fond billetterie en ligne

Anacamptis

Anacamptis

Orchis pyramidal (Anacamptis pyramidalis subsp. pyramidalis)

L’Orchis pyramidal est localement très abondant et un ravissement. S’il pousse dans les bois clairs il préfère les milieux ouverts souvent enherbés pelouses hautes ou garrigue herbue toujjours sur calcaire et en lieu sec. Une des orchidées les moins variables adaptée à la pollinisation par les papillons.

Étymologie du nom

Du grec anakamptein « se recourber en arrière » allusion à la position des pollinies ou des crêtes situées à la base du labelle d’A. pyramidalis. L’éptithète pyramidalis est une allusion à la forme de l’inflorescence au début de la floraison.

Description

Caractères distinctifs
L’allure générale suffit à le reconnaître. Sa caractéristique unique est d’avoir deux lignes saillantes et à peu près parallèles à la base du labelle délimitant une sorte de gorge supplémentaire et qui guide la trompe des papillons pollinisateurs.

On le distingue de sa sous-espèce tanayensis (contestée vue par certains comme une variété) présente en Savoie par sa couleur qui n’est jamais rouge pourpre intense la longueur de son éperon et la tige non teintée de pourpre au niveau de l’inflorescence.

Milieu principal
Pelouses.

Statut protection
Interdit de commerce Protection régionale : Centre.

Écologie
Bois clairs et coteaux secs garrigues prairies clairsemées.

Étage altitude
De la plaine à l’étage montagnard vers 1500 m.

Répartition
Presque toute la France abondant dans la moité sud et est rare au nord-ouest et nord-est. Europe centrale et méridionale Asie occidentale Afrique septentrionale.

Floraison
Mai à juillet.

Description
Taille 20 à 50 cl. Fleur rose vif blanc ou violacé. Port dressé élancé.

Type biologique
Plante à tubercules ovoïdes non divisés.

Classification
Règne : Plantae
Embranchement : Spermatophyta (Angiospermae)
Classe : Monocotyledones
Famille : Orchidaceae
Genre : Anacamptis.

Description de Coste (tome 3 taxon n° 3609)

Orchis pyramidalis L.

Plante : vivace de 25 à 60 cm grêle élancée.
Pilosité : glabre.
Racine : à tubercules ovoïdes entiers.
Feuilles : lancéolées linéaires vertes.
Fleurs : d’un rose vif petites en épi court ovoïde conique obtus très serré.
Bractées : rosées à 1-3 nervures égalant l’ovaire.
Périanthe : divisions extérieures un peu aiguës les latérales étalées dressées la supérieure un peu connivente avec les 2 intérieures.
Corolle : labelle étalé plus large que long muni à la base de 2 petites lamelles verticales tripartite à lobes presque égaux oblongs obtus éperon dirigé en bas filiforme dépassant l’ovaire rétinacles soudés bursicule à 1 loge

Autre synonymie : Orchis cylindrica K. Koch Orchis condensata Desf. Orchis pyramidalis L.

Orchis bouffon (Anacamptis morio subsp. morio)

est une des orchidées les plus communes et parmi les plus faciles à reconnaître malgré sa grande variabilité de couleur du blanc pur au violet foncé grâce à son casque rayé de vert. Par contre la distinction des sous-espèces est sujette à discussions et leur existence même à confirmer.

Étymologie du nom

Du grec anakamptein « se recourber en arrière » allusion à la position des pollinies ou des crêtes situées à la base du labelle d’A. pyramidalis. Le terme morio provient de l’espagnol morrion (de morra « sommet de la tête ») casque léger à calotte sphérique des fantassins de la Renaissance allusion à la forme du périanthe. Aussi d’après A. Boreau : « On appelait Morions des enfants qu’à force de tourments on empêchait de croître à qui on fasiait allonger la tête et les oreilles et qui servaient de bouffons aux dames romaines ». Le nom français Orchis bouffon semble lié à cette étymologie ancienne à moins qu’il ait à voir avec la véritable étymologie de bouffon « joues enflées » terme dérivant d’une onomatopée. À noter le terme morion en français actuel n’a rien à voir il désigne le quartz fumé et dérive de mormorion « cristal de roche »

Description

Caractères distinctifs
Cet orchis a été avec beaucoup d’autres séparé des orchis pour être placé dans le genre Anacamptis suite à des travaux cladistiques (c’est-à-dire étudiant l’évolution grâce à la génétique).

Son caractère distinctif et suffisant est la présence de rayures vertes sur le casque ou parfois de rayures pourpre foncé (mais alors on trouve sur la même plante ou non loin des fleurs à rayures vertes).

Il se distingue de sa sous-espèce picta (que certains contestent alors que d’autres en font une espèce) par le lobe médian du labelle à peu près aussi long que les latéraux (et non plus court) par son aspect trapu ou au moins fourni en fleurs (et non élancé et laxiflore) par ses feuilles d’une largeur au moins quatre fois supérieure à celle de la tige (et non à peine deux fois).

Milieu principal
Prés et pâturages.

Statut protection
Protection régionale : Nord-Pas-de-Calais ailleurs non protégé mais interdit de commerce.

Écologie
Zones herbeuses non amendées prés prairies de fauche coteaux calcaires et bois secs. Accepte les sols détempés ou secs tourbeux ou limoneux du moment qu’ils sont au plus faiblement acides.

Étage altitude
De la plaine à l’étage montagnard vers 1800 mètres.

Répartition
Européen : toute la France Europe Asie occidentale et boréale.

Floraison
D’avril à juin les feuilles apparaissent fin septembre et passent l’hiver.

Description
Taille 5 à 40 cm. Fleur de rouge violet foncé à blanc pur. Port dressé raide.

Type biologique
Plante à tubercule (géophytes à tubercule).

Classification
Règne : Plantae
Embranchement : Spermatophyta (Angiospermae)
Classe : Monocotyledones
Famille : Orchidaceae
Genre : Anacamptis.

Description de Coste (tome 3 taxon n° 3596)

Orchis morio L.

Plante : vivace de 10 à 40 cm.
Pilosité : glabre.
Racine : tubercules subglobuleux.
Feuilles : lancéolées non mucronées vertes.
Fleurs : purpurines violacées rosées ou blanches striées de vert et ponctuées de rouge moyennes en épi court peu fourni et lâche.
Bractées : à 1-3 nervures égalant à peine l’ovaire.
Périanthe : à divisions libres conniventes en casque subglobuleux très obtus.
Labelle : à peine plus long que le casque plus large que long subtrilobé les lobes latéraux plus grands réfléchis rongés crénelés.
Éperon : ascendant ou horizontal presque droit un peu plus court que l’ovaire

Autre synonymie : Orchis morio var. resupinata Corb. Orchis officinalis Salisb.Orchis morio subsp. morio Orchis morio L.

Écologie Bonsai Plante Carnivore Orchidée Palmier Plantes Sauvages Comestibles Ail
Plante Méditerranéenne - Tous droits réservés. Mentions légales.