fond billetterie en ligne

Bugle (Ajuga)

Bugle

Bugle fausse ivette (Ajuga iva subsp. pseudoiva)

Le Bugle fausse ivette est une Ajuga iva jaune de stations isolées dont l’existence est contestée tant en France qu’en Espagne (Flora iberica n’en fait même pas une variété). En attendant plus ample informé nous la traitons au rang de sous-espèce ne fut-ce que pour l’intérêt esthétique et comme curiosité..

Étymologie du nom

L’épithète pseudoiva « fausse ive » indique la ressemblance tout en signalant qu’il ne s’agit psa de la même plante.

Description

Caractères distinctifs
Au sujet de la valeur de la sous-espèce : le fait qu’il n’y a ait pas de corrélation entre la couleur et la répartition amène le Conservatoire à douter de la valeur de la sous-espèce de même que l’existence de plantes orangées ou au contraire jaune citron. La couleur semblerait pouvoir aller du jaune citron au rose.
De tels arguments ne sont pas suffisants en dehors d’une étude génétique même si l’argument géographique est de poids. Le fait que les plantes soient autogames (fleurs fermées ou s’ouvrant peu longtemps) entraîne l’existence de populations locales stables et empêche donc de se faire une idée sur la réalité de la sous-espèce.
Cependant l’absence d’intermédiaires entre des plantes à fleurs jaunes et d’autres à fleurs roses plaide pour l’existence de la sous-espèce..

Milieu principal
Lieux sablonneux et rocailleux.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Plateaux pierreux lieux arides.

Étage altitude
0 à 200 m.

Répartition
Languedoc Provence Var Corse Espagne Maroc Grèce région méditerranéenne.

Floraison
Septembre à novembre.

Description
Taille 5 à 10 cm. Fleur jaune avec du blanc et des taches pourpre foncé ou sans taches. Port redressé étalé diffus.

Type biologique
Vivace.

Classification
Règne : Plantae
Embranchement : Spermatophyta (Angiospermae)
Classe : Dicotyledones
Famille : Lamiaceae
Genre : Ajuga.

Bugle fausse ivette description complète

Ajuga iva (DC.) Briq. subsp. pseudoiva

Plante : vivace de 5 à 10 cm ligneuse à la base inodore redressée étalée diffuse.
Pilosité : velue blanchâtre à longs poils.
Tiges : peu rameuses florifères surtout au sommet très feuillées.
Feuilles : toutes sessiles linéaires lancéolées enroulées aux bords dentées au sommet.
Fleurs : jaunes avec souvent des taches pourpres parfois orangées par 2 à 4 en verticille à l’aisselle des feuilles et plus courtes qu’elles.
Calice : velu laineux à dents triangulaires lancéolées plus courtes que le tube.
Corolle : tube en entonnoir certaines fleurs ne s’ouvrent pas (cléistogames)

Autre synonymie : Ajuga humilis Porta Ajuga pseudoiva Robill. & Castagne ex DC. Ajuga iva var. pseudoiva (DC.) Steud. Ajuga iva proles pseudoiva (DC.) Rouy

Ivette (Ajuga iva)

L’Ivette est une plante minuscule à grosse fleur (on ne voit qu’elle) qui pousse dans des lieux vraiment très secs et pauvres souvent piétinés là où peu de végétaux arrivent à croître. Typiquement méditerranéenne elle ne s’aventure guère au-delà de la côte et des basses collines qui l’entourent.

Étymologie du nom

L’épithète iva est copié sur l’ancien français ivette ancien nom de la plante au XVe siècle dérivé de if (attesté en 1080) et signifiant petit-if d’origine celtique. Cett origine se fait par le gaulois ivos présent sous différentes formes en breton irlandais et dans les langues germaniques emprunt au celtique perdu mais d’une forme sans doute proche de iwa dont le sens se perd dans la nuit des temps mais qui a peut-être toujours désigné une plante.

Description

Caractères distinctifs
Ajuga iva est une lamiacée à corolle à lèvre supérieure presque nulle et lèvre inférieure à trois lobes. On différencie ajuga et teucrium au fait que chez teucrium la lèvre supérieure semble totalement nulle (en réalité elle est en deux lobes latéraux qui font croire à une lèvre inférieure à 5 lobes).
La plante est de très petite taille mais les corolles sont grandes cependant plus courtes que les feuilles.
Ajuga iva est une Ajuga à fleurs roses parfois blanches mais jamais jaunes (différence avec Ajuga iva subsp. pseudoiva) et feuilles linéaires entières ou dentées seulement au sommet.

Milieu principal
Lieux secs.

Statut protection
Aucune protection.

Écologie
Coteaux pierreux lieux arides bords des champs murs.

Étage altitude
0 à 200 m jusqu’à 600 m dans les pays chauds et dans les rares régions françaises strictement méditerranéennes.

