fond billetterie en ligne

Épiaire (Stachys)

Épiaire

Epiaire des bois (Stachys sylvatica)

L’Épiaire des bois est une petite merveille par sa couleur d’un rouge intense et inhabituel mais un repoussoir absolu question odeur. Voilà une plante des bois qui a vocaiton à y rester et se trouve justement peu cueillie. Facile à identifier quand on l’a vu on le l’oublie pas. Au sud elle ne pousse que dans les endroits frais ou en altitude..

Epiaire des bois

Étymologie du nom

Ces plantes étaient déjà nommées stachys en grec de stachus « épi » en référence à l’inflorescence. L’épithète sylvatica « des forêts » convient bien à cette plante. Le français épiaire vient lui-même de épi et cette forme a été fixée par Lamarck en 1778 mettant fin aux variantes régionales.

Description

Caractères distinctifs
Stachys sylvatica est un stachys à corolle rouge ou pourpre et à feuilles médianes longuement pétiolées peu allongées. Le haut de la tige est couvert de poils glanduleux..

Milieu principal
haies et bois.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Taillis haies bois bord des eaux.

Étage altitude
Plaine et monts de 0 à 1500 m.

Répartition
Eurasiatique septentrional : toute la France plus rare dans le sud hormis les stations fraîches. Europe Asie occidentale et centrale.

Floraison
De juin à octobre.

Description
Taille 40 cm à 120 m. Fleur pourpre à rouge. Port dressé en colonies.

Type biologique
Vivace à stolons (hémicryptophytes érigés).

Épiaire des bois description complète

Stachys sylvatica L.inné 1753

Plante : vivace de 40 cm à 120 mètre verte à odeur fétide.
Pilosité : très velue.
Racine : souche rampante stolonifère.
Tiges : dressée souvent rameuse.
Feuilles : semblables à celles de l’ortie longuement pétiolées largement ovales acuminées en cœur à la base fortement dentées velues.
Inflorescence : verticilles de 3 à 6 fleurs presque tous écartés.
Fleurs : pourpre foncé.
Calice : en cloche hérissé de poils et de glandes à dents presque égales triangulaires un peu plus courtes que le tube.
Corolle : 12 à 16 mm à tube assez longuement saillant à lèvre supérieure velue à l’extérieur

Autre synonymie : Stachys trapezuntea Boiss. Stachys glaucescens Spreng. Stachys canariensis Jacq.

Bétoine (Stachys officinalis)

La Bétoine était une plante médicinale à tout faire de l’Antiquité mais ses propriétés n’ont pas été démontrées elle pourrait même être toxique. On la consommait en tabac et elle servait à chasser les mauvais esprits. Plante de plaine elle est facile à reconnaître même si en montagne pousse une espèce proche (Stachys pradica)..

Bétoine

Étymologie du nom

Le nom vernaculaire « bétoine » est apparu au XIIe siècle sous la forme bethonica issue du latin bettonica ou vettonica désignant une plante des Vettones qui est le peuple de l’ancienne Espagne ou Estrémadure. L’étymologie semble curieuse pour une plante qui n’est pas spécialement méditerranéenne. Le fait que la plante ait été autrefois utilisée comme plante médicinale à tout faire pourrait expliquer que son nom soit lié à une région. Même si cette région n’a rien de spécifique pour la plante il pourrait avoir eu une spécificité pour l’usage. Une telle hypothèse est d’autant plus crédible que le nom de bétoine était donné à d’autres plantes aux propriétés également purgatives (chez la bétoine officinale c’est la racine qui est violemment purgative) ou sternutatoires une scrofulaire la bétoine d’eau et l’arnica la bétoine des montagnes. L’ancien nom latin Betonica officinalis est repris par Linné du nom scientifique ancien donné par Pline

