fond billetterie en ligne

Lathraea

Lathrée écailleuse (Lathraea squamaria)

La Lathrée écailleuse est une plante qui sans être rare est très localisée et en régression (d’où la protection en de nombreuses régions). Elle pousse en parasite sur les racines des arbres au bord des rivières et se reconnaît facilement à son aspect rose nacré visible de loin même si elle se confond avec les feuilles mortes..

Étymologie du nom

L’épithète squamaria « écailleuse » est une allusion au rhizome couvert de feuilles écailleuses qui n’est pas une particularité de cette espèce mais commun à tout le genre lequel était d’ailleurs dénommé par Rivin Squamaria

Description

Caractères distinctifs
Lathraea squamaria a une corolle n’atteignant pas 20 mm de long à lèvre supérieure dépassant faiblement l’inférieure. L’axe de l’inflorescence est nettement visible sortant des feuilles mortes et les fleurs sont nettement unilatérales.

Milieu principal
lieux frais et ombragés.

Statut protection
Protection régionale : Aquitaine Centre Haute-Normandie Île de France Pays-de-Loire Picardie Provence-Alpes-Côte-d’Azur.

Écologie
Sur les racines des arbres dans les lieux frais et ombragés.

Étage altitude
Surtout collines et monts de 0 à 1200 m.

Répartition
Eurasiatique : presque toute la France. Europe jusqu’à la Scandinavie Asie occidentale jusqu’à l’Himalaya.

Floraison
De mars à juin.

Description
Taille 10 à 20 cm. Fleur rosée. Port dressé en colonies.

Type biologique
Géophyte parasite carnivore.

Lathrée écailleuse description complète

Lathraea squamaria Linné 1753

Plante : 10 à 20 cm en colonies du fait que les inflorescences émergent de l’important rhizome ramifié.
Pilosité : glabrescente mais sépales en principe velus.
Rhizome : presque couvert d’écailles blanches imbriquées très charnues suborbiculaires en cœur.
Tiges : rameaux émergents souvent rosés.
Inflorescence : grappe en forme d’épi unilatérale munie de quelques écailles.
Fleurs : blanchâtres ou rosées assez petites inclinées courtement pedicellées.
Calice : velu glanduleux en général en cloche à lobes ovales.
Corolle : dépassant peu le calice.
Fruit : capsule ovale à nombreuses graines globuleuses

Autre synonymie : Lathraea anblatum L. Clandestina penduliflora Lam. Anblatum tournefortii G.Don Squamaria orobanche Scop. Lathraea simplex Gray Clandestina squamaria (L.) Legrand

Lathrée clandestine (Lathraea clandestina)

La lathrée clandestine est une plante discrète parasite des racines des arbres au bord de l’eau. Ses fleurs qui poussent directement sur le sol évoquent des pénitents. Avec les hémiparasites autrefois classées dans les Scrofulariacées elle est désormais dans la famille des Orobanchacées.

Étymologie du nom

Du grec lathraios « caché » allusion à la souche souterraine. Il s’agit en fait de la traduction de « clandestine » nom donné par Tournefort

Description

Caractères distinctifs
Elle se distingue aisément de L. squamaria par la couleur de ses fleurs (non blanchâtres ou rosées) et surtout son absence de tige (au lieu d’une tige de 10 à 20 cm). Enfin le calice est glabre (et non velu)..

Milieu principal
Bois.

Statut protection
Protection régionale : Basse Normandie Île de France.

Écologie
Sur les racines des arbres dans les lieux humides et ombragés : sous-bois herbacés médioeuropéens basophiles hygrophiles en association avec la ficaire.

Étage altitude
Jusqu’à 1000 mètres environ.

Répartition
Méditerranéen-atlantique : Ouest Centre Midi Espagne Belgique Italie.

Floraison
D’avril à mai.

Description
Taille 5 à 10 cm. Fleur violet clair à pourpre. Port dressé.

Type biologique
Vivace.

Classification
Règne : Plantae
Embranchement : Spermatophyta (Angiospermae)
Classe : Dicotyledones
Famille : Orobanchaceae
Genre : Lathraea.

Description de Coste (tome 3 taxon n° 2802)

Lathraea clandestina Linné

Plante : vivace devenant noire.
Pilosité : glabre.
Racine : souche souterraine chargée d’écailles blanches imbriquées charnues suborbiculaires en cœur.
Tige : nulle ou très courte.
Fleurs : d’un beau violet pourpre grandes dressées en touffes corymbiformes à pédoncules longs de 2 à 4 cm naissant de la souche au niveau du sol.
Calice : glabre tubuleux en cloche à lobes triangulaires.
Corolle : 2 à 3 fois plus longue que le calice.
Fruit : capsule globuleuse à 4-6 graines anguleuses

Autre synonymie : Lathraea clandestina var. pallidiflora (Martrin-Donos) Rouy Clandestina pallidiflora Martrin-Donos Clandestina rectiflora Lam.

Écologie Bonsai Plante Carnivore Orchidée Palmier Plantes Sauvages Comestibles Ail
Plante Méditerranéenne - Tous droits réservés. Mentions légales.