fond billetterie en ligne

Germandrée (Teucrium)

Germandrée

Germandrée petit-chêne (Teucrium chamaedrys)

La Germandrée petit-chêne se reconnait à ses feuilles dentées coriaces et pétiolées et ses fleurs roses portées par des tiges obliques au-dessus d’une souche en nappe (et non pas en touffe). Elle eut longtemps divers usages thérapeutiques puis en amaigrissant avant d’être interdite en France et en Allemagne du fait de son caractère hépatotoxique..

Germandrée petit-chêne

Étymologie du nom

Description

Caractères distinctifs
Teucrium chamaedrys fait partie des germandrées à inflorescence apparemment verticillée (et non en tête compacte) à feuilles médianes de couleur à peu près semblable sur chaque face et lobées.
En outre Teucrium chamaedrys a un calice à peu près régulier et des bractées semblables aux feuilles.
Les feuilles de Teucrium chamaedrys sont pétiolées et un peu coriaces (et non pas souples) sa tige est plus ou moins ligneuse et non ou peu ramifiée dans la partie fleurie (ces deux critères la distinguant de Teucrium scordium).
À la différence de Teucrium lucidum Teucrium chamaedrys est rampante en nappe (et non pas en touffes) à rameaux dressés ne dépassant guère 20 cm (et non pas jusqu’à 60 cm) avec un calice non scabre..

Milieu principal
lieux secs.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Lieux arides surtout calcaires souvent absente des régions siliceuses.

Étage altitude
Plaine et monts de 0 à 1000 m plus rare au-dessus mais jusqu’à 1700 m.

Répartition
Euryméditerranéen : presque toute la France Corse. Europe centrale et méridionale Asie occidentale Afrique septentrionale.

Floraison
De mai à août.

Description
Taille 5 à 30 cm. Fleur rose à pourpre. Port ascendant sur une base gazonnante lâche.

Type biologique
Vivace (chaméphyte).

Germandrée petit-chêne description complète

Teucrium chamaedrys Linné 1753

Plante : vivace de 5 à 30 cm presque ligneuse à la base gazonnante.
Pilosité : de glabre à velue voire laineuse.
Tiges : grêles couchées ou ascendantes radicantes à la base les rameaux fleuris en principe non ramifiés.
Feuilles : atténuées en court pétiole ovales ou oblongues en coin fortement crénelées nervées un peu coriaces poilues ou glabrescentes luisantes dessus.
Bractées : resemblant à des feuiles florales supérieures plus courtes que les fleurs.
Fleurs : purpurines presque sessiles corolle longue de 8 à 18 mm.
Inflorescence : terminale courte et assez dense 3 à 6 fleurs par verticille.
Calice : rougeâtre poilu en cloche bossu à la base à dents lancéolées presque égales plus courtes que le tube

Autre synonymie : aucune.

Germandrée tomenteuse (Teucrium polium subsp. polium)

La Germandrée tomenteuse est une plante assez commune des lieux secs et rocailleux du sud de la France qui monte plus au nord et à l’ouest à la faveur de milieux secs. Elle s’étale sur le sol ou forme de petits buissons grisâtres aux petites fleurs blanchâtres ou jaunâtres..

Étymologie du nom

L’épithète polium est tiré de polion ancien nom grec de cette espèce de polios « gris blanc brillant » parfois traduit en français par germandrée blanc-grisâtre un terme pas très heureux.

Description

Caractères distinctifs
Teucrium polium est une germandrée tomenteuse à feuilles crénelées dont le limbe des feuilles médianes est au moins deux fois plus long quel arge à dents du calice aiguës et sans mucron.
Teucrium polium subsp. polium est une plante robuste (et non grêle comme Teucrium polium subsp. purpureum ou subsp. clapae) à fleur de 6 à 9 mm (et non pas 5 à 7 mm) à étamines dépassant à maturité la gorge de plus de 25 mm (et non pas la dépassant de moins de 25 mm Teucrium polium subsp. clapae).

Milieu principal
Lieux sablonneux et rocailleux.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Lieux arides rocailles sur calcaire notamment dans l’association à Aphyllantes monspeliensis (Aphyllanthion monspeliensis Braun-Blanquet (1931) 1947 em. Barbero Loisel & Quézel 1972).

Étage altitude
Collines de 0 à 800 m.

Répartition
Sténoméditerranéen : Roussillon Languedoc Provence Dauphiné. Région méditerranéenne.

Floraison
Mai à juillet.

Description
Taille 5 à 30 cm. Fleur blanche grise ou jaunâtre. Port buissonnant.

