fond billetterie en ligne

Dipcadi

Dipcadi

Dipcadi (Dipcadi serotinum)

Le Dipcadi est une plante étrange couleur de pierre de brun à blanc de lait d’une grâce ancestrale. Abondant ici ou là il est rare ou absent ailleurs à l’intérieur même de son aire de répartition. Comme d’autres plantes à bulbes il est dévoré par les sangliers qui le favorisent cependant en ouvrant le milieu.

Dipcadi

Étymologie du nom

Dipcadi est le nom oriental des muscaris chez de l’Obel. Mathias de l’Obel ( = de Lobel Lobelius ou Delobel) est un botaniste flamand connu notamment pour avoir publié « His Stirpium adversaria nova » en 1571 une vraie flore de Montpellier et en 1576 « Plantarum seu stirpium historia » une flore d’Europe avec nouvelles classifications. L’épithète serotinum signifie « tardif » qualificatif qu’on ne précise habituellement pas dans le nom commun car en France une seule espèce pousse. Pour trouver d’autres espèces il faut aller sur le continent africain (Afrique pays arabes) où D. serotinum est présent également ou en Inde.

Description

Caractères distinctifs
Dipcadi serotinum est seul dans son genre en France et ne pose aucune difficulté d’identification même quand on ne l’a jamais vu : il ne ressemble à aucun autre et pour autant on le classe spontanément avec les jacinthes.
Fournier le donne comme rare (RR) mais il est localement abondant. Par contre il manque totalement de zones étendues..

Milieu principal
Lieux sablonneux et rocailleux.

Statut protection
Protection régionale : PACA.

Écologie
Bien que souvent présenté comme de pelouses basophiles le dipcadi accepte les sols acides s’ils sont schisteux et refuse seulement les sols granitiques ou gneissiques. Il semble plus dépendant de conditions hydriques moyennes : lieux secs et ensoleillés certes mais pas trop (mésoméditerranéen mésoxérophile).

Étage altitude
Collines de 50 à 600 m (habituellement indiqué 200 ou 400 m mais c’est faux).

Répartition
Méditerranéen occidental absent en de nombreux départements. Présent : Pyrénées orientales et centrales Aude Hérault Gard Bouches-du-Rhône Drôme. Espagne et Portugal ; Ligurie ; Afrique septentrionale Canaries.

Floraison
Mai et juin.

Description
Taille 10 à 30 voire 40 cm. Fleur fauve et blanc laiteux. Port dressé penché.

Type biologique
Plante à bulbe (géophytes à bulbe).

Classification
Règne : Plantae
Embranchement : Spermatophyta (Angiospermae)
Classe : Monocotyledones
Famille : Asparagaceae
Genre : Dipcadi.

Dipcadi description complète

Dipcadi serotinum (L.) Medik.

Plante : vivace de 10 à 40 cm dressée penchée.
Pilosité : glabre.
Racine : bulbe gros ovoïde tuniqué blanchâtre.
Feuilles : toutes radicales 3 à 5 linéaires canaliculées plus courtes que la tige.
Fleurs : fauves ou jaune brunâtre penchées.
Inflorescence : grappe pauciflore lâche souvent unilatérale.
Pédicelles : plus courts que la fleur munis d’une bractée lancéolée linéaire plus longue qu’eux.
Périanthe : marcescent long de 12 à 15 mm tubuleux en cloche à 6 divisions linéaires soudées au moins jusqu’au quart les 3 extérieures étalées recourbées les intérieures rapprochées conniventes.
Étamines : incluses insérées au milieu du tube à anthères fixées au filet par leur dos.
Fruit : capsule grosse arrondie trigone.
Graines : planes

Autre synonymie : Albuca minor Gled. Uropetalon bourgaei Nyman Uropetalon serotinum (L.) Ker Gawl. Tricharis serotina (L.) Salisb. Scilla sordida Salisb. Lachenalia serotina (L.) Willd. Hyacinthus serotinus L. Hyacinthus lividus Pers.

Écologie Bonsai Plante Carnivore Orchidée Palmier Plantes Sauvages Comestibles Ail
Plante Méditerranéenne - Tous droits réservés. Mentions légales.