fond billetterie en ligne

Cirse (Cirsium)

Cirse

Cirse des champs (Cirsium arvense)

Le Cirse des champs est une plante caractéristique par sa couleur lilas et surtout par son odeur entêtante et agréablement vanillée. Plante nitrophile elle envahit parfois les champs grâce à sa multiplication rapide via des stolons. À Saint Pierre et Miquelon des tentatives sont faites pour l’éradiquer.

Cirse des champs

Étymologie du nom

L’épithète arvense est habituellement traduit par « des champs » mais d’après divers latinistes ce serait un néologisme inventé par Linné

Description

Caractères distinctifs
Cirsium arvense se reconnaît à ses fleurs lilas ses capitules en forme de poire et son odeur forte et vraiment très agréable. Une fois les fruits formés les capitules en forme de blaireau de barbier sont vraiment caractéristiques (voir photos).
La forme des feuilles n’est pas à prendre en considération car très variable au point d’avoir donné lieu à la description de nombreuses sous-espèces qui ne semblent pas justifiées. Une apparente population ne doit pas tromper car il s’agit en fait de la colonie qui s’est multipliée de manière végétative la forme spécifique des feuilles pouvant être celle d’un seul individu au départ.
Cirsium arvense a des feuilles dont le dessus n’est pas piquant. Les épines de l’involucre sont courtes et peu piquantes. Il n’a pas de rosette car sa tige part d’un rhizome (tige souterraine).
Cirsium arvense est dioïque les pieds mâles et femelles sont séparés..

Milieu principal
lieux incultes.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Champs friches terrains vagues chemins coupes tous lieux tassés ou nitrophiles.

Étage altitude
de la mer à la montagne jusque 2200 m.

Répartition
Eurasiatique devenant cosmopolite : France Corse. Europe Asie Mineure SIbérie Chine Japon et désormais Amériques.

Floraison
De mai à juillet refloraisons en août et septembre.

Description
Taille 30 cm à 130 m. Fleur lilas. Port dressé en colonies très lâches. Le rhizome très profond donne un autre pied à 50 cm de la plante-mère.

Type biologique
Géophyte à rhizome.

Cirse des champs description complète

Cirsium arvense (Linné) Scopoli 1772

Plante : vivace de 30 cm à 130 m dressée en colonies à nombreuses tiges dressées.
Tiges : rameuse supérieurement non ailée.
Pilosité : glabre ou presque.
Feuilles : les caulinaires sessiles quelquefois décurrentes blanchâtres aranéeuses dessous ou vertes et glabres sur les deux faces oblongues lancéolées pennatifides ou pennatipartites ou même entières en montagne à bords ciliés épineux.
Involucre : en forme de poire glabre ou à peu près.
Bractées de l’involucre : lancéolées aiguës dressées à pointe un peu étalée.
Capitules : petits unisexués en corymbe.
Fleurs : rose lilas ou parfois purpurines à forte odeur de vanille ou d’œillet

Autre synonymie : Cnicus arvensis subsp. microstylon (Rchb.) Arcang. Cirsium sublaeve Gand. Cirsium hygrogenes Gcalopodum Gand. Cirsium benearnense Gand.

Cirse tubéreux (Cirsium tuberosum)

Le Cirse tubéreux est haut perché sur son pédoncule sans épines d’une longueur d’au moins 10 cm et plus souvent de 30 voire 50 cm avec des feuilles glabres assez découpées et peu épineuses non décurrentes. Sans être rare il est d’une fréquence variable et protégé par endroits.

Étymologie du nom

Le terme tuberosum renvoie bien entendu à la racine qui est tubéreuse mais ne se mange pas.

Description

Caractères distinctifs
Cirsium tuberosum est un cirse à feuilles caulinaires médianes non décurrentes à face inférieure des feuilles glabre ou à poils épars à feuilles toutes découpées et à pédoncule terminal dépassant largement 10 cm à l’épanouissement.
En général le pédoncule dépasse trente centimètres donnant un chardon qui se reconnaît de loin à capitiule haut perché sur une tige nue.

Milieu principal
bois et pâturages.

Statut protection
Protection régionale : Midi-Pyrénées Limousin Basse-Normandie.

Écologie
Prés et bois plus ou moins humides mais on le trouve également dans des lieux plus secs voire sableux : prés paratourbeux médioeuropéens basophiles.

Étage altitude
De la plaine à la moyenne montagne jusque vers 1500 m.

Répartition
Européen occidental : France. Europe occidentale et centrale.

Floraison
De mai à juillet et jusqu’en septembre.

Description
Taille 20 cm à 1 m. Fleur purpurine. Port dressé élancé.