Type biologique
Sous-arbrisseau (chaméphytes frutescents).

Germandrée tomenteuse description complète

Teucrium polium subsp. polium Linné 1753

Plante : vivace de 10 à 30 cm en buisson compact ou étalé.
Pilosité : entièrement tomenteuse blanche à grisâtre.
Tiges : ligneuses ascendantes.
Feuilles : sessiles linéaires lancéolées ou oblongues en coin et entières à la base crénelées dans le haut enroulées aux bords blanches tomenteuses sur les 2 faces longues de 8 à 15 mm les supérieures écartées des fleurs dans les capitules latéraux.
Inflorescences : têtes blanches assez grandes 8 à 20 mm globuleuses ou ovoïdes en général une tête terminale plus grosse et des têtes axillaires sur des rameaux courts agglomérées ou en panicule serrées brièvement tomenteuses.
Fleurs : blanches grises ou jaunâtres.
Calice : brièvement tomenteux à dents courtes non carénées suraiguës la supérieure obtuse.
Corolle : 6 à 9 mm à lobes supérieurs pubescents à étamines dépassant la gorge de plus de 25 mm (à maturité)

Autre synonymie : Polium album Mill. Teucrium virescens Pomel Teucrium polium subsp. album (Mill.) Breistr. Teucrium commune Rouy Teucrium teuthrion Schreb. Monochilon tomentosus Dulac Chamaedrys polium (L.) Raf.

Germandrée dorée (Teucrium aureum)

La Germandrée dorée est une plante étonnante par l’intensité de la couleur de ses fleurs qui constraste avec des feuilles blanchâtres l’ensemble sortant des rochers ou de la pierraille. Poussant dans tous les lieux très secs de la mer aux hautes collines elle présente une variation de couleurs et de formes..

Étymologie du nom

Description

Caractères distinctifs
Le genre teucrium se reconnaît à ses fleurs à l’apparente absence de lèvre supérieure remplacée par deux petits lobes latéraux.
Teucrium aureum se reconnaît à son infliorescence en têtes jaune d’or (et non pas jaunâtres comme Teucrium rouyanum) couleur due non aux fleurs qui peuvent être plus claires mais au tomentum (poils denses).
Teucrium aureum a des feuilles crénelées (pouvant paraître entières par enroulement) au moins deux fois plus longues que larges.

Milieu principal
Lieux pierreux.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Lieux arides rochers rocailles.

Étage altitude
Collines et monts de 100 jusque 900 à 1000 m.

Répartition
Stémoméditerranéenne du nord-ouest : des Pyrénées centrales aux Hautes-Alpes en passant par les Causses les Cévennes et la Drôme Espagne Italie.

Floraison
De mai à août.

Description
Taille 5 à 20 cm. Fleur jaune d’or. Port en touffes denses pouvant aller jusqu’à un mètre de diamètre.

Type biologique
Vivace sous-arbrisseau.

Germandrée dorée description complète

Teucrium aureum Schreber 1773

Plante : vivace de 5 à 20 cm ligneuse à la base gazonnante.
Pilosité : mollement cotonneuse.
Tige : tiges ascendantes jaunes au sommmet.
Feuilles : sessiles ovales ou sublinéaires en coin et entières à la base crénelées dans le haut tomenteuses blanchâtres sur les deux faces les supérieures rapprochées des fleurs.
Inflorescences : en têtes d’un jaune doré ovoïdes ou globuleuses compactes fortement velues tomenteuses.
Fleurs : jaunes rarement blanches.
Calice : hérissé de longs poils étalés à dents carénées aiguës la supérieure obtuse.
Corolle : à lobes supérieurs velus

Autre synonymie : aucune.

Germandrée des dunes (Teucrium dunense)

La Germandrée des dunes fut classée dans le groupe des germandrées pouillot (Teucrium polium). Si elle y ressemble elle pousse exclusivement dans le sable et les dunes où elle forme de grands coussins denses et assez hauts d’une couleur indéfinissable sorte de vert cyan très clair..

Étymologie du nom

Dédié à Teucer prince de Troie qui découvrit dit-on les propriétés de la germandrée d’après Coste. D’après Fournier ancien nom grec et latin d’une germandrée signifiant « herbe troyenne ». Ces deux étymologies sont toutes deux possibles mais pas forcément probables. Le français germandrée attesté au XIIe siècle sous la forme gemandrée serait une altération du latin médiéval calamendria mot issu par croisement de calamentum « sorte de menthe » avec camedria latinisation de chamoedrys emprunté au grec khamaidrys « chêne nain » de drys « chêne » et khamai « au ras du sol ». L’épithète dunense récent est bien trouvé car cette germandrée se différencie surtout par son milieu.