Description

Caractères distinctifs
Stachys officinalis est une plante variable grande et « aérée » en plaine fraîche compacte en montagne. La couleur des fleurs est variable et la floraison étalée. Même si des sous-espèces ont été décrites leurs limites sont plus que floues et remises en question. Il semble plus raisonnable d’en rester à l’espèce type.
Stachys officinalis se reconnaît à ses feuilles crénelées deux à quatre fois plus longues que larges à marges presque parallèles et au caractère glabre ou velu de la tige mais jamais très velu ou hirsute (différence avec Stachys pradica).
Stachys officinalis a un calice long d’au maximum 8 mm à l’épanouissement différence avec Stachys pradica dont le calice dépasse les 10 mm… un critère délicat à apprécier sans pied à coulisse !.

Milieu principal
bois.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Prés bois clairs landes taillis souvent sur silice.

Étage altitude
Plaine et monts de 0 à 1700 m mais plus rare en montagne et en zone méditerranéenne.

Répartition
Eurasienne Centre Ouest : France. Europe Caucase Algérie.

Floraison
De juin à octobre.

Description
Taille 10 à 80 cm. Fleur rose de rouge à blanche. Port dressé.

Type biologique
Vivace.

Bétoine description complète

Stachys officinalis (Linné) Trevisan 1842

Plante : vivace de 10 à 80 cm dressée ou ascendante variable.
Pilosité : velue au moins à la base.
Tiges : à base arquée grêle portant 1 à 3 paires de petites feuilles.
Feuilles : pétiolées oblongues en cœur fortement nervées réticulées régulièrement crénelées vertes velues ou glabres à limbe deux à quatre fois plus long que large à marges à peu près parallèles.
Inflorescence : épi compact ou interrompu parfois un ou deux verticilles inférieurs espacés.
Fleurs : rose à rouge ou blanc.
Calice : tubuleux en cloche velu ou glabrescent faiblement nervé à dents lancéolées aristées à peine ou le double plus courtes que le tube.
Corolle : environ 15 mm à tube saillant sans anneau de poils à lèvre supérieure entière pubescente dépassant beaucoup les étamines

Autre synonymie : Betonica monieri Gouan Betonica virgultorum Jord. & Fourr. Stachys monieri (Gouan) P.W.Ball Betonica vulgaris Rota Betonica virescens Jord. & Fourr. Betonica validula Jord. & Fourr. Betonica valdepubens Jord. & Fourr. Betonica sylvulicola Jord. & Fourr. Betonica subhirsuta Sudre Betonica subcarnea Jord. & Fourr. Betonica stricticaulis Jord. & Fourr. Betonica rusticana Jord. & Fourr. Betonica rigida Jord. & Fourr. Betonica recurva Jord. & Fourr. Betonica pyrenaica Jord. & Fourr. Betonica psilostachys Jord. & Fourr. Betonica pratensis Jord. & Fourr. Betonica polyclada Jord. & Fourr. Betonica peraucta Klokov Betonica parvula Jord. & Fourr. Betonica officinalis subsp. stricta Arcang. Betonica occitana Jord. & Fourr. Betonica nemorosa Jord. & Fourr. Betonica monticola Jord. & Fourr. Betonica montana Lej. Betonica leiocalyx Jord. & Fourr. Betonica legitima Link Betonica laxata Jord. & Fourr. Betonica hylebium Jord. & Fourr. Betonica hirta Leyss. Betonica grandifolia Jord. & Fourr. Betonica glabriflora Borbás Betonica glabrata K.Koch Betonica fusca Klokov Betonica foliosa C.Presl Betonica drymophila Jord. & Fourr. Betonica danica Lange Betonica bulgarica Degen & Nejceff Betonica brachystachys Jord. & Fourr. Betonica angustifolia Jord. & Fourr. Stachys betonica Benth. Betonica purpurea Bubani Betonica officinalis L.

Écologie Bonsai Plante Carnivore Orchidée Palmier Plantes Sauvages Comestibles Ail
Plante Méditerranéenne - Tous droits réservés. Mentions légales.