Répartition
Roussillon Languedoc Provence ; Corse. Région méditerranéenne..

Floraison
Mai et octobre un peu toute l’année.

Description
Taille 5 à 10 cm jusqu’à 20 cm. Fleur pourpre avec du blanc parfois blanche. Port dressé ou redressé parfois étalé diffus en petits groupes.

Type biologique
Vivace.

Classification
Règne : Plantae
Embranchement : Spermatophyta (Angiospermae)
Classe : Dicotyledones
Famille : Lamiaceae
Genre : Ajuga.

Ivette description complète

Ajuga iva (L.) Schreb.

Plante : vivace de 5 à 20 cm ligneuse à la base à odeur de musc dressée ou étalée diffuse.
Pilosité : velue blanchâtre.
Tiges : rameuses et florifères dès la base très feuillées.
Feuilles : toutes sessiles linéaires lancéolées enroulées aux bords entières ou un peu dentées au sommet.
Fleurs : purpurines par 2 à 4 en verticille à l’aisselle des feuilles et plus courtes qu’elles.
Calice : velu laineux à dents triangulaires lancéolées plus courtes que le tube.
Corolle : tube en entonnoir

Autre synonymie : aucune.

Bugle petit-pin (Ajuga chamaepitys)

Le Bugle petit-pin est une plante charmante qui égaye les lieux sablonneux ou simplement secs à sol nu un peu partout en France. Bien que protégée localement elle ne semble pas menacée si ce n’est par la fermeture des milieux due à la déprise agricole comme bien d’autres plantes.

Bugle petit-pin

Étymologie du nom

De a privatif jugum « joug » corolle sans lèvre supérieure étymologie fantaisiste de Coste. D’après Fournier ancien nom latin du bugle déformation populaire de abige tiré d’abigere dont il ne donne pas le sens mais qui signifie « chasser » (et « avorter » dans l’expression partum abigere). Il est possible que le nom soit alors lié aux propriétés astringentes et vulnéraires (Ajuga reptans) le bugle étant d’ailleurs autrefois considéré comme une panacée propre à éviter le chirurgien. Cette étymologie semble improbable ou incomplète mais pas plus que celle de Alain Rey pour qui bugle est d’abord attesté sous la forme bucle (1190) venant du latin médiéval bugula qu’il rapproche de bugillo « bouillon blanc ». Problème les deux plantes ne se ressemblent pas du tout (le bouillon blanc est le nom vernaculaire du Verbascum) ! À moins que leur usage ait pu être comparable ou l’allure de leur décoction. Quant à l’épithète chamaepitys il est le nom de genre chez les anciens botanistes et signifie « pin terrestre » (littéralement « pin caché »).

Description

Caractères distinctifs
Aucun problème d’identification car Ajuga chamaepitys est le seul Ajuga jaune hormis Ajuga iva pseudo-iva qui est très rare vivace et ligneux très velu et même laineux et dont les feuilles sont plus larges.
Les feuilles de Ajuga chamaepitys sont divisées en trois lobes linéaires (qu’on prend pour les feuilles) elles ne sont pas entières avec des dents à l’extrêmité. En outre les dents du calice sont longuement lancéolées (et non pas en triangle).

Milieu principal
Lieux secs.

Statut protection
Protection régionale : Aquitaine.

Écologie
Lieux arides et cultivés surtout calcaires ou sables dolomitiques.

Étage altitude
De la plaine à l’étage montagnard vers 1600 m.

Répartition
Circum-méditerranéen devenu médio-européen : France Europe centrale et méridionale Asie occidentale Afrique septentrionale.

Floraison
Printemps et automne principalement avril et octobre.

Description
Taille 5 à 10 ou 20 cm. Fleur jaune assez clair. Port dressé apparence touffue.

Type biologique
Annuelle.

Classification
Règne : Plantae
Embranchement : Spermatophyta (Angiospermae)
Classe : Dicotyledones
Famille : Lamiaceae
Genre : Ajuga.

Description de Coste (tome 3 taxon n° 2972)

Ajuga chamaepitys Schreb.

Plante : annuelle de 5 à 20 cm entièrement herbacée à odeur forte.
Pilosité : velue hérissée.
Tiges : diffuses ascendantes rameuses et florifères dès la base très feuillées.
Feuilles : atténuées à la base à 3 segments divariqués linéaires entiers les inférieures seules entières ou trilobées.
Fleurs : jaunes axillaires géminées longuement dépassées par les feuilles.
Calice : hérissé à dents un peu inégales lancéolées aussi longues que le tube.
Corolle : à tube étroit et à peine saillant

Autre synonymie : aucune.

Écologie Bonsai Plante Carnivore Orchidée Palmier Plantes Sauvages Comestibles Ail
Plante Méditerranéenne - Tous droits réservés. Mentions légales.