Description

Caractères distinctifs
Les germandrées se reconnaissent à leur absence apparente de lèvre supérieure en réalité en deux lobes rejetés sur les côtés.
Teucrium dunense est un teucrium polium qui pousse dans les dunes de grande taille en larges touffes à longs rameaux ascendants pouvant atteindre 50 cm de haut. La couleur est moins grise que T. polium teintée de vert ou de cyan un peu vert de gris.

Milieu principal
Sables maritimes.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Arrière-dune fixée mais non embroussaillée : végétation vivace des arrière-dunes maritimes submobiles thermophiles méditerranéennes occidentales.

Étage altitude
Bord de mer.

Répartition
Catalano-provençal : côte méditerrannéenne de France et d’Espagne.

Floraison
De mai à août.

Description
Taille 20 à 50 cm. Fleur blanche. Port en buisson serré avec rameaux ascendants.

Type biologique
Vivace.

Germandrée des dunes description complète

Teucrium dunense Sennen 1925

Plante : vivace de 20 à 50 cm vert-gris de cuivre en touffes ou buissons assez larges de l’ordre du mètre souvent.
Pilosité : entièrement tomenteuse.
Tiges : ligneuses longs rameaux dressés ou ascendants.
Feuilles : sessiles linéaires crénelées enroulées aux bords.
Fleurs : blanches peu visibles ne dépassant guère.
Inflorescence : en têtes assez grandes globuleuses agglomérées.
Calice : à dents courtes non carénées suraiguës la supérieure obtuse.
Corolle : blanche à lobes supérieurs sur le côté

Autre synonymie : Teucrium alphonsii Sennen 1928 Teucrium belion sensu S.Puech 1976 Teucrium commune var. maritimum (A.Albert) Rouy 1909 Teucrium polium subsp. dunense (Sennen) Sennen 1926 Teucrium polium var. maritimum A.Albert 1908 Teucrium puechiae Greuter & Burdet 1985

Germandrée jaune (Teucrium flavum subsp. flavum)

La Germandrée jaune est une plante assez haute qui pousse dans les rochers ou les endroits vraiment très rocailleux et secs. La sous-espèce flavum est celle de France continentale caractérisée par ses feuilles velues et vert franc à la face inférieure. Elle est peu répandue sans être rare.

Étymologie du nom

L’épithète flavum signifie « jaune clair » et correspond bien à la couleur de la fleur.

Description

Caractères distinctifs
Teucrium flavum subsp. flavum est une germandrée à fleurs jaune pâle buissonnante mais lâchement et pas toujours de manière très visible.
Elle a des feuilles médianes dentées ou crénelées (et non pas très divisées) et calice à peu près régulier (presque actinomorphe)..

Milieu principal
lieux pierreux.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Rochers et coteaux pierreux.

Étage altitude
Plaine et petites collines de 0 à 500 m.

Répartition
Sténoméditerranéen : Provence Languedoc. Région méditerranéenne.

Floraison
De mai à juillet.

Description
Taille 30 à 80 cm. Fleur jaune très pâle. Port dressé.

Type biologique
Ligneux (chaméphyte).

Germandrée jaune description complète

Teucrium flavum Linné 1753 subsp. flavum

Plante : vivace de 20 à 50 cm ligneuse à la base dressée lâchement buissonnante.
Pilosité : tomenteuse cendrée velue au sommet.
Tiges : robustes rameuses.
Feuilles : pétiolées ovales en coin obtuses fortement crénelées épaisses nervées pubescentes veloutées et vert franc en dessous.
Inflorescence : longues grappes unilatérales interrompues à la base.
Fleurs : jaune pâle à crème ou un peu citron assez grandes (12 à 20 mm de long) pédicellées verticillées par 2 à 6.
Bractées : entières plus courtes que les fleurs.
Calice : vert pâle velu laineux en cloche à peine bossu à la base à dents triangulaires acuminées plus courtes que le tube.
Corolle : à lobes supérieurs tronqués ou obtus

Autre synonymie : Chamaedrys flava (L.) Moench 1794 Chamaedrys ovalifolia Jord. & Fourr. 1866 Chamaedrys pulverulenta Jord. & Fourr. 1866 Chamaedrys virescens Jord. & Fourr. 1866 Teucrium flavum subsp. pilosum (Celak.) Rech.f. 1941 Teucrium majus Bubani 1897

Écologie Bonsai Plante Carnivore Orchidée Palmier Plantes Sauvages Comestibles Ail
Plante Méditerranéenne - Tous droits réservés. Mentions légales.