Type biologique
Géophyte à tubercule.

Cirse tubéreux description complète

Cirsium tuberosum (Linné) Allioni 1785

Plante : vivace de 20 cm à 1 m généralement une cinquantaine de centimètres.
Souche : à fibres renfées fusiformes ou napiformes.
Pilosité : pubescente.
Tige : simple ou bi à trifurquée longuement nue au sommet feuillée surtout à la base.
Feuilles : plus ou moins hispides dessus pubescentes et d’un vert pâle jamais blanches tomenteuses dessous profondément pennatipartites à segments étroits et faiblement spinuleux.
Involucre : subgobuleux déprimé à la base glabre ou aranéeux long de 14 à 22 mm.
Bractées de l’involucre : les moyennes et extérieures lancéolées brièvement atténuées.
Capitules : assez gros à fleurs purpurines

Autre synonymie : Cirsium tuberosum var. yvesii Briq. & Cavill. Cirsium tuberosum subsp. bulbosum (Lam.) Sudre Cirsium tuberosum proles bulbosum (Lam.) Rouy Cirsium rhodanicum Gand. Cirsium gonzaloi Sennen Cirsium bulbosum (Lam.) DC. Cirsium anglicum Willk. Carduus bulbosus Lam. Ixine tuberosa (L.) Hill Cnicus tuberosus (L.) Roth Cirsium pratense DC. Carduus tuberosus L.

Cirse des marais (Cirsium palustre)

Le Cirse des marais pousse partout en France sauf dans la partie chaude et sèche de la Méditerranée. Son nom ancien de Bâton du Diable est fort évocateur de son aspect hérissé d’épines et raide souvent maigre mais l’inflorescence peut prendre de l’ampleur au point de sembler disproportionnée par rapport à la tige..

Cirse des marais

Étymologie du nom

D’après Coste du grec kirsos « varice » plante qui guérit les varices. Fournier donne une étymologie proche si ce n’est que selon lui (et plus probablement) il s’agit de l’ancien nom grec d’un chardon employé contre les varices. L’épithète paludosus réfère aux marais (« qui croît dans les marais »).

Description

Caractères distinctifs
Cirsium palustre est un cirse qui ressemble à un carduus avec ses petites fleurs et qui a une rosette basale souvent détruite à floraison (observer les restes) et une face supérieure des feuilles non piquante (pas de soies spinuleuses).
Cirsium palustre a des feuilles médianes décurrentes très découpées et bordées d’épines piquantes. Il n’y a pas de rejets stériles toutes différences avec Cirsium mospessulanum)..

Milieu principal
prés humides.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Lieux marécageux bois prairies tourbières.

Étage altitude
Plaine au nord collines et monts ailleurs de 0 à 1800 m.

Répartition
Eurasiatique septentrional : toute la France mais rare dans le Midi méditérranéen. Europe moyenne et septentrionale Sibérie.

Floraison
De juin à septembre.

Description
Taille 40 cm à 3 m. Fleur pourpre parfois blanche (Cévennes). Port dressé raide.

Type biologique
Hémicryptophytes bisannuels.

Cirse des marais description complète

Cirsium palustre (Linné) Scopoli 1772

Plante : bisannuelle de 40 cm à 3 m dressée à fleurs et feuilles petites par rapport à la taille de la plante.
Pilosité : pubescente.
Tiges : presque simple ou rameuse ailée épineuse à ailes parfois interrompues.
Feuilles : pennatipartites un peu aranéeuses en dessous hispidules en dessus très longuement décurrentes à décurrence lobulée épineuse.
Inflorescence : capitules agglomérés en tête.
Involucre : ovoïde un peu pubescent.
Bractées de l’involucre : dressées les moyennes et les extérieures lancéolées à pointe très courte tachée de noir au sommet les intérieures linéaires à pointe purpurine.
Fleurs : purpurines parfois blanches (souvent le cas dans les Cévennes).
Fruit : akènes petits linéaires oblongs jaunâtres

Autre synonymie : Cnicus lacteus Schleich. Cirsium palustre var. torfaceum Gren. & Godr. Cirsium palustre subsp. transmontanum Cout. Cirsium curiosum Gand. Cirsium chailletii Gaudin Carduus laciniatus Lam. Carduus chailletii (Gaudin) Godr. Polyacantha palustris (L.) Hill Onotrophe palustris (L.) Cass. Cynara palustris (L.) Stokes Cnicus palustris (L.) Willd. Carduus palustris L.

Écologie Bonsai Plante Carnivore Orchidée Palmier Plantes Sauvages Comestibles Ail
Plante Méditerranéenne - Tous droits réservés. Mentions légales.