fond billetterie en ligne

Linaire (Linaria)

Linaire

Linaire des champs (Linaria arvensis)

La Linaire des champs est une plante discrète et en général peu abondante. On la distingue de sa sœur encore moins fréquente Linaria micrantha par son éperon assez long et fin ainsi que par le caractère glanduleux de l’inflorescence. Elle manque partout où les sols siliceux sont rares..

Étymologie du nom

Lépithète arvensis « des champs » convient à peu près cette linaire affectionnant les sols nus ou peu herbeux des cultures donc des champs mais surtout des vignes

Description

Caractères distinctifs
Linaria arvensis se reconnaît lorsqu’elle est fleurie à ses petites fleurs bleu lilacé à éperon d’environ un tiers de la corolle.
On la distingue de Linaria micrantha à son éperon fin et de longueur égale ou supérieure à 15 cm soit environ le tiers de la corolle (et non pas épais et au maximum du quart de la corolle).
Lorsqu’elle n’est pas fleurie la variabilité des autres caractères mal corrélés entre eux (feuilles pilosité) ne permet pas de la diffiérencier à coup sûr de Linaria simplex et Linaria micrantha..

Milieu principal
champs et coteaux siliceux.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Lieux sablonneux surtout siliceux lieux herbeux clairsemés vignes et champs.

Étage altitude
Plaine de 0 à 600 m.

Répartition
Méditerranéanno-atlantique : presque toute la France sauf nord-ouest et nord-est. Corse. Europe occidentale et centrale Algérie..

Floraison
De mars à juin.

Description
Taille 10 à 40 cm. Fleur bleu lilas un peu purpurin. Port dressé raide.

Type biologique
Annuel (thérophyte).

Linaire des champs description complète

Linaria arvensis (Linné) Desfontaines 1798

Plante : annuelle de 10 à 40 cm glauque grêle et élancée mais aspect raide.
Pilosité : glabre sauf l’inflorescence poilue glanduleuse.
Tiges : grêles dressées parfois rameuses. L’essentiel de la ramification se fait sous les cotylédons et elle est donc visible au sol.
Feuilles : les inférieures verticillées par 4 les supérieures alternes toutes linéaires étroites à 1 nervure.
Inflorescences : grappes d’abord très courtes souvent interrompues à la base à la fin longues et lâches.
Bractées : linéaires réfléchies.
Fleurs : bleu pâle à palais blanchâtre petites subsessiles.
Calice : poilu glanduleux à lobes linéaires obtus.
Corolle : 4 à 5 mm à éperon linéaire en alène recourbé égalant à peine son tiers et dépassant toujours 15 cm de longueur.
Fruit : capsule subglobuleuse dépassant à la fin le calice.
Graines : 1 mm de diamètre grisâtres lisses orbiculaires ailées

Autre synonymie : Linaria carnosa Moench Antirrhinum arvense L.

Linaire rampante (Linaria repens)

La Linaire rampante est ainsi nommée selon un caractère botanique peu visible pour le débutant si ce n’est par le fait qu’elle forme d’abondantes colonies les tiges florifères étant issues d’un long rhizome rampant. Son nom classique de linaire striée (Linaria striata) parlait cependant davantage du fait des caractèristiques de sa fleur..

Linaire rampante

Étymologie du nom

L’épithère repens « rampant » souvent décrié comparé à l’ancien nom Linaria striata est cependant bien vu et le caractère rampant de cette linaire est repris dans les clés de détermination caractère partagé avec Linaria vulgaris et Linaria angustissima.

Description

Caractères distinctifs
Linaria repens ne peut être confondue avec aucune autre simplement de par sa fleur assez grande d’un blanc rosé veiné de violet de forme courte et trapue d’aspect preque cubique avec un éperon court et épais.
Le caractère rampant est plus ou moins visible selon le milieu et le développement. De plus les rhizones entrecroisés forment plus souvent une touffe ou un massif qu’une rangée..

Milieu principal
lieux pierreux.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Lieux pierreux incultes et arides talus chemins carrières murs.

Étage altitude
Plaine et montagne jusque vers 2300 m.

Répartition
Subatlantique : presque toute la France mais rare dans l’Est. Europe occidentale jusque Scandinavie AIlemagne Dalmatie.

Floraison
Été de juin à septembre.

Description
Taille 20 cm à 1 m. Fleur blanche à rosé striée de violet. Port dressé en colonies.

Type biologique
Vivace à rhizome.

Linaire rampante description complète

Linaria repens (Linné) Miller 1768

Plante : vivace de 20 cm à 1 m très polymorphe glaucescente à rhizome rampant formant des colonies plus ou moins denses.
Pilosité : glabre.
Tiges : ascendantes ou dressées fortes rameuses très feuillées.
Feuilles : les inférieures verticillées par 3 ou 4 les supérieures éparses linéaires lancéolées aiguës.
Inflorescence : grappes longues et assez lâches surtout à maturité.
Pédicelles : un peu plus longs que le calice.
Bractées : linéaires.
Fleurs : blanc lilas strié de violet à palais jaune de taille moyenne soit 7 à 13 mm de longueur éperon compris.
Calice : glabre à lobes linéaires lancéolés.
Corolle : 8 à 14 mm à éperon droit obtus 3 fois plus court qu’elle stigmate entier.
Fruit : capsule subglobuleuse dépassant le calice.
Graines : ovoïdes anguleuses ridées en travers à réticulées non ailées

Autre synonymie : Linaria repens var. monspessulana (L.) Rouy Linaria procera DC. Linaria monspessulana (L.) Mill. Antirrhinum monspessulanum L. Antirrhinum galioides Vent. Antirrhinum arvense L. Linaria striata (Lam.) DC. Linaria decumbens Moench Antirrhinum striatum Lam. Antirrhinum repens L.

Linaire simple (Linaria simplex)

La Linaire simple est une petite merveille qui passe facilement inaperçue si la végétation est haute ou si la plante est peu développée en début de saison. Elle pousse avec une abondance variable d’une année à l’autre dans une large moitié sud-est de la France des Pyrénées à l’Alsace..

Étymologie du nom

L’épithète simplex « simple » est une allusion à l’aspect dépouillé de la plante une à trois petites fleurs perchées au sommet d’une longue tige raide aux feuilles minimalistes.

Description

Caractères distinctifs
Linaria simplex se reconnaît facilement quand elle est fleurie par ses fleurs jaunes à long éperon au sommet d’une tige assez robuste et glauque. Les fleurs sont petites n’excédant pas 9 mm avec un éperon d’environ la moitié de cette longueur (aussi long que le reste de la corolle) assez fin et plus ou moins droit ou légèrement arqué.
Lorsqu’elle n’est pas fleurie la variabilité des autres caractères mal corrélés génétiquement ne permet pas de la diffiérencier à coup sûr de Linaria arvensis et Linaria micrantha..

Milieu principal
lieux sablonneux et rocailleux.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Cultures sables rocailles et rochers surtout sur calcaire. Cette plante annuelle fleurit de manière très variable d’une année à l’autre pouvant passer d’abondante à très rare (Fournier la qualifie « d’instable »)..

Étage altitude
Plaine et collines de 0 à 600 m.

Répartition
Euryméditerranéenne : large sud-est jusque Haute-Savoie Rhône Aveyron Pyrénées. Corse. Région méditerranéenne..

Floraison
Surtout au premier printemps mars mais également jusqu’en juin.

Description
Taille 20 à 60 cm. Fleur jaune. Port dressé.

Type biologique
Annuel (thérophyte).

Linaire simple description complète

Linaria simplex (Willdenow) De Candolle 1805

Plante : annuelle de 20 à 60 cm glauque.
Pilosité : glabre sauf l’inflorescence poilue glanduleuse.
Tiges : un peu grêles mais raides souvent simples dressées. La ramification se fait sous les cotylédons et elle est donc visible au sol.
Feuilles : les inférieures verticillées les autres alternes toutes linéaires ou linéaires lancéolées.
Inflorescence : grappes à la fin longues et très lâches commençant souvent par une seule fleur donnant l’impression d’une fleur solitaire.
Bractées : linéaires réfléchies.
Fleurs : jaunes assez petites brièvement pédonculées.
Calice : cilié glanduleux à lobes linéaires spatulés.
Corolle : 5 à 9 mm à éperon linéaire en alène presque droit un peu plus court qu’elle.
Fruit : capsule subglobuleuse dépassant le calice.
Graines : 2 mm discoïdes entourées d’une aile sub-entière dépassant souvent 15 mm de diamètre à partie centrale plus ou moins tuberculeuse

Autre synonymie : Linaria simplex Desf. Antirrhinum parviflorum Jacq. Linaria arvensis subsp. simplex (Willd.) Bonnier & Layens Antirrhinum simplex Willd.

Linaire commune (Linaria vulgaris)

La Linaire commune est surtout commune dans les régions fraîches et de fait peu abondante dans le Sud où on ne la rencontre occasionnellement. Elle se reconnaît facilement à sa grande taille et à ses grosses fleurs jaunes à long éperon et au fait qu’elle forme des colonies les tiges florifères étant issues d’un long rhizone rampant..

Linaire commune

Étymologie du nom

L’épîthète vulgaris à traduire par « commun » et non pas « vulgaire » est une allusion au statut de la plante en Europe mais dans le sud elle est l’une des linaires les plus rares (localisée).

Description

Caractères distinctifs
Linaria vulgaris se distingue facilement de presque toutes les autres linaires par sa taille son caractère rhizomateux et ses grandes fleurs.
On distingue Linaria vulgaris de Linaria angustissima à son inflorescence à rachis glanduleux (et non pas glabre) à la couleur de sa fleur jaune soufre (et non pas jaune citron) fleur dont la longueur varie de 20 à 35 mm (et non pas de 14 à 22 mm et enfin à la largeur de ses feuilles médianes de 15 à 4 mm (et non pas de 3 à 7 mm)..

Milieu principal
lieux incultes frais.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Lieux incultes fossés champs chemins.

Étage altitude
Plaine et collines.

Répartition
Eurasiatique : presque toute la France dont Corse. Europe Asie occidentale.

Floraison
Tardive de juin à octobre.

Description
Taille 20 à 80 cm. Fleur jaune. Port dressé en colonies denses.

Type biologique
Vivace à rhizome.

Linaire commune description complète

Linaria vulgaris Miller 1768

Plante : vivace de 20 à 80 cm à rhizome longuement rampante.
Pilosité : glabre sauf l’inflorescence pubérulente glanduleuse et notamment son rachis.
Tiges : dressées fortes simples ou rameuses très feuillées.
Feuilles : éparses lancéolées linéaires peu épaisses glaucescentes les médianes larges de 15 à 4 mm.
Inflorescence : grappes spiciformes serrées et souvent courtes.
Pédicelles : un peu plus longs que le calice.
Bractées : linéaires réfléchies.
Fleurs : jaune soufre à palais orange foncé grandes.
Calice : glabre à lobes lancéolés aigus.
Corolle : 20 à 35 mm éperon compris éperon un peu courbé conique en alène aussi long qu’elle.
Fruit : capsule de 6 à 8 mm courtement ovoïde 2 fois plus longue que le calice.
Graines : orbiculaires ailées

Autre synonymie : Linaria acutiloba Fisch. ex Rchb.

Linaire couchée (Linaria supina)

La Linaire couchée est une plante commune des rochers calcaires où elle pousse dans des fissures ou de petites anfractuosités formant selon le cas des touffes ou des individus élancés à tige au moins oblique et souvent à peine ascendante. On la reconnaît facilement à sa grosse fleur jaune de 5 mm à 10 mm à éperon aussi long qu’elle..

Étymologie du nom

L’épithète supina « étalé sur le sol mais non radicant » convient bien à la plante même si l’inflorescence est le plus souvent bien redressée.

Description

Caractères distinctifs
Linaria supina se reconnaît à ses grandes fleurs jaunes et à son caractère couché ce dernier la distinguant des petites Linaria vulgaris.
La fleur de Linaria supina mesure de 12 à 22 mm et celle de Linaria vulgaris de 20 à 33 mm mais même dans la zone de recouvrement il n’y a pas d’ambiguité du fait du port. Outre le caractère couché chez Linaria supina les tiges floriffères sont issues d’une racine pivotante (et non pas comme chez Linaria vulgaris d’un rhizome souterrain lognuement rampant formant des colonies)..

Milieu principal
lieux pierreux.

Statut protection
Protection régionale : Nord-Pas-de-Calais.

Écologie
Lieux sablonneux ou pierreux surtout calcaires.

Étage altitude
Plaine et montagne de 0 à 2000 m voire davantage.

Répartition
Atlantique : presque toute la France mais rare dans l’Est le Nord et l’extrême Sud-Est. Espagne et Portugal Italie septentrionale adventice ailleurs.

Floraison
De avril à août voire octobre.

Description
Taille 5 à 30 cm. Fleur jaune dense. Port couché plus ou moins redressé.

Type biologique
Annuelle plus ou moins pérennante.

Linaire couchée description complète

Linaria supina (Linné) Chazelles de Prizy 1790

Plante : annuelle de 5 à 30 cm glauque souvent en touffes.
Pilosité : glabre sauf l’inflorescence pubescente glanduleuse.
Tiges : étalées ascendantes très feuillées intérieurement nues au sommet
Feuilles : verticillées par 3 à 5 ou éparses toutes linéaires longues de 5 à 40 mm parfois presque charnues plus ou moins unilatérales.
Inflorescence : grappes courtes et serrées mais parfois allongées.
Pédicelles : plus courts que le calice.
Fleurs : jaunes (rarement tachées de violet) grandes de 12 à 22 mm éperon compris.
Calice : pubescent glanduleux à lobes lineaires obtus.
Corolle : palais plus foncé éperon presque droit et aussi long qu’elle.
Fruit : capsule subglobuleuse dépassant le calice.
Graines : orbiculaires concaves lisses largement ailées

Autre synonymie : Linaria supina (L.) Desf.

Linaire de pélissier (Linaria pelisseriana)

La Linaire de Pélissier est une plante somptueuse avec ses fleurs aussi spectaculaires que graciles d’un indigo violet sur une longue tige qui émerge des herbes. Inconfondable elle fleurit au milieu du printemps dans les lieux secs ou sablonneux des deux tiers sud de la France..

Étymologie du nom

Cette linaire est dédiée par Tournefort à Pélissier (ou Pellicier) évêque de Nîmes et éminent botaniste du 16e siècle à qui il en attribue la découverte.

Description

Caractères distinctifs
Linaria pelisseriana se reconnaît à ses fleurs violettes à long éperon droit ou peu courbé et sa corolle à lèvre supérieure bien plus longue que l’inférieure..

Milieu principal
lieux sablonneux et cultivés.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Champs et lieux sablonneux prairies maigres sur alluvions.

Étage altitude
Plaine de 0 à 500 m.

Répartition
Méditerranéo-atlantique : Ouest Centre Sud Corse. Europe méridionale Caucase Asie Mineure Syrie Algérie.

Floraison
De avril à juin.

Description
Taille 10 à 60 cm. Fleur du violet clair à l’indigo. Port dressé.

Type biologique
Annuel (thérophyte).

Linaire de Pélissier description complète

Linaria pelisseriana (Linné) Miller 1768

Plante : annuelle de 10 à 60 cm dressée grêle et élancée en colonies ou non.
Pilosité : glabre.
Tiges : dressées simples effilées.
Feuilles : celles des rejets stériles et les inférieures ternées ou opposées subsessiles ovales lancéolées les autres alternes et linéaires.
Inflorescence : fleurs serrées en grappe terminale courte puis allongée non feuillée.
Bractées : linéaires dressées.
Pédicelles : un peu plus longs que le calice.
Fleurs : violettes à palais blanchâtre assez grandes 12 à 18 mm de long éperon compris.
Calice : glabre à lobes linéaires aigus.
Corolle : éperon droit ou à peine courbé en alène plus long que le resxte de la corolle palais marqué et lève inférieure pendante et beaucoup plus courte que la supérieure.
Fruit : capsule échancrée didyme plus courte que le calice.
Graines : orbiculaires planes bordées d’une aile ciliée

Autre synonymie : Linaria pelisseriana var. gracilis (Pers.) Rouy Linaria ciliata Dulac Antirrhinum gracile Pers. Antirrhinum violaceum Salisb. Antirrhinum pellicerianum L.

Écologie Bonsai Plante Carnivore Orchidée Palmier Plantes Sauvages Comestibles Ail
Plante Méditerranéenne - Tous droits réservés. Mentions légales.