… si ce n’est qu’elle pousse souvent au même endroit dans les lieux un peu frais en sous-bois ou sur les talus.

Potentille faux fraisier

Étymologie du nom

Pour l’étymologie du genre voir Potentilla micrantha

Description

Caractères distinctifs
On distingue P. sterilis de P. micrantha par la présence de stolons et les filets des étamines entièrement glabres (au lieu de ciliés dans leur moitié inférieure).
Les critères sur le nombre de dents des feuilles ne sont pas fiables même si P. sterilis a peu de dents (de 8 à 12 parfois 5 ou 15 au lieu de 16 à 22 parfois 12 à 16).

Milieu principal
Bois et landes.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
ourlets basophiles médioeuropéens mésohydriques en associaiton avec l’aigremoine (Agrimonia eupatorium).

Étage altitude
Plaine et collines plutôt en altitude dans le sud.

Répartition
Européenne : toute la France rare dans la région méditerranéenne. Europe surtout centrale.

Floraison
De mars à mai.

Description
Taille 10 cm. Fleur blanche. Port étalé.

Type biologique
Vivace à stolons (hémicryptophytes stolonifères).

Classification
Règne : Plantae
Embranchement : Spermatophyta (Angiospermae)
Classe : Dicotyledones
Famille : Rosaceae
Genre : Potentilla.

Description de Coste (tome 2 taxon n° 1121)

Potentilla fragariastrum Ehrh.

Plante : vivace de 5 à 10 cm ayant le port d’un fraisier.
Racine : souche stolonifère.
Tiges : très grêles égalant environ les feuilles couvertes ainsi que les pétioles et les pédicelles de poils mous étalés.
Feuilles radicales : à 3 folioles obovales arrondies velues soyeuses munies tout autour de 8 à 12 dents profondes larges écartées non conniventes.
Feuilles caulinaires : rares trifoliolées.
Fleurs : blanches de 8 à 12 mm de diamètre 1 à 3 sur des pédicelles grêles et longs.
Calicule : plus court que le calice vert.
Pétales : émarginés dépassant un peu le calice.
Étamines : filets dressés en tube ouvert au sommet

Autre synonymie : Potentilla gunneri Hartm. Fragaria sicca Gilib. Fragaria praecox Kit. ex Schult. Potentilla fragariastrum Ehrh. ex Pers. Potentilla fragaria Clairv. Tormentilla obovatifolia Stokes Potentilla villosa Dulac Potentilla sicca Samp. Potentilla prostrata Moench Potentilla fragarioides Vill. Potentilla fragariastrum Ehrh. Potentilla fragariifolia C.C.Gmel. Potentilla fragaria Poir. Potentilla emarginata Desf. Fragariastrum sterile (L.) Schur Fragaria sterilis L. Fraga sterilis (L.) Lapeyr. Dactylophyllum fragariastrum (Ehrh. ex Pers.) Spenn. Comarum fragarioides Roth

Écologie Bonsai Plante Carnivore Orchidée Palmier Plantes Sauvages Comestibles Ail
Plante Méditerranéenne - Tous droits réservés. Mentions